Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Sombres desseins

Couverture du livre Sombres desseins

Auteur : Ken Bruen | Jason Starr

Traducteur : Simon Almette

Date de saisie : 14/02/2008

Genre : Policiers

Editeur : Seuil, Paris, France

Collection : Thriller

Prix : 19.00 €

ISBN : 978-2-02-086869-3

GENCOD : 9782020868693

Sorti le : 14/02/2008

Le riche homme d'affaires Max Fisher est dangereusement épris de sa très sexy secrétaire Angella.
Pour se débarrasser de sa femme, Max va louer les services du surprenant cousin de Angella. Bien entendu, le plan ne se déroule pas comme prévu... Un maître chanteur entre dans le bal : un quatuor infernal où chacun cède à ses pires instincts.
Excellent exercice d'humour noir, sur fond de crime passionnel et sanglant ! Un Tarantino littéraire.


  • Les présentations des éditeurs : 19/02/2008

«Un des romans les plus sombrement satisfaisants de l'année...»

Chicago Sun-Times

Max Fisher gagne bien sa vie en vendant des systèmes informatiques. Amoureux fou d'Angela Petrakos, sa sublime assis­tante, il décide d'éliminer son épouse et, pour ce faire, engage Popeye, le «cousin» débile et pervers d'Angela.
Mais l'exécution virant au carnage, un certain Bobby Rosa, paralytique et ancien de l'opération Tempête du désert, entreprend de rentabiliser ses talents de photographe en faisant chanter Max qu'il a surpris avec Angela dans une chambre d'hôtel.
Chacun cédant alors à ses pires instincts, le lecteur est vite aspiré dans une spirale comico-tragique où se déchaînent et s'opposent les humours, très noirs, de deux auteurs diaboliquement complices.

Auteur, entre autres ouvrages, de Martyre des Magdalènes, Delirium Tremens et Toxic Blues, Ken Bruen vit à Galway, en Irlande.
Né et élevé à Brooklyn et auteur, entre autres ouvrages, de Frères de Brooklyn, Mauvais Karma et La Ville piège, Jason Starr a souvent été comparé à Jim Thompson.

Traduit de l'anglais (États-Unis) par Simon Almette.


  • Les courts extraits de livres : 19/02/2008

Les gens à opinions ne font que s'embêter les uns les autres.
Le Bouddha

Assis au fond de la pizzeria Famiglia qui fait l'angle de Broad­way et de la 50e Ouest, Max Fisher tamponnait son quartier de pizza avec une serviette dans l'espoir d'en ôter le maximum de graisse, lorsqu'un homme vint s'asseoir en face de lui, un verre de glaçons à la main. Rien à voir avec le grand baraqué de tueur à gages auquel Max s'attendait - on aurait plutôt dit un lévrier famélique. De carrure moyenne, il ne devait pas peser plus de soixante-dix kilos, avait des yeux d'un bleu étonnant, une mince cicatrice qui lui descendait sur la joue droite et un fouillis de longs cheveux gris. Et sa bouche avait quelque chose de très bizarre. Comme si quelqu'un y avait introduit du verre pilé et lui avait déchiré les lèvres.
- Toi, tu te demandes qu'est-ce qui m'est arrivé à m' bouche, lança le type en souriant.
Max savait que ce serait un Irlandais, mais pas à ce point-là ; pas au point d'avoir l'impression de s'adresser à un des barmen irlandais du pub d'en haut de Manhattan que jamais il comprenait un mot de ce qu'il disait. Qu'il demande une Bud Light et eux, ils le dévisageaient d'un air bête, comme si c'était lui, ouais, lui, qui parlait de travers, même qu'il se disait : C'est qui le mangeur de patates qui vient de descendre du bateau, hein ? Toi ou moi ?
Il était sur le point de répondre, se dit : Rien à foutre, le boss, c'est moi, et demanda :
- Vous êtes bien... ?
Le type mit un doigt devant ses lèvres bousillées, fit «Chu... chut» et ajouta :
- Pas de noms.
Et suça sa glace, un vrai cinéma, en poussant si fort ses lèvres en dehors avec un glaçon que Max fut bien obligé de les voir. Puis, enfin, enfin, il se cala son glaçon dans la joue comme un hamster et demanda :
- Devez être Max, pas ?
Max se demanda où était passée la règle du pas de nom. Il allait lui en dire un mot, mais songea que le gars essayait de lui prendre la tête et se contenta d'acquiescer.
Le gars se pencha vers lui et murmura :
- Appelle-moi Popeye.
Avant que Max ait eu le temps de lancer : «Vous voulez dire... comme le mec du dessin animé ?» le mec se marra, et Max, ça le fit sursauter, et lui lâcha :
- Poutin, tu m'appel' comme tu veux, mais pas tôt le matin ! Et sourit à nouveau, et précisa :
- M' faut le fric avant.
Max se sentit mieux - la négociation, c'était son truc à lui -et demanda :
- C'est bien huit mille, non ? Je veux dire... c'est bien ce qu'Angela... ?
Le type écarquillant les yeux, Max se dit : Merde, il a dit «Pas de noms» et il s'apprêtait à s'excuser lorsque Popeye avança brusquement la main et lui attrapa le poignet. Pour un type qui n'avait que la peau sur les os, il avait une poigne d'acier.
- Dix mil', cccc'est dix mil', siffla-t-il.
Max était toujours mort de trouille, mais le coup du fric ne lui plaisait pas non plus. Il tenta de dégager son poignet, pas moyen, mais réussit à dire :
- Eh mais... un contrat, c'est un contrat, vous pouvez pas en changer les termes comme ça !
Et apprécia : remettre ce petit Irlandais squelettique à sa place comme ça...
Popeye finit par le lâcher, se rassit, contempla Max en conti­nuant de sucer sa glace, puis, à voix très basse, il lui dit :
- Tu veux que je t'tue ta femme, moa, j'peux faire tout qu'est-ce que je veux, poutin ! Parce que j'te tiens par la peau des couilles, espèce de bite en costume !
Max sentit une secousse dans sa poitrine et songea : Merde, ça y est, la crise cardiaque que son enfoiré de cardiologue lui disait qu'elle pouvait lui «arriver n'importe quand». Il prit une gorgée de son Pepsi light, s'essuya le front et dit :
- Oui, bon, comme vous voulez. J'imagine qu'on pourra renégocier. Cinq mille avant, cinq mille après. Ça marche ?


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia