Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Sauvages

Couverture du livre Sauvages

Auteur : Melanie Wallace

Traducteur : Brice Matthieussent

Date de saisie : 28/03/2007

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Grasset, Paris, France

Collection : Roman

Prix : 19.90 €

ISBN : 978-2-246-70841-4

GENCOD : 9782246708414

Sorti le : 28/03/2007

Magnifique premier roman.
Pendant 4 ans, deux femmes sont maintenues captives par les Indiens et
vivent leur quotidien. Arrachées à leurs vies indiennes par des soldats
américains, l'une des deux, Abigail ne s'en remet pas du tout.
Mélanie Wallace nous dresse un beau portrait de femme, perdue dans un no man's land entre la frontière indienne et américaine. Le fort est non
ravitaillé et les soldats vivent au rythme du comportement "sauvage"
d'Abigail et des pas traînants de son cheval. L'écriture nous transporte
complètement dans cet univers perdu et sans avenir.


Joachim Salinger 030407 - 05/04/2007


Marie Nicolle - 02/04/2007


  • Les présentations des éditeurs : 20/03/2007

Dans l'Ouest américain, au lendemain de la guerre de Sécession. Echouée au milieu de nulle part, sous un soleil aux relents de mort, une maigre garnison de soldats, démobilisés, démoralisés, oubliés par l'histoire. Ils attendent la relève, qui ne vient pas. A leur tête, le major Robert Cutter, mélancolique et tourmenté, s'efforce de maintenir un semblant d'ordre et d'humanité parmi ses troupes, et de ne pas perdre la raison.
Mais la torpeur du désert est bientôt troublée par l'apparition de deux femmes, arrachées aux Indiens lors d'une sanglante expédition menée par les soldats de Cutter et quelques pionniers. La première rescapée raconte l'horreur de quatre années de captivité. L'autre ne dit pas un mot, reste à l'écart, maudit en secret l'enfant qui pousse dans ses entrailles, et se réfugie sous les flancs de l'étrange cheval aux reflets bleus qui ne la quitte jamais. Qui est Abigail Buwell ? Que racontent ses yeux égarés, ses hurlements dans la nuit ? Est-elle encore de ce monde, ou est-elle devenue «sauvage» ? Sous l'égide à la fois maléfique et rédemptrice de cette femme à l'agonie, l'avant-poste 2881 s'apprête à sombrer dans le chaos barbare.
Avec ce premier roman inouï de beauté, splendide méditation sur la perte, la douleur et l'étrangeté, Melanie Wallace s'impose comme l'une des voix les plus fortes et singulières des lettres américaines. Une révélation.

Arrivée tard en littérature, Melanie Wallace y consacre aujourd'hui toute sa vie, quelle partage entre New York, Paris et le petit village de Myloi, au pied des montagnes du sud de la Grèce.


  • Les courts extraits de livres : 20/03/2007

L'objet des hantises du commandant Robert Cutter ne se manifeste pas cette nuit-là. Il rentre lentement en contournant le corral, plein d'appréhensions maintenant qu'il est seul dans l'obscurité, détestant l'absence de tout clair de lune. Tu es devenu ridicule, se dit Cutter avec nervosité, mais il est cependant terrifié par le garçon - éphémère, concret - qui sort en marchant des profondeurs de la nuit ou qui est assis sur un tonneau retourné, qui joue dans les recoins les plus reculés de l'avant-poste, rôde sur le toit des écuries, avant de disparaître, ombre se fondant parmi les ombres. Cutter ne croit pas que ce garçon soit un pur produit de son imagination ni le rejeton de ses angoisses incessantes, mais une entité parfaitement surnaturelle - et Cutter n'a jamais cru aux mondes parallèles. Aucun homme parmi les centaines qui ont été tués sous ses yeux et qu'il connaissait par leur nom pendant la guerre n'est jamais revenu d'au-delà la mort, pas même son propre frère, avec lequel il avait pourtant conclu un pacte : au cas où l'un des deux mourrait, s'étaient-ils promis, et s'il y avait une vie après la mort, le défunt reviendrait auprès de son frère bien-aimé pour se manifester à lui grâce à une série de signes : certain mot écrit sur une feuille de papier blanc, une bougie s'allumant toute seule, un code doucement tapoté sur l'épaule du rescapé. Mais il n'y avait jamais eu le moindre signe ni la moindre Visitation durant toutes ces années, bien que Cutter eût attendu, bien qu'il eût plus d'une nuit dormi sur la tombe de son frère, malgré la présence de soldats et d'officiers qui à cette époque lui trouvaient l'esprit bien macabre ou dérangé. Cutter n'était ni l'un ni l'autre, il était simplement patient. Il se montra tout aussi patient lors des séances absurdes et onéreuses, patient face au tressautement des tables, au grelottement des vitres, au carillon de cloches invisibles, aux inflexions désincarnées de la voix du médium ; mais il n'y eut jamais un seul mot qu'il pût reconnaître comme articulé par son frère. Il n'y eut rien du tout. Pour finir, la patience de Cutter se mua en une inébranlable incrédulité vis-à-vis de l'autre monde. Une incrédulité qui venait tout récemment d'être ébranlée. Cutter s'approche des braises d'un trou et s'arrête, regarde autour de lui. Les visages des hommes endormis, étendus çà et là autour des feux déclinants sont indistincts, méconnaissables, tout comme leurs formes emmitouflées de couvertures. Aucun corps ne bouge. Au-delà, les ténèbres s'épaississent, et Cutter s'approche de leur lisière, en se frayant un chemin prudent entre les soldats endormis jusqu'à ce qu'ils soient derrière lui et ensuite, gardant les yeux rivés au sol, il pénètre dans le quart de cercle inutile, jonché d'ordures, et il prend une profonde inspiration.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia