Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Qui a tué lady Di ?

Couverture du livre Qui a tué lady Di ?

Auteur : Jean-Michel Caradec'h

Date de saisie : 15/06/2017

Genre : Documents Essais d'actualité

Editeur : Grasset, Paris, France

Collection : Document

Prix : 18.00 €

ISBN : 9782246862017

GENCOD : 9782246862017

Sorti le : 31/05/2017

  • Les présentations des éditeurs : 22/11/2017

On croyait avoir tout dit, tout écrit, tout lu sur la vie et la disparition de la princesse Diana ?
Vingt ans après sa mort à Paris, des zones grises persistent toujours dans ce drame qui a stupéfié la planète. Oui, Diana est bien morte dans un accident de la circulation le 31 août 1997. Pourtant, le concours des hommes et des circonstances comme l'enchaînement des faits qui ont précipité sa voiture contre le 13ème pilier du tunnel de l'Aima nourrissent une lancinante interrogation : «Qui a tué Lady Diana ?».
En s'appuyant sur le rapport de l'enquête criminelle et les nouvelles révélations de témoins inédits rencontrés par les auteurs au cours de leur propre investigation, ce livre rouvre ce dossier classé Case Closed.

L'AUTEUR :
Jean-Michel Caradec'h est journaliste et écrivain. Grand reporter durant plus de vingt-cinq ans (Libération, Paris Match, L'Express, VSD, L'événement du Jeudi), il est lauréat du prix Albert Londres en 1984 pour ses reportages sur la guérilla salvadorienne. Auteur d'une quinzaine d'ouvrages, il est l'un des meilleurs connaisseurs de l'«Affaire Diana», ayant déjà publié en 2006 Diana, l'enquête criminelle (Editions Michel Lafon) et réalisé un documentaire qui fait autorité sur l'accident et la mort de la princesse Diana (pour Channel 4 TV). Il a rédigé ce nouvel ouvrage à partir d'une enquête réalisée en collaboration avec Pascal Rostain et Bruno Mouron, co-fondateurs de l'agence de presse Sphinx et co-auteurs de cinq livres.


  • Les courts extraits de livres : 22/11/2017

Chapitre 1

La planche semble sortie de nulle part, projetée dans le ciel de Sardaigne entre mer et nuées. Une femme est assise à son extrémité, suspendue dans le temps et l'espace, au bord du vide. Elle n'a pas vu la mouette, au-dessus de sa tête, colombe rapace que les Napolitains appellent gavina. Elle penche la tête sur son épaule, cassant la courbe parfaite de son dos cambré, maintenant l'équilibre de ses bras tendus, solidement arrimés aux rebords du plongeoir. Son regard est tourné vers l'arrière, en un mouvement de refus, saisissant geste de répugnance face à l'abîme. Ses jambes immobiles devenues inutiles pendent sans vigueur, prolongées par des pieds si grands et robustes qu'ils en deviennent incongrus. Le soleil sculpte les ombres de son corps, chauffe ses épaules et le casque doré de ses cheveux, peignant, à la manière d'un Sandro Botticelli, Vénus à l'été de sa vie. Un chaste costume de bain lisse sa silhouette d'une seule pièce, et souligne ses formes d'une savante indiscrétion, découvrant ses cuisses longues et ses genoux ronds ambrés de lumière. Un fragment du temps, saisi par le photographe James Andanson, au moment paradoxal où le corps de cette femme exprime, dans la même posture, le désir d'un élan audacieux, contrarié in extremis d'une soudaine contraction.
Diana Spencer n'a plus que neuf jours à vivre.
Si on élargit le cadre de ce cliché, figé pour l'histoire le 22 août 1997, l'écran s'anime comme un film de vacances. Le plongeoir est déployé depuis l'arrière d'un gros yacht de 63 mètres, le Jonïkal, propriété du milliardaire égyptien Mohamed Al-Fayed. Sur la gauche, des gardes du corps, embarqués sur une annexe, patrouillent jumelles aux yeux pour empêcher toute approche inopportune. Au large, chevauchant des jet-skis, les paparazzi montent la garde, cernant le navire d'une ceinture d'astéroïdes. Au loin sur le littoral, un photographe rampe dans les rochers, dérangeant une colonie de mouettes qui s'envolent en poussant des cris aigus.
Au garde-à-vous sur le pont arrière, une ombrelle déployée à la main, un marin se tient prêt à satisfaire la moindre sollicitation. Le yacht ronronne sobrement, ses moteurs de 3 760 chevaux au ralenti rejettent l'eau et la vapeur de refroidissement par deux pots qui crachotent et hoquettent alternativement. Du métal surchauffé s'élève une brume tremblotante, parfumée des effluves d'herbes séchées qui arrivent par bouffées du littoral et des senteurs d'iode et de sel où persistent des traces tenaces de combustions incomplètes.
Avant de s'installer en bout de planche, Diana a pris plusieurs poses : s'avançant façon mannequin sur un podium ; debout, méditant face à la mer ; assise, les bras croisés sur ses jambes repliées; allongée sur le côté en naïade. D'un naturel soigneusement apprêté, elle poursuit par l'entremise des photographes, et pour les yeux avides du public, un dialogue muet avec la famille royale.
(...)


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia