Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Ker Violette

Couverture du livre Ker Violette

Auteur : Karine Fougeray

Date de saisie : 24/01/2008

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Delphine Montalant, Queyrac, France

Prix : 18.00 €

ISBN : 978-2-915779-08-0

GENCOD : 9782915779080

Sorti le : 24/01/2008

Clara cherche son cheval.
Ça étonne.
Mais c'est un point d'ancrage comme un autre.

Le non-amour de sa mère l'a détruite. Elle revient sur ses origines, son histoire, et écrit. Il faut qu'elle arrive à se rappeler, sinon, elle le sait, tout va recommencer.
Dans son sillage, d'autres personnages, Félix, Violette, qui ont eux aussi un peu trop attendu le "ding-dong", le moment où il faut se décider à vivre sa "vraie vie".
Ils pourraient continuer à exister, mais non, ils s'arment de courage et décident d'aller au-delà du quotidien/du normal/de la routine. Ils vont chercher ce qui fait mal, le pourquoi du présent. Ils en veulent plus, laisser - sans oublier - un passé douloureux et enfin vivre.
Ça commence léger mais ne vous y fiez pas, l'écriture de Karine Fougeray vous prend aux tripes, comme le Glenfiddich pour Félix, comme les mystérieuses lettres pour Violette, comme le manque de mère pour Clara...
Karine Fougeray distille et revient plus tard, rien n'est dit ou donné au hasard, au lecteur d'être attentif et de suivre le difficile voyage des personnages.


La Bretagne sans doute sous la pluie et le vent. Une jeune femme se retrouve dans un café à la recherche d'un cheval... Bel hymne à la vie et à l'émotion où chaque personnage trouve sa place puisqu'à chaque chapitre il prend la parole.
Superbe premier roman.


  • Les présentations des éditeurs : 05/03/2008

«J'avais trente-cinq ans et je roulais en voiture. À vive allure, en rétrogradant sèchement dans les virages, en mordant la ligne blanche. Il faisait beau mais le temps qu'il faisait importait peu. Il fallait que j'avance.
La route longeait la côte, tournait dans tous les sens. Au deuxième village je suis descendue sur le port et je me suis garée là, dans les odeurs de casiers fraîchement débarqués. On m'a regardée. On m'a dévisagée par-dessous les casquettes, par-dessus les cols des cabans et des vestes de quart. Des hommes ont rivé leurs yeux sur moi parce que je leur étais inconnue et ces regards ne m'ont pas dérangée. Au contraire.»

Karine Fougeray est née et vit à Saint-Malo. Son pre­mier recueil de nouvelles, Elle fait les galettes, c'est toute sa vie, est paru en 2005.

À propos des galettes, ils ont dit :
«Karine Fougeray est la petite soeur malouine d'Anna Gavalda. Fêtons-la.»
Jérôme Garcin - Le Nouvel Observateur

«Naviguant avec subtilité au bord du drame ou de la nostalgie, Karine Fougeray, par touches délicates, sait dépeindre les petits riens de la vie qui lui donnent tous son sens.»
Christine Rousseau - Le Monde des livres


  • Les courts extraits de livres : 05/03/2008

J'avais trente-six ans et je roulais en voiture. À vive allure, en rétrogradant sèchement dans les virages, en mordant la ligne blanche. Il faisait beau mais le temps qu'il faisait importait peu.
Il fallait que j'avance.

La route longeait la côte, tournait dans tous les sens. Au deuxième village je suis descendue sur le port et je me suis garée là, dans les odeurs de casiers fraîchement débarqués. On m'a regardée. On m'a dévisagée par-dessous les casquettes, par­dessus les cols des cabans et des vestes de quart. Des hommes ont rivé leurs yeux sur moi parce que je leur étais inconnue et ces regards ne m'ont pas dérangée. Au contraire.

Je suis entrée dans le bar, droit vers le comptoir et j'ai com­mandé un kir avec autant de cassis que de vin de Champagne. Pour être exacte, j'ai dit :
- Autant de couleur rouge que de couleur blanche.

L'intérieur était sombre. L'air mouillé. Il se collait aux peaux. Le bar en bois imitait une demi-coque et l'homme derrière a haussé les épaules en ouvrant des yeux comme deux sous-tasses :
- Pas de Champagne ici !
J'ai répondu :
- Quoi en remplacement ?
- Du blanc sec, du muscadet, de l'habituel pour faire du kir normal, quoi.

Les clients s'étaient tus pour tendre l'oreille à notre petit échange verbal, qui, de banal, prenait une tournure moins insignifiante.
Je ne me suis pas démontée :
- Je paierai le prix. Je ne suis pas touriste. J'ai besoin de bulles.
J'ai marqué un point car le patron a changé d'expression et j'ai senti en lui la curiosité l'emporter sur le reste.

- O.K., a-t-il dit, asseyez-vous là - il me désignait une table en bois - je vais voir ce que je peux faire.
Alors, je lui ai donné le coup de grâce. J'ai murmuré :
- Vous me le servirez dans une bolée de cidre.
Je me suis encore radoucie, j'ai souri du mieux que je pouvais et j'ai ajouté :
- S'il vous plaît.

Et je me suis assise.
J'ai sorti le carnet, on entendait les mouches voler. Je l'ai ouvert et la première page - blanche - est sortie de terre. Lentement, consciencieusement j'ai écrit une phrase. Mais l'effort à fournir était si intense, si douloureux que je me suis ravisée. J'ai décidé d'attendre la bolée et je l'ai refermé devant moi. Un cahier Clairefontaine à spirale. Un rectangle rose et vif sur du bois foncé.

Une claire fontaine rose.

C'est à ce moment qu'un type est entré précipitamment, une bouteille de Mercier à la main. Affirmer que je détestais le Mercier ne m'a pas semblé être la bonne idée. Alors je me suis imprégnée de la scène qui se déroulait sous mes yeux et dont j'étais la cause.
- Ah Félix, c'est gentil de me dépanner ! Le gaillard à la bouteille a rigolé :
- Du champagne à cette heure ! T'as un client qui vient de récupérer son permis chez les flics et qui tient absolument à se le faire reprendre dans les deux heures ?


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia