Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les brumes du passé

Couverture du livre Les brumes du passé

Auteur : Leonardo Padura Fuentes

Traducteur : Elena Zayas

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Métailié, Paris, France

Collection : Bibliothèque hispano-américaine

Prix : 21.00 €

ISBN : 978-2-86424-586-5

GENCOD : 9782864245865

Depuis qu'il a quitté la police, Mario Condé vit de la vente de livres anciens. En cet été 2003, en pleine crise économique, beaucoup de cubains
sont contraints de vendre leurs bibliothèques pour acheter à manger. Lorsque Mario Condé entre dans l'extraordinaire bibliothèque de la famille Ferrero, il n'y découvre pas seulement des livres rares de très grande valeur, mais également la voix envoûtante d'une chanteuse de boléro qui a mystérieusement disparu 40 ans plus tôt... Des brumes du passé aux bas-fonds de la Havane actuelle, Leonardo Padura nous entraîne dans une recherche douloureuse et nous livre ses réflexions sur les désillusions des cubains de sa génération.

Un roman envoûtant et nostalgique.


  • Les présentations des éditeurs : 07/08/2006

Mario Conde a quitté la police. Il gagne sa vie en achetant et en vendant des livres anciens, puisque beaucoup de Cubains sont contraints de vendre leurs bibliothèques pour pouvoir manger. Le Conde a toujours suivi ses intuitions et, ce jour d'été 2003, en entrant dans cette extraordinaire bibliothèque oubliée depuis quarante ans, ce ne sont pas des trésors de bibliophilie ou des perspectives financières alléchantes pour lui et ses amis de toujours qu'il va découvrir mais une mystérieuse voix de femme qui l'envoûtera par-delà les années et l'amènera à découvrir les bas-fonds actuels de La Havane ainsi que le passé cruel que cachent les livres. Leonardo Padura nous parle ici de ce qu'est devenue Cuba, des désillusions des gens de sa génération, "des Martiens" pour les plus jeunes mieux adaptés à l'envahissement du marché en dollars, aux combines et à la débrouille.

Au-delà du roman noir et de l'enquête de Mario Conde, Leonardo Padura écrit un beau roman mélancolique sur la perte des illusions, l'amour des livres, de la culture, et de la poésie si populaire des boléros. On reste longtemps marqué par l'atmosphère de ces brumes cubaines.

Leonardo PADURA est né à La Havane en 1955. Il est l'auteur d'Adios Hemingway, du Palmier et l'Étoile, de Électre à La Havane, L'Automne à Cuba, Passé parfait, Mort d'un Chinois à La Havane et de Vents de carême. Il a reçu les prix Hammett et Café Gijén.



  • La revue de presse Guillaume Chérel - Le Point du 14 décembre 2006

Ceux qui connaissent l'ex-inspecteur Mario Conde, dont les aventures cubaines sont racontées par l'écrivain cubain Leonardo Padura depuis dix ans, ne seront pas déçus. «Les brumes du passé» est peut-être son meilleur livre. On se croirait dans un roman noir à la James Ellroy, mais au rythme havanais, à la recherche du temps perdu depuis la révolution...


  • La revue de presse Philippe Lançon - Libération du 26 octobre 2006

Certaines scènes des Brumes du passé rappellent d'autres scènes de grands romans cubains ; et la figure de Violeta del Rio fait écho à celle de Freddy, «La Estrella», une chanteuse qui n'enregistra qu'un disque avant de mourir et que Guillermo Cabrera Infante éternisa dans Trois tristes tigres. L'enquête, chez Padura, est la forme active de la nostalgie. A chaque nouveau livre, il se lance un peu plus à la recherche du temps perdu. Il exhume la mémoire littéraire, musicale et politique d'une île qui, dans la faim et l'épuisement, s'éteint.


  • La revue de presse André Clavel - L'Express du 28 septembre 2006

Aux souvenirs et aux regrets, il ajoute la peinture d'un présent rempli de spectres inquiétants : sur les décombres du castrisme, de nouveaux démons - combines et petits trafics - mènent le bal en fredonnant le plus triste des boléros, celui d'une révolution dévoyée. Un polar émouvant, musical, où les fantômes d'antan resurgissent dans un halo de mélancolie, pour l'amour d'une femme disparue.


  • La revue de presse Christine Ferniot - Lire, septembre 2006

A la fois roman historique, politique, social et policier, Les brumes du passé sont une belle fiction cruelle et sentimentale, lugubre et hargneuse. L'auteur de Adios Hemingway et de Vents de Carême fait un bilan terrible de Cuba depuis Castro, ses rêves dévoyés et ses échecs à l'aube du XXIe siècle. Le troc est devenu le mot-clé d'un pays qui meurt d'inanition et se résigne aux plus cruels sacrifices pour avaler autre chose que de l'eau sucrée. En ajoutant une enquête sentimentale à sa réflexion, il intègre la dimension musicale avec la voix troublante des interprètes de boléros. Mais il est évident que Leonardo Padura, à travers Mario Conde, a le coeur dévasté par la misère de son pays et l'âme en berne devant cette nouvelle génération passée du côté des dollars et des combines poisseuses.


  • Les courts extraits de livres : 07/08/2006

Sans se soucier de ses motivations - en réalité il n'avait pas envie de les connaître -, poussé peut-être par le mélange de l'alcool et des essences persistantes de certains fantasmes et fascinations, Conde monta dans un taxi collectif qui allait en direction opposée de chez lui et demanda au chauffeur de le laisser au carrefour de 23 et L, ou à n'importe quel autre croisement capable de conserver le même nombre évocateur. Il découvrit avec plaisir que même à cette heure tardive de la nuit, le carrefour où palpitait le coeur fébrile de La Havane était toujours plein de vagues jeunes gens et d'adultes à l'affût de proies interdites. A l'entrée et aux alentours du cinéma et de l'autre côté de la rue, près des grilles destinées à protéger les jardins du glacier, une humanité insomniaque défilait sous le regard endormi de plusieurs couples de policiers. Gays de toutes tendances et catégories, rockers sans scène ni musique, féroces chasseurs et chasseresses d'étrangers et de dollars, noctambules ennuyés avec des premières, des deuxièmes et même des troisièmes intentions, tous semblaient ancrés là, sans craindre l'imminence de l'aube, comme dans l'attente d'une chose inconnue capable de les entraîner vers le bas ou le haut de la rue, peut-être vers la mer ou peut-être vers le ciel.

La nouvelle vie surgie dans la ville, après la profonde léthargie où l'avaient plongée les plus sombres années de la Crise, avait un rythme et une intensité que l'ex-policier ne parvenait pas à saisir. Rappeurs et rastafaris, prostituées et drogués, nouveaux riches et nouveaux pauvres redessinaient une géographie urbaine, stratifiée en fonction des dollars possédés, qui commençait à ressembler à la normalité, même si le Conde se demandait toujours quelle était la vie réelle, celle qu'il avait connue dans sa jeunesse ou celle qu'il découvrait maintenant, à l'âge de la maturité et des illusions bannies ?


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia