Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Un acte d'amour

Couverture du livre Un acte d'amour

Auteur : James Meek

Traducteur : David Fauquemberg

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Métailié, Paris, France

Collection : Bibliothèque écossaise

Prix : 22.00 €

ISBN : 978-2-86424-607-7

GENCOD : 9782864246077

Haletant ! Dans la tradition des grands romans russes, James Meek, écossais, livre une oeuvre foisonnante, envoûtante. Sibérie. 1919. Une terre abandonnée, une ville au bout du monde gérée par des soldats tchèques au bout du rouleau, habitée par une secte religieuse ainsi qu'une jeune veuve. Les destins se croisent et s'étofferont avec l'arrivée d'un prisonnier évadé du Jardin blanc, terrible bagne où survivent les prisonniers dans des conditions effroyables. Samarin, l'évadé, sera jugé par un tribunal militaire fort arbitraire et y fera le récit de son évasion en compagnie d'un cannibale. James Meek signe dans ce récit d'évasion des pages exceptionnelles d'intensité dramatique.
Original, fort bien construit, inventif, ce roman décortique, entre dans l'âme humaine pour en extraire les pires sentiments. La violence humaine dans les relations surgit à chaque page. Le pire de chaque être est mis en exergue. La peur est prenante. Ce roman est imprévisible.


Joachim Salinger - 26/04/2007


  • Les présentations des éditeurs : 25/01/2007

1919. Sibérie. Le long de la voie du Transsibérien, Jazyk occupée par une légion tchèque, attend l'offensive des rouges. La ville est dominée par une secte religieuse sous la conduite de Balashov. Arrive Samarin. Il sort de la forêt et raconte s'être évadé d'un bagne et être poursuivi par un cannibale. Anna Petrovna, une jeune veuve, s'intéresse à ce nouveau venu. Un shaman de la région est assassiné et la peur et la folie s'abattent sur la ville. Le pervers capitaine Matula rêve de fonder un royaume dans ce bout du monde glacé, nomme un tribunal pour juger Samarin et affronte Mutz, le lieutenant plein d'humanité. Dans une grange piaffe un étalon noir. Les rouges arrivent.
Des personnages exceptionnels d'intensité et de grandeur. Et J. Meek combine avec un exceptionnel talent de conteur le charme des grands romans russes au rythme d'un thriller moderne.

«Un roman de premier ordre et peut-être suis-je en dessous de la vérité.»
Jim Harrison

«Envoûtant. [...] Vraiment un grand livre.»
Irvine Welsh, The Guardian

«Le meilleur livre et le plus original que j'aie lu depuis des années.»
Louis de Bernières

Best-seller en Grande-Bretagne et aux États-Unis, ce roman traduit dans 27 pays sera adapté au cinéma par Johnny Depp.

James Meek est né à Londres en 1962 et a grandi à Dundee. Grand reporter depuis 1985, il a vécu en Russie de 1991 à 1999. Il vit actuellement à Londres et collabore au Guardian, à la London Review of Books et à Granta.



  • La revue de presse - Le Nouvel Observateur du 21 juin 2007

Certes, l'auteur, James Meek - l'Ecossais de Dundee ? - a été grand reporter en Russie pendant huit ans. Cela n'explique cependant ni l'inspiration fulgurante ni le souffle de folie qui l'animent...
Chacun dévoile à sa guise telle ou telle facette de sa personnalité et dissimule certains de ses actes. Le diable, jamais à court d'apparences, rôde sans doute en ces immensités neigeuses qui serviront plus tard de décor aux goulags. Le roman de James Meek, qui sera bientôt adapté au cinéma par Johnny Depp, est une puissante réflexion sur la machine à détruire qu'est l'homme, dans sa folie sanguinaire comme dans sa quête d'inaccessible paradis.


  • La revue de presse Christine Ferniot - Télérama du 9 mai 2007

Tout l'art de James Meek est dans ce mélange d'horreur et de sentiment, d'histoire et de mythe. S'inspirant d'un fait réel, il décrit un minuscule empire en pleine déliquescence, cerné par la neige et la guerre. Cannibalisme, émasculation, massacres d'hommes et de chevaux, assassinat d'un shaman à trois yeux... : Meek ose tout, emporté par une écriture explosive et un sens de la mise en scène qui glisse hardiment de l'épopée à l'intimisme. Un acte d'amour n'est pas simplement un hommage au roman russe, mais une oeuvre à la croisée des genres : formidable récit d'aventure en rouge sang, thriller où les criminels peuvent être des idéalistes, oeuvre historique et philosophique qui s'interroge sur le sens du sacrifice.


  • La revue de presse Tristan Savin - L'Express du 19 avril 2007

N'hésitons pas à le proclamer : voici le premier western russe. Docteur Jivago revisité par le lieutenant Blueberry. Ou Au coeur des ténèbres adapté par John Ford. La taïga a remplacé le territoire navajo; le Transsibérien de Cendrars, le petit train de Durango... On comprend pourquoi Un acte d'amour fut encensé par Jim Harrison lors de sa publication aux Etats-Unis - et aussitôt préempté pour le cinéma par Johnny Depp. Ecrit par l'ancien correspondant du Guardian à Moscou, ce roman d'aventures renouvelle le genre. Résultat : 200 000 exemplaires écoulés dans ses 27 traductions !


  • La revue de presse Maryline Desbiolles - Libération du 22 mars 2007

Manière de voir, en effet. Le livre est découpé, non pas en chapitres, mais en séquences, James Meek connaît le cinéma. Séquences dont j'aime les titres, eux aussi secs et amples : «Samarin», «Mutz», «Anna Petrovna», car le livre entonne avec l'apparition des personnages, et puis «Le fleuve», «Dedans», «Dehors», ou «Le paradis obscur». Le champ s'est élargi, mais les personnages, leurs turbulences, leur solitude, se dessinent avec précision sur le blanc de la Sibérie...
L'écriture de Meek est-elle pour autant entièrement du côté des «événements qui arrivent» ? Ce serait oublier les chevaux qui transportent le récit, leur irruption merveilleuse et leur mort poignante dans les combats sanglants des hommes ; et surtout la présence lancinante du shaman qui ne porte pas d'autre nom que «Notre-Homme», le shaman borgne et voyant, comme peut-être, secrètement, tout homme. À la fin sa dépouille et celle du cheval enveloppées d'écorce de bouleau se balanceront dans le vent à la cime d'un mélèze : honneur aux morts qu' Un acte d'amour, l'écriture ardente de ce roman visionnaire, tout entier ample et sec, somme de ne pas disparaître et plus encore de se métamorphoser.


  • La revue de presse André Clavel - Lire, mars 2007

Tous les quatre ont un point commun : ils croient à l'amour, mais les définitions qu'ils en donnent divergent tragiquement... C'est sur ce dramatique malentendu que repose le roman, où l'on découvre tour à tour une méditation sur la confusion amoureuse, une fresque politique, un tableau d'un empire déchiré et, surtout, une autopsie des trois grandes maladies de la civilisation - la guerre, le terrorisme et le fanatisme. Sans doute très influencé par les grands classiques russes, Dostoïevski en tête, Meek surprend par l'intensité philosophique de ses analyses. Tout en restant un intarissable conteur.


  • La revue de presse Franck Nouchi - Le Monde du 2 mars 2007

Et si l'on pense parfois à Au coeur des ténèbres de Joseph Conrad ou à Apocalypse Now, l'adaptation cinématographique qu'en fit Francis Ford Coppola, à d'autres moments, ce sont davantage des passages du Docteur Jivago de Pasternak ou d'Une journée d'Ivan Denissovitch de Soljenitsyne qui reviennent en mémoire. Magnifiquement écrit (et remarquablement traduit par David Fauquemberg), ce "roman russe" se lit d'une traite à la manière des grands thrillers anglo-saxons...
Roman d'action captivant, récit historique, réflexion politique, Un acte d'amour est aussi un livre hanté par l'énigme du sentiment amoureux. Amour entre deux individus - tandis qu'Anna cherche à comprendre ce qui a pu défaire l'amour que son mari avait pour elle, Mutz, au moment de partir enfin pour Prague, comprend qu'il lui manquera toujours quelque chose pour plaire à Anna - mais aussi l'amour de Dieu - Balachov, qui se prend pour un ange, voudrait se convaincre de l'existence d'un amour supérieur, véritable, plus grand que les individus...


  • La revue de presse Bruno Corty - Le Figaro du 1er mars 2007

L'histoire se déroule dans la Sibérie de 1919. Depuis deux ans, le pays vit à l'heure de la Révolution, et les Russes blancs, fidèles au tsar, sont en train de perdre la partie face aux «rouges» de Lénine et Trotski...
Roman historique (le premier, sans doute, à évoquer le destin de la Légion tchèque), roman d'aventure, thriller, bande dessinée (on pense à Corto Maltese en Sibérie), Un acte d'amour est un formidable hommage au grand roman russe, qui, de Tolstoï à Pasternak, a fait rêver des générations de lecteurs. Meek est un conteur hors pair. Il a le sens de l'image et son livre regorge de scènes chocs, des charges de hussards aux scènes de castration. On peut le lire comme un excellent suspens mais aussi une belle réflexion sur ces formes d'amour, de Dieu, des autres, de sa patrie, qui conduisent au sacrifice.


  • Les courts extraits de livres : 25/01/2007

La mère d'Anna était terrifiée, bien au-delà des larmes, par la colère de sa fille.
La silhouette était celle d'un policier. Il demanda à Anna comment elle pensait qu'une jeune fille puisse se promener seule en ville avec un appareil photo et se mêler à la vermine la plus vile, la plus indécente et la plus déloyale à l'insu des autorités. Il ajouta que seuls des efforts surhumains de sa part avaient permis de substituer la simple destruction de l'appareil à une arrestation, un procès et un exil plus que probable.
Au cours de la nuit, quand tout le monde fut couché, Anna sortit dans le noir avec une lanterne. Quatre heures durant elle chercha dans la cour la plaque sur laquelle était imprimée l'image du cavalier. Elle ne la trouva pas. Elle ramassa le mécanisme qui contrôlait l'ouverture de l'appareil et l'emporta avec elle dans son lit, où elle passa une partie de la nuit à tendre vers la lune l'iris métallique. Elle en déployait les rabats, les refermait, si bien que tour à tour elle tenait entre ses doigts un intense point lumineux puis, l'instant d'après, distinguait la surface du satellite dans ses moindres détails.
Trois ans plus tard, Anna et le hussard se marièrent. Le banquet des noces se tint dans une clairière à l'orée de la ville où les officiers du régiment rivalisèrent d'adresse devant les invités, ramassant au grand galop des foulards posés sur le sol, chevauchant debout sur leur selle, tranchant d'un coup de sabre des melons posés en équilibre sur une perche.
En fin d'après-midi, le colonel du régiment confia à Anna :
- Madame, votre mari est un cavalier-né. Il monte à cheval comme ces Tartares qu'on attachait à califourchon sur des poneys avant même qu'ils ne sachent marcher. Il manie le sabre mieux qu'aucun soldat de la garde. Les recrues le suivront les yeux fermés. Pourtant, je me demande si vous ne seriez pas capable de le persuader d'épouser une autre carrière. Ce serait chose aisée pour une femme de votre beauté. Je ne voudrais pas être contraint de l'emmener à la guerre.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia