Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Trains de rêve : le Transsibérien et le Venise Simplon Orient-Express

Couverture du livre Trains de rêve : le Transsibérien et le Venise Simplon Orient-Express

Auteur : Claude Mossé

Date de saisie : 08/11/2007

Genre : Sciences et Technologies

Editeur : Seven sept, Paris, France

Prix : 49.00 €

ISBN : 978-2-916394-15-2

GENCOD : 9782916394152

Sorti le : 08/11/2007

  • Les présentations des éditeurs : 27/12/2007

TRAINS DE RÊVE

Deux lanternes rouges à l'arrière du dernier wagon s'éloignent à l'extrémité du quai... Deux yeux en signe d'au revoir...
Pourquoi éprouve-t-on dans les gares un sentiment de nostalgie, une impression d'impalpable horizon qu'on ne ressent pas dans les aéroports ?

Le Transsibérien parcourant dix mille kilomètres, un quart de la planète, n'a jamais cessé de susciter l'étonnement des voyageurs qui découvrent que la Sibérie de Michel Strogoff et de la taïga est une terre prométhéenne dont Gobi, sur la voie rejoignant Pékin, est un caillou désertique jeté dans une immense contrée aux visages changeants. La Russie d'Asie est née d'une épopée ferroviaire où se prépare le monde du XXIe siècle...

Mythe aussi que le Venise Simplon Orient-Express, ultime vestige de l'Orient-Express voulu par un esprit génial, trop peu connu du grand public, Georges Nagelmackers. Ce Belge, en un temps où l'Europe n'existait pas, parvint à faire franchir les frontières de nations souvent adversaires à un train de luxe où flotte encore le parfum des stars qui l'empruntèrent, des diplomates qui y transportèrent des secrets d'État et des espions dont Agatha Christie fit son miel...
A travers les vitres de l'un ou l'autre train, sur la lagune de Venise la Sérénissime ou les rives du lac-dieu Baïkal, près d'Irkoutsk, le passager renoue les fils de la Nature et des Hommes.

Le Transsibérien, le VSOE... Après avoir achevé la dernière page de ce beau livre, accompagné d'un DVD tourné en 2007, comment résister à l'envie de boucler les valises ?

Schatislovo puti ! BuonViaggio ! Boa voyage !

C. M.

Claude Mossé. Grand reporter pendant quatre décennies, écrivain passionné de l'épopée ferroviaire, Claude Mossé qui à maintes reprises est monté dans le VSOE et le Transsibérien pour la radio, la télévision, et a écrit Le Transsibérien, un train dans l'Histoire, ouvrage de référence publié chez Pion en 2001, a voulu, octogénaire, remettre une fois encore ses pas entre les bogies de ces deux trains légendaires.
C'est en conteur qu'il fait partager sa découverte de la terre au rythme de rails parallèles qui, on le sait, ne se rejoignent qu'à l'infini.

DVD offert : Images et montage : Alex Décotte, Durée : 110 minutes.
En complément du livre, ce DVD tourné en 2007, vous fera emprunter le Transsibérien et le Transmongilien, en route vers la Chine et Pékin ville Olympique. Des images d'archives illustrent s'il en était besoin que l'histoire poursuit sa route. En contrepoint de l'épopée vers l'Est, vous découvrirez le luxe et la splendeur du monde de l'Orient-Express qui vous emportera vers Istanbul, destination où il ne s'arrête qu'une fois par an. Afin argumenter le plaisir, vous apprécierez les nombreux bonus évoquant le retour de l'été au bord du lac Baïkal, un hiver dans les steppes mongoles ou encore une visite du Pékin, traditionnel.


  • Les courts extraits de livres : 27/12/2007

BON VOYAGE !

Où commencer ? En quelle gare ? Sur quelle voie ? Au coeur de la taïga sibérienne, tout entière couverte de bouleaux et de mélèzes, ou dans les prairies de la Suisse verdoyante, parcourues par de paisibles ruisseaux ou des torrents impétueux ?

Allongé sur la couchette confortable du Transsibérien, les oreilles emplies du refrain des bogies sur les rails, j'éprouve, après plus d'une Journée de voyage, des difficultés à sortir d'une rêverie dans laquelle tant d'images s'ajoutent, se superposent, s'entremêlent. Ce rêve est l'assouvissement d'une passion pour les trains du monde. Chacun d'entre nous peut la partager, mais il est des trains dont le nom appartient à la légende de l'épopée ferroviaire. Une épopée inachevée. Le TGV roule à 530 km/h... Demain plus vite encore...

Le VSOE, ultime survivance du mythique Orient-Express, appartient lui aussi à la légende. Le Transsibérien est né pour ouvrir une immensité planétaire au monde, l'Orient-Express pour offrir le confort, voire le luxe du voyage en un temps où l'avion n'existait encore que dans les cartons de l'universel Léonard de Vinci. Le train roule. Les banlieues moscovites dépassées, les paysages défilent, toujours semblables, jamais identiques. Dans mon rêve éveillé, je vois des pigeons. Personne ne le conteste, les pigeons de la place Saint-Marc, devant la basilique du même nom, picorent les grains que vendent les petits marchands -petits, parce qu'il s'agit souvent de gamins et gamines- aussi goulûment que ceux des esplanades de Novossibirsk, la capitale sibérienne.

Ekaterinbourg se rapproche. Les voies ne sont plus européennes, mais asiatiques. Peu à peu, je sors de mon rêve et je lire, afin de découvrir le paysage, le rideau de dentelle. À une moyenne horaire de 60km/h, je roule avec, dans les autres compartiments à deux couchettes - «classes molles», par opposition aux «classes dures» à quatre couchettes, des inconnus. Ils deviendront peut-être des amis avant la fin du voyage. Près de 10 000 kilomètres, quasiment le quart de la planète à l'équateur !

Il a fallu vingt ans pour mettre en place 300 kilomètres de rails TGV entre Paris et Strasbourg, avec les moyens les plus sophistiqués de la technologie moderne, et il y a un peu plus d'un siècle, de 1891 à 1901, au prix de douloureuses épreuves, mais avec la volonté d'aboutir, des ouvriers ont réussi à poser les rails de la voie ferrée la plus longue du monde ! Quelques années auparavant, un homme de génie avait décidé que dans toute l'Europe circuleraient des trains luxueux : ignorant les frontières, ils réuniraient l'Occident et l'Orient... voire l'Extrême-Orient. Une telle détermination et des résultats hors du commun permettent de mieux comprendre pourquoi le Transsibérien et le VSOE, rescapé depuis 1983 de l'ancien Orient-Express, demeurent, à l'heure du transport aérien de masse, des trains de rêve. Pour ces trains, on a abattu des forêts, détourné des fleuves, construit des ponts, percé des tunnels. Des trains pas comme les autres, parce qu'à la mesure de la démesure. Des trains dans lesquels on monte pour satisfaire un rêve, vivre une légende.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia