Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Lettre d'une amoureuse à l'adresse du pape

Couverture du livre Lettre d'une amoureuse à l'adresse du pape

Auteur : Jacqueline Kelen

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Religion, Spiritualité

Editeur : La Table ronde, Paris, France

Prix : 14.00 €

GENCOD : 9782710329046

Une lettre tendrement polémique qui propose une magnifique méditation sur le Féminin Transcendant, loin des fadeurs du "New Age". Adressée en particulier au pape Benoît XVI, sur un ton très libre mais aussi très respectueux, la lettre de Jacqueline Kelen pose des questions profondes, justes et bouleversantes... le destinataire se doit d'y répondre... !


  • Les présentations des éditeurs : 30/01/2007

Pourquoi, dans la religion catholique, les femmes sont-elles toujours silencieuses, effacées et dévouées ? Pourquoi ne sont-elles pas autorisées à prêcher dans les églises, comme le fit au douzième siècle Hildegarde de Bingen ? Pourquoi leur parole inspirée, leurs élans mystiques passent-ils pour suspects, alors qu'au cours de l'histoire chrétienne de grandes figures telles que saintes Geneviève, Brigitte de Suède et Catherine de Sienne furent consultées et louangées par les papes de leur temps ?
Pourquoi, deux mille ans après le geste bouleversant du Christ qui, à la Résurrection, choisit de se montrer en premier à Marie-Madeleine, pourquoi l'Eglise de Pierre refuse-t-elle l'autorité spirituelle et la parole prophétique de la femme et ne conçoit-elle le sacré qu'au masculin, à l'exception de la Vierge Marie ? La mission féminine se réduit-elle aux soins maternels, à la compassion pour les faibles et les malheureux ? A-t-on délibérément oublié la Sagesse propre à la femme accomplie, qui n'a pas besoin de l'ordination pour éclairer le monde ?

Tendrement polémique, cette Lettre propose une magnifique méditation sur le Féminin Transcendant qui se manifeste à travers la Bien-Aimée du Cantique, la figure médiévale de la Dame, ou encore Marie de Magdala et la femme «revêtue de soleil» de l'Apocalypse.
Mais elle peut se lire aussi comme un petit traité des ânesses, des mules et autres bêtes rétives.

Jacqueline Kelen consacre ses livres et ses séminaires au déchiffrement des mythes de l'Occident et à l'étude de la vie intérieure.


  • Les courts extraits de livres : 30/01/2007

J'étais aussi, comme en d'autres disciplines, très bonne en catéchisme. Je veux dire par là que je donnais les réponses exactes contenues dans le petit livre. La réflexion personnelle vint un peu plus tard, une sorte d'apprentissage solitaire de la Théologie puisque celle-ci ne m'avait pas été proposée par les religieuses et les prêtres de mon entourage et qu'elle n'était pas non plus une préoccupation familiale, en dépit d'un grand-oncle, curé d'envergure, qu'évoquait souvent mon père et, dans la lignée maternelle, d'un évêque de Suse, par la suite proclamé Bienheureux par le pape Jean-Paul II... Je me suis donc plongée dans la Bible et je l'ai lue avec passion, à la fois pour connaître directement les textes saints et parce que la culture, le questionnement philosophique me paraissaient déjà indispensables et indissociables d'une démarche spirituelle sérieuse.
Les études supérieures de Lettres classiques qu'ensuite j'ai choisies m'ont permis d'approfondir ma pensée, en fréquentant des philosophes éminents comme Empédocle, Socrate, Platon, Sénèque, Cicéron, Plotin, Marc Aurèle, et en rencontrant des personnages magnifiquement humains et surhumains tels qu'Ulysse, Hector, Antigone, Prométhée. Tous ces admirables textes de l'Antiquité, joints aux mythes fondateurs de l'Occident, ont nourri mon âme, mon coeur et mon imagination, à l'égal des prophètes de la Bible et des paroles inoubliables de Jésus. Aujourd'hui encore, je me sens fille de Jérusalem, d'Athènes et de Rome tout à la fois, pleine de reconnaissance à leur égard. Je suis fille de France, aussi, aimant sa langue si belle, son esprit de liberté et de finesse. Et, que je sache, la culture, le goût pour la poésie, pour la musique et la peinture, l'amour de la beauté ne nuisent en rien au message du Christ.


  • Les courts extraits de livres : 30/01/2007

Une foi et une pratique religieuses qui se passent de l'étude et de la réflexion me semblent bien factices. La platitude des homélies, la tristesse du célébrant, sa gestuelle mécanique, l'agitation des fidèles ignorant toute symbolique et incapables de silence, la double absence de chaleur humaine et d'élan mystique lors des célébrations, tout me disait que la Vie n'était pas là - et je quittais l'église, le coeur lourd, pour aller marcher dans la nature et louanger Dieu à ciel ouvert. Je me sentais étrangère à l'assemblée des fidèles lassés ou maussades, indifférente aux formes figées de la liturgie, irritée par les chants bêtifiants et les voix souvent laides, attristée par l'indigence des prêches et des prières, mais surtout, en qualité de femme, je me sentais mise à part, rejetée par les structures exclusivement masculines de l'Institution. Aucune femme intelligente et libre ne peut être à l'aise dans une religion qui a priori la suspecte, qui la considère comme impure, pécheresse et mineure, et qui ne lui accorde qu'un rôle secondaire et passif. Certes, il y a des femmes dévouées qui s'affairent dans les églises, qui font le catéchisme ; lors des messes, elles peuvent entonner un chant, lire éventuellement un bout d'épître, faire la quête et disposer des bouquets de fleurs près de l'autel. Elles se rendent utiles mais ne se sentent pas autorisées à transmettre personnellement la connaissance spirituelle ni à discuter des Écritures. Elles ont, selon l'Église de Pierre, le droit d'être Marthe tout à loisir, mais leur «meilleure part» leur est déniée : celle de recueillir, à l'exemple de Marie de Béthanie, la Parole du Christ, puis de devenir, à la suite de Marie de Magdala, porteuses du message d'amour.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia