Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Fille de l'air

Couverture du livre Fille de l'air

Auteur : Fiona Kidman

Traducteur : Dominique Goy-Blanquet

Date de saisie : 08/05/2017

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : Sabine Wespieser éditeur, Paris, France

Collection : Littérature

Prix : 25.00 €

ISBN : 9782848052175

GENCOD : 9782848052175

Sorti le : 06/04/2017

Fille adorée, fille incomprise; femme battante, femme fragile ; amante blasée, amante passionnée; pilote décriée, pilote adulée.
J'ai nommé : Jean Batten.
"Fille de l'air", magnifique portrait de femme.


  • Les présentations des éditeurs : 11/04/2017

Surnommée la «Garbo des airs», Jean Batten était une aviatrice mondialement célèbre dans les années 1930. Née en 1909, l'enfant de Rotorua - petite ville au nord de la Nouvelle-Zélande - battit plusieurs records, notamment entre l'Angleterre et l'Australie, qu'elle rejoignit en quatorze jours et vingt-deux heures dans son petit avion de tourisme, un Gipsy Moth.
Dans ce nouveau roman, Fiona Kidman se penche sur le destin de cette «fille de l'air» à qui tout sourit, mais qui pourtant cessa de voler dès 1939 et mourut solitaire en 1982. Douée et gracieuse, la gamine que les cartes passionnent, qui apprend à communiquer en morse en observant son frère et qui, sur sa balançoire, veut encore s'envoler plus haut, part bientôt en Angleterre sous le prétexte d'étudier... la musique et de devenir pianiste de concert. Elle y suit en réalité, avec la complicité de sa mère, des leçons de pilotage. Son talent, sa détermination, font le reste : plusieurs pilotes de renom, fascinés, financent ses premiers vols. La gloire, pourtant, est de courte durée : quatre années haletantes, que l'écrivain met en scène sans rien cacher des péripéties - une succession de records, mais également deux crashs, dont un dans le désert irakien -, des déboires sentimentaux et des doutes de son héroïne.
Toute la force de ce portrait tient dans la perspicacité avec laquelle Fiona Kidman lève le voile sur la personnalité complexe de cette femme téméraire, qui ne semblait exister pleinement que dans les airs.

FIONA KIDMAN, née en 1940, vit à Wellington. Écrivain de tout premier plan, elle est l'auteur de plus d'une vingtaine d'ouvrages, dont plusieurs déjà parus en français chez Sabine Wespieser éditeur : Rescapée (roman, 2006), Gare au feu (nouvelles, 2012) et Le Livre des secrets (roman, 2014).


  • Les courts extraits de livres : 11/04/2017

Chapitre 1

1934. La jeune femme, bras nus dans une robe de soie blanche, debout près de la fenêtre d'un petit appartement, contemplait les chaudes couleurs organiques de Rome, sa terre et ses pierres anciennes. Le soir tombait, et par-dessus les toits des bâtiments elle pouvait voir une autre femme assise à une fenêtre, au même niveau qu'elle, comme elle regardant dehors. Cette autre femme se tenait immobile la plupart du temps, peut-être en train de lire un livre, car elle baissait parfois les yeux vers ses mains comme si elle tournait une page. Elle avait les cheveux relevés en chignon et, à en juger par la posture de ses épaules, Jean se dit qu'elle devait faire partie de ces femmes mûres élégantes qui fréquentaient les boutiques du Trastevere. Jean aurait aimé qu'elle lève les yeux, lui fasse bonjour de la main, mais peut-être qu'à Rome on trouverait cela incorrect.
L'appartement où se trouvait Jean Batten servait de domicile à Jack Reason, attaché au ministère de l'Air à Rome. Pendant la journée, le soleil éclairait la pâleur des murs. Autrement, c'était un endroit quelconque sans guère d'ornements qu'un vase ou deux, un assez beau tapis et quelques accessoires légers en raphia, comme si les propriétaires étaient habitués à déménager souvent et faire transporter aisément tous leurs biens vers une nouvelle affectation. Au début, elle avait été surprise de constater que, malgré l'ancienneté des bâtiments alentour, et le changement de ville, elle était entourée d'odeurs de tabac, talc, graisse de porc, désinfectant - les mêmes odeurs qu'elle et sa mère sentaient à Londres dans leur logement de passage bon marché.
Les ennuis avaient commencé à Marseille, le premier jour du vol. Juste un an avant, elle démolissait un avion au Baloutchistan, un avion qui ne lui appartenait pas. Là c'était un coup de malchance, pur et simple, à son avis, mais, cette fois-ci, impossible de se cacher que c'était bien de sa faute. Le Gipsy Moth avait fini planté dans une pelouse au bord du Tibre, châssis en miettes, les ailes pliées. En se faufilant à travers la nuit, avec juste une torche pour éclairer le trajet, ondulant et virevoltant comme une libellule dans le noir, elle avait réussi à éviter les pylônes de station radio de part et d'autre.
Il était plus de minuit quand on l'emmena au Pronto Soccorso, une sorte de poste Croix-Rouge. Le réservoir était vide, mais ça faisait déjà un bon moment, et ça n'aurait jamais dû se produire. Comment avait-elle pu être aussi stupide ? Comment avait-elle pu décevoir sa mère, qu'elle aimait par-dessus tout, et qui lui avait tant donné ? C'était au-delà du supportable. C'était l'oiseau noir perché sur son épaule, le rêve halluciné qui la faisait hurler la nuit en plein sommeil, l'animal qu'il lui fallait à tout prix tuer. Sa mère savait que l'oiseau était là, et seule sa mère pouvait le chasser. Mais elle était absente, restée à Londres, attendant la nouvelle que Jean avait accompli l'étape suivante de son voyage. Ce qu'elle recevrait ce matin-là, ce serait l'annonce d'un désastre, que Jean aurait pu facilement éviter si elle avait écouté les hommes à Marseille. Peut-être était-ce juste à cause de Marseille, cette ville imprévisible et dangereuse, peuplée de bourlingueurs et de gitans, parce qu'elle n'avait pas voulu passer la nuit sur le Vieux-Port. Mais non, c'était faux. Elle n'avait peur de rien ou presque sur la terre ferme, c'est dans l'immensité de l'air seulement qu'il lui arrivait de comprendre le danger. Et c'est cela qui l'avait poussée de l'avant, ce besoin de dominer la peur. Elle se l'était infligé à elle-même, avait succombé à sa propre folie, une étrange ivresse qui échappait à tout contrôle. Elle aurait dû le savoir.
(...)


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia