Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Notre petit secret

Couverture du livre Notre petit secret

Auteur : Roz Nay

Traducteur : Vincent Guilluy

Date de saisie : 03/07/2017

Genre : Policiers

Editeur : Hugo Roman, Paris

Collection : Hugo thriller

Prix : 19.95 €

ISBN : 9782755633412

GENCOD : 9782755633412

Sorti le : 18/05/2017

On est à la limite du huis-clos psychologique oppressant et angoissant.
Tout se passe dans une salle d'interrogatoire où se confrontent Angella d'une part, nous exposant les faits tels qu'elle les a vécus et ressentis, Novak de l'autre, flic imperturbable, persuadé de la culpabilité de la jeune femme.
L'incroyable force et l'ingéniosité de ce thriller, c'est le doute dans lequel le lecteur est plongé dès les premières pages.
De quoi est-elle réellement accusée au juste ?
"Notre petit secret", c'est une petite boîte à histoires dont les tiroirs se transforment miraculeusement en scènes théâtrales aux multiples protagonistes ayant soif d'Amour, de haine et de Jalousie.
La tension monte crescendo, chaque détail est distillé avec précision et le final est tout simplement étourdissant.
Un page-turner palpitant !


  • Les présentations des éditeurs : 13/07/2017

«Cela ressemble au début d'une histoire d'amour, inspecteur. Mais nous savons tous les deux que l'histoire ne va pas dans ce sens. Elle va devenir beaucoup plus noire - sinon, pourquoi la raconterais-je dans une salle de commissariat ?»

Angela est interrogée par la police : la femme de son ex petit ami a disparu, et l'inspecteur Novak est persuadé qu'elle en sait davantage qu'elle ne veut bien le dire.
Alors, encouragée par Novak, Angela va raconter son histoire. Une histoire qui commence dix ans plus tôt, au lycée de Cove, dans le Vermont, par sa rencontre avec HP, en qui elle reconnaît son âme soeur. Mais le récit d'Angela va révéler un sombre écheveau de trahisons et de pulsions destructrices, au coeur d'un troublant triangle amoureux.
Dans ce jeu du chat et de la souris qui s'installe dans la salle d'interrogatoire, où est le mensonge, où est la vérité ? Angela a-t-elle tué Saskia par vengeance et dépit amoureux ? A-t-elle été manipulée ? Protège-t-elle quelqu'un ? Qui sont les véritables psychopathes ?
Et vous, si vous laissiez libre cours à vos pires intentions, qu'arriverait-il ? Ne sommes-nous pas, tous, capables de tout ?

Un suspense intense, subtil et fascinant sur les mensonges que nous racontons aux autres, et ceux que nous nous racontons à nous-mêmes.

Roz Nay est née en Angleterre et a étudié à l'université d'Oxford. Elle a vécu et travaillé en Afrique, en Australie, aux États-Unis et en Grande-Bretagne. Elle vit aujourd'hui au Canada, en Colombie-Britannique, avec son mari et leurs deux enfants.


  • Les courts extraits de livres : 13/07/2017

CHAPITRE

1

Je suis au commissariat depuis le début de la matinée, et ils me posent des questions sur Saskia. Toutes les heures, un nouveau flic arrive, avec un nouveau bloc-notes et une tasse de café. Ils doivent se refiler le même cerveau sur le seuil, quand l'un remplace l'autre, se le transmettre comme un bâton de relais olympique, parce qu'ils s'en tiennent tous strictement au script prévu. Est-ce que vous connaissiez bien cette femme ? Avez-vous une idée d'où elle a pu aller ? Vous êtes inquiète ? En colère ? Quels sont vos sentiments pour M. Parler ? Diriez-vous que vous êtes particulièrement... proche de lui ? Avec toujours une pause avant l'adjectif.
C'est ça, le truc. Ils disent qu'ils m'interrogent à propos de Saskia, mais tout ramène à M. Parker et moi. Les policiers veulent savoir si je suis amoureuse de lui, et ils me posent la question comme si c'était une explication des plus simples, alors que c'est la plus compliquée. Mais ma définition de l'amour n'a rien à voir avec la leur. Le langage ne nous relie plus : quelque part en chemin, les mots importants ont été vidés de leur sens, émoussés, ballottés de part et d'autre jusqu'à perdre tout leur potentiel électrique. Sérieusement, je crois qu'ils ne savent pas de quoi ils parlent.
M. Parker. Ça fait drôle d'entendre son nom comme ça ; pour moi, il s'appelle HP, et restera toujours HE Durant toutes ces heures passées dans cette pièce, avec des interrogateurs froids qui ne me connaissent pas, c'est lui qui me manque le plus. Je n'ai rien fait de mal et jusqu'à ce que je sache ce qui s'est passé, je ne dirai rien. Croix de bois, croix de fer, si je mens je vais en enfer... Je veux bien dire toute la vérité, rien que la vérité, mais on dirait qu'ils essayent de faire un puzzle en ne s'occupant que d'un seul morceau ; comme si en le manipulant pendant assez longtemps de leurs mains simiesques, ils pouvaient lui donner la forme qu'ils désirent. Ils s'assoient, tête baissée, devancent mes réponses, les notent avant même que je ne les formule. Je me demande si ce que je leur dis a de l'importance.
À la jonction entre les murs de la pièce et le sol, les reflets du produit d'entretien sont si brillants qu'on ne voit plus où commence l'un, où finit l'autre. Comme si aucun être vivant ne venait jamais ici. Il y a un unique signe d'humanité sur le mur, à ma gauche : un petit graffiti noir écrit en majuscules énergiques : détruire c'est créer. Je l'ai contemplé toute la matinée, et il me fait m'interroger sur ceux qui se sont assis ici à ma place, sur ce qu'ils ont bien pu faire.
La pièce compte pour tout mobilier une table chromée et quatre chaises, avec des embouts de caoutchouc aux pieds pour ne pas rayer le sol. Au-dessus de la porte, une horloge au cadran beige dont la plus grande aiguille égrène les secondes en vibrant. Dans le coin, en haut à gauche, une caméra de surveillance. Sa lumière rouge clignotante me lance des clins d'oeil. Il y a une fenêtre, en haut sur ma droite, mais elle ne s'ouvre pas. La vitre, longue et mince, luit comme un reptile d'animalerie dans son vivarium. Le parking du commissariat doit être derrière, j'entends souvent des portières de voiture claquer.
(...)


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia