Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Vies et moeurs des familles d'Amérique du Nord

Couverture du livre Vies et moeurs des familles d'Amérique du Nord

Auteur : Garth Risk Hallberg

Traducteur : Elisabeth Peellaert

Date de saisie : 27/04/2017

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Plon, Paris, France

Prix : 16.90 €

ISBN : 9782259252713

GENCOD : 9782259252713

Sorti le : 27/04/2017

  • Les présentations des éditeurs : 11/08/2017

Depuis des années, les Hungate et les Harrison coexistent pacifiquement dans une banlieue de New York. Ils se croisent à des barbecues le printemps venu, se réjouissent intérieurement d'être épargnés par l'ombre du divorce ou de la crise d'adolescence, applaudissent aux spectacles de fin d'année de leurs enfants. Mais lorsque le père d'une des familles décède, les survivants doivent faire face à la rude réalité.

À travers soixante-trois entrées abondamment illustrées, cet ouvrage chronique les émotions et les événements qui, de l'enfance à l'âge adulte, jalonnent la vie de ses personnages. Qu'on le lise de manière linéaire ou aléatoire, en se laissant guider par les photographies et leurs légendes, cet abécédaire révèle, tel un bestiaire, l'âme de cette espèce étrange mais tellement universelle : les habitants des banlieues américaines.

«L'un des mérites remarquables de Garth Risk Hallberg est de [...] parvenir à une tonalité, un regard, une voix qui lui sont propres.»
Télérama

«Une réflexion poétique sur la condition humaine.
Drôle et profondément humain.»
Brain Pickings

«Généreux et poétique»
The Masters Review

Né en Louisiane, Garth Risk Hallberg vit désormais a Brooklyn avec sa femme et ses enfants. City on Fire (Plon, coll Feux Croisés, 2016), son premier roman, a connu un succès commercial et critique considérable à travers le monde.


  • Les courts extraits de livres : 11/08/2017

ADOLESCENCE

C'est les coupe-boulons qui taillent un trou dans le grillage, juste assez grand pour laisser passer le corps d'un garçon maigre. C'est le sac à dos dans lequel bringuebalent des aérosols de peinture. On sait ce qu'on fait en naviguant parmi les silhouettes sombres des rames; c'est les rails qu'il faut prendre soin d'éviter. C'est le souvenir de batteries explosées dans une vie plus ancienne et plus petite, au-delà des lois. Ou au-delà de la rangée de wagons pourris, dont les plus récents ont été, selon le maire, traités à la peinture antigraffitis. C'est l'afflux de sang dans les oreilles. L'image sur l'envers des yeux. C'est le ciel au-dessus de la ville coloré en violet comme l'intérieur du coeur : nuageux, maussade, rayonnant d'une lueur pâle bien après de lointaines explosions.

ÂGE ADULTE

Avec les enterrements, c'était presque comme avec l'école primaire. Il y avait des règles qu'on apprenait tôt ou tard, par la manière douce ou par la manière forte. S'asseoir sans bouger. Écouter. Offrir à sa femme ou à sa fille une main à tenir, comme si se tenir les mains était quelque chose que la famille faisait encore. Serrer les doigts pour dire qu'on risque de pleurer aux moments qui semblent appropriés. Quand on croit qu'on va vraiment pleurer, chausser des lunettes de soleil. C'était la dure réalité : comme l'école, le travail et tout le reste dans la vie de Jack Hungate, les enterrements avaient fini par perdre leur nouveauté et par devenir un simple ajout à son agenda, et vers la fin de la quarantaine il assistait en moyenne à un ou deux enterrements par an : collègues de travail, anciens camarades de fac, membres oubliés de la famille. Voisins. Le soleil brillait le jour où on avait mis Frank Harrison en terre, par exemple, et tandis qu'il regardait, derrière ses verres teintés, l'aura de cheveux blonds sur la tête de sa femme et de sa fille et le début de pattes sur les joues de son fils, Jack songeait qu'il ne connaissait pas vraiment cet homme alors qu'il l'avait vu au moins une fois par semaine au cours des dix dernières années - au total, quelques centaines d'occasions d'entretenir des relations de bon voisinage. À plusieurs reprises, chaque été, Frank était venu avec sa famille, invitée au barbecue ou à la piscine. Leurs enfants avaient le même âge, à peu de chose près. Un souvenir flottait dans le brouillard : Frank Harrison émergeant de la piscine derrière la maison, à demi nu, énorme, grondant de sa voix de stentor qu'il échangerait son royaume pour une serviette et une bière. Et soudain Jack se rendit compte qu'il aurait pu s'agir de l'éclatement de ses artères. Que ça aurait pu être son coeur. Il s'efforça de garder un air triste. Il regarda, derrière l'océan de visages endeuillés, en direction du bras de mer, lointain et argenté. L'air était chargé d'encens. Un silence étrange retombait, comme après une chute de neige, interrompu seulement par la litanie du curé, le bourdonnement des avions à l'atterrissage et la respiration étranglée de la veuve. Ça aurait pu être moi, se dit Jack, mais ce n'était pas lui. Un mois plus tard, quand Elizabeth et lui se seraient séparés, il se surprendrait à maudire le décorum creux du country club. Mais ce jour-là il en avait fait bon usage; personne n'avait pu deviner qu'il se réjouissait intérieurement. Ou, bien qu'il fût de tout coeur avec Marnie et les deux enfants Harrison, Lacey et - il s'appelait comment déjà ? - Tommy, qu'il n'avait jamais vraiment éprouvé la moindre affection pour le mort.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia