Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Anne B. Ragde

est l'une des plus grandes romancières Scandinaves,

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Les personnages de Jacques Vandroux

lui offrent des nuits balanches

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Virginie Despentes

est l'auteure notamment de "Les Jolies choses"

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jordan Harper

est originaire du Missouri

José Luis Zárate

est considéré comme un pionnier des littératures fantastiques au Mexique.

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Michal Ajvaz, figure littéraire tchèque,

est considéré comme un écrivain majeur aux États-Unis

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Jérôme Garcin

reçoit le prix du Parisien magazine, avec Le voyant

Pierre Raufast

a toujours un carnet sur lui, pour noter les nouvelles idées

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Olivier Houdé

se passionne pour l'intelligence en construction chez les enfants...

Arnaud Le Guern

offre un petit manuel attachant, à destination des juilletisto-aoûtiens en errance...

Michal Ajvaz

écrit à Prague des ouvrages de fiction, de philosophie et des essais.

Denis Lachaud

explore les nouvelles formes de contestation...

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Kinga Wyrzykowska, née à Varsovie,

a appris à lire, conter, rêver en français...

Naïri Nahapétian

née à Téhéran, parle, écrit et rêve en français...

Aki Shimazaki

née au Japon, vit à Montréal...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Sandrine Collette

partage sa fascination pour la puissance incontrôlable de la nature...

Les lecteurs du Monde

découvrent le portrait de Denis Soula...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Joëlle Miquel

aimerait partager la générosité des coeurs ouverts...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

Jérôme Ferrari

livre son plus beau texte depuis Où j'ai laissé mon âme...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Elmore Léonard

a résumé son art en «Dix règles d'écriture»...

DOA

est romancier à la Série Noire, Gallimard...

Russell Banks

affectionne la nouvelle...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Raphaëlle Riol

écrit nécessairement en compagnie de mon chat...

Océane MADELAINE

est céramiste et écrivain

Maurice Ravel

rejoint Bar-le-Duc, puis Verdun, en mars 1916...

Valérie PARENT

est amoureuse des chats...

Arrigo Lessana

a été chirurgien du coeur pendant plus de trente ans...

Riad Sattouf

est né d'un père syrien et d'une mère bretonne...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Russell Banks

revient avec douze nouvelles qui sont autant de pépites...

Jean Rolin

est du côté des rêveurs...

Mathieu Burniat

raconte la passion de la cuisine...

Patrick Modiano,

Prix Nobel de littérature, raconte le mystère de l'inspiration et son amour infini des librairies...

Francine Perrot

invite à découvrir les trésors qui sont en nous...

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. La condition handicapée

Couverture du livre La condition handicapée

Auteur : Henri-Jacques Stiker

Date de saisie : 20/03/2017

Genre : Société Problèmes et services sociaux

Editeur : Pu De Grenoble

Collection : Handicap, vieillissement, société

Prix : 19.00 €

ISBN : 9782706126451

GENCOD : 9782706126451

Sorti le : 09/02/2017

  • Les présentations des éditeurs : 20/03/2017

Depuis plus de 40 ans, Henri-Jacques Stiker est un observateur du monde du handicap. Dans ce recueil de textes, de conférences données sur le sujet, il esquisse une réflexion globale sur la condition handicapée.
En choisissant le terme de «condition», l'auteur s'éloigne d'une définition du handicap ou d'une approche catégorielle. La condition handicapée est une manière d'être-au-monde, d'être avec les autres, de se situer et d'entretenir des liens, comme on évoque la condition féminine ou la condition ouvrière.
L'auteur présente un certain nombre de formes que prend le handicap durant la Révolution française, dans les classifications du XIXe siècle ou dans celles récentes de l'Organisation mondiale de la santé, dans les textes législatifs ou réglementaires, dans les études sur les outsiders. À travers ses analyses critiques, il développe une réflexion nouvelle sur la place du handicap. Toujours ambivalente et source de malaise social, la condition handicapée peut avoir aujourd'hui un avenir inédit en contribuant pleinement aux débats de société afin d'y apporter la richesse de la parole et de l'expérience des personnes concernées.

Henri-Jacques Stiker est directeur de recherche au laboratoire «Identités, cultures, territoires», Université Diderot, Paris 7. Co-fondateur de Alter, European Journal of Disability Research, Revue européenne de recherche sur le handicap, il en a longtemps été le rédacteur en chef.


  • Les courts extraits de livres : 20/03/2017

Extrait de l'introduction

Cet ouvrage réédite des articles ou des interventions qui jalonnent mon parcours tant dans la proximité des personnes handicapées que dans la réflexion distanciée - souvent de façon modifiée et avec des ajouts importants. J'ai exclu de la reprise nombre de chapitres de livres collectifs car ces travaux sont plus accessibles que ceux figurant dans des revues et c'est briser l'unité des ouvrages en question que d'en arracher un chapitre. On trouvera ces références dans ma bibliographie.

Dans un livre précédent, Les métamorphoses du handicap de 1970 à nos jours (2009), j'ai tenté de dire combien le handicap faisait ressortir de grands problèmes humains tels la souffrance, le don, le rapport à la technologie, etc. Ici, je voudrais montrer que la condition handicapée, indiquant quelque chose de notre condition humaine fondamentale, peut servir de vigilance dans des domaines comme le travail, la justice, le soin, ou d'autres. Les deux livres se complètent et se répondent. Ils sont indissociables à mes yeux. Je n'ai pas voulu faire de doublons, à quelques paragraphes près, et les lacunes de l'un sont souvent compensées par l'autre. La logique qui préside au présent travail est assez évidente. Mes investigations d'anthropologie historique m'ont montré une permanence dans la rencontre entre les individus ou les sociétés et les humains déficients. La condition handicapée est une condition troublante. Ce malaise constant se moule dans des figures multiples disséminées et discontinues que j'ai analysées dans Corps infirmes et sociétés, essais d'anthropologie historique (Stiker, 1982, 2013). J'évoquerai présentement cet aspect par une analyse portant sur la «plus petite différence». Il suffit d'un seul trait, même sans que ce soit un stigmate, pour mettre en route une forme d'exclusion. Sur le plan historique, pour éviter de reprendre des textes précédents, je réédite une ancienne intervention relative au basculement apparaissant à la fin du XVIIIe siècle. L'ambivalence du moment révolutionnaire se prolonge de nos jours dans un événement comme celui de la stérilisation des jeunes femmes handicapées mentales. Au fondement de ce malaise récurrent face à l'infirmité, la réflexion philosophique fait apercevoir le dilemme entre universalisme et différentialisme.

Aurait-on plus de chances de surmonter les ambiguïtés en se tournant vers les élaborations conceptuelles ? Le long parcours à travers la sémantique et les classifications ne résout pas les difficultés, même s'il rend plus intelligible les discours qui ont été ou sont tenus dans la société. C'est pourquoi je parle de la condition handicapée, notion souple qui ne stigmatise pas. Je tente alors de tracer un chemin allant du caractère paradoxal de la condition handicapée à sa pleine participation au développement humain et social.

Il aurait été utile d'ajouter un chapitre traitant des frontières de plus en plus poreuses entre la condition handicapée et d'autres conditions, notamment la vieillesse, la pauvreté ou la désaffiliation sociale. Les personnes handicapées ne sont pas les seules à pouvoir servir de régulateurs sociaux. La condition handicapée a pourtant une force particulière car les personnes concernées ont pris la parole, y compris les plus déficients, et ils ne la lâcheront plus.

Pap Ndiaye définit ainsi la condition noire : «Le terme de condition, certes un peu vieilli aujourd'hui, semble néanmoins adéquat en ce qu'il désigne une situation sociale qui n'est ni celle d'une classe, d'un État, d'une caste ou d'une communauté, mais d'une minorité, c'est-à-dire d'un groupe de personnes ayant en partage, nolens volens, l'expérience sociale d'être généralement considérées comme noires. La condition noire est donc la description de cette expérience sociale minoritaire» (Ndiaye, 2008, p. 29). Il est aisé de remplacer l'adjectif «noir» par celui d'«handicapé» pour obtenir une bonne approche de ce que je nomme la condition handicapée. J'aime de plus en plus cette expression car elle ne définit pas, même si elle comporte des traits partagés par un grand nombre d'individus. On a parlé de la condition ouvrière non pour définir l'ouvrier et les catégories d'ouvriers mais pour signifier une certaine façon d'être dans la société et d'être traité par elle. On parle également facilement de condition féminine qui illustre la manière dont les hommes se comportent envers les femmes et les tâches qu'elles accomplissent en réalité. La condition, c'est à la fois une manière d'être situé dans la société et de l'habiter, de vivre et de réagir, de partager avec d'autres qui font la même expérience - bref une façon d'être au monde. Le handicap est à l'oeuvre dans notre modernité contemporaine, que l'on déclare postmoderne, pour tenter de dire le lien et surtout la rupture avec ce qui a commencé quelques siècles plus tôt quand sont apparues la science galiléenne, la pensée politique du contrat social, la mise en place d'un État fort, puis la société industrielle et marchande, les droits de l'homme et du citoyen ainsi que les guerres et les totalitarismes du XXe siècle. Nous serions, après tout cela, dans un nouvel univers mental et social qui doit s'inventer chaque jour. Y a-t-il une postmodernité du handicap ? Ma seule ambition est de montrer que, dans ce monde actuel, la question du handicap peut jouer un rôle non négligeable en fournissant quelques points de repère pour une société plus équilibrée.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia