Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Au coeur du mal

Couverture du livre Au coeur du mal

Auteur : Chelsea Cain

Traducteur : Jean-Pierre Roblain

Date de saisie : 10/04/2008

Genre : Policiers

Editeur : Fleuve noir, Paris, France

Collection : Thriller

Prix : 19.90 €

ISBN : 978-2-265-08535-0

GENCOD : 9782265085350

Sorti le : 10/04/2008

Survivant de LA tueuse en série la plus redoutable, Archie reste à jamais marqué par son "séjour" chez elle. Pourtant, quand un nouveau tueur se lance dans une série de viols et meurtres sur collégiennes, il consent à reprendre les rênes de la Brigade Spéciale. Mais Gretchen veille... on ne lui volera pas impunément SA victime !


  • Les présentations des éditeurs : 13/04/2008

Gretchen Lowell est une beauté fatale. Au sens littéral. L'inspecteur Archie Sheridan a traqué pendant dix ans cette redoutable tueuse qui a fait plus de 200 victimes. Il connaît bien ses méthodes, gravées en lui pour toujours - sa poitrine porte la cicatrice en forme de coeur que Gretchen a dessinée avant de lui administrer une injection mortelle.
Personne ne sait pourquoi elle l'a ranimé. Ni pourquoi elle a appelé les secours, et les a attendus calmement, provoquant ainsi sa propre arrestation.

Deux ans plus tard, Gretchen est en prison mais Archie n'est pas libre pour autant. Seules ses pilules lui permettent de tenir, rien ne sera plus jamais comme avant. Et la relation malsaine qu'il entretient avec son ancienne tortionnaire le trouble bien plus qu'il ne veut se l'avouer...

Quand un nouveau serial killer survient, l'inspecteur est rappelé sur le devant de la scène. Mais cette fois pas de tête-à-tête entre Archie et le tueur, car une jeune journaliste passionnée est de la partie - tout comme Gretchen, qui, tapie dans l'ombre de sa cellule, est plus dangereuse que jamais...

Chelsea Cain a toujours été fascinée par le macabre. À dix ans, alors qu'elle propose des cérémonies funéraires pour animaux domestiques, elle est profondément marquée par le tueur en série qui sévit dans sa région, le Green River Killer. Des années plus tard, elle devient journaliste. Et un soir, enceinte, elle commence à écrire Au coeur du mal...

Elle vit actuellement à Portland, aux États-Unis avec son mari et sa fille. Au coeur du mal a été vendu dans plus de 15 pays et au cinéma.

«Dans un premier thriller époustouflant, Chelsea Cain nous livre le portrait de l'un des psychopathes les plus intelligents et les plus originaux depuis Hannibal Lecter.»
ENTERTAINMENT WEEKLY

«Dans ce thriller hors du commun, Cain ajoute un ingrédient nouveau à un scénario proche de celui du Silence des Agneaux : un style littéraire très personnel, et particulièrement vif, qui en fait un roman à suspense bien au-dessus des autres.»
PUBLISHERS WEEKLY


  • Les courts extraits de livres : 13/04/2008

À ce moment-là seulement, Archie a la certitude que c'est elle. Une chaleur sourde lui parcourt le dos, sa vue se brouille : il comprend alors que Gretchen Lowell est le tueur. Il se rend compte qu'il a été drogué, trop tard. Il cherche son arme d'une main incertaine, mais ses gestes sont gauches et il ne peut que la sortir de son étui, la lever maladroitement et la tendre, comme une offrande. Elle la prend et lui sourit en l'embrassant doucement sur le front. Puis elle fouille dans la veste d'Archie, prend son portable, l'éteint et le glisse dans son sac. À présent il est presque complètement paralysé, prisonnier chez elle, effondré dans le fauteuil en cuir du bureau parfaitement agencé. Pourtant, son esprit demeure d'une lucidité troublante. Elle s'agenouille auprès de lui, comme auprès d'un enfant, et approche ses lèvres des siennes au point qu'ils s'embrassent presque. Son pouls bat dans sa gorge. Il n'arrive pas à déglutir. Elle sent bon le lilas. Elle murmure :
- C'est l'heure, mon chéri.
Elle se redresse et on le soulève par-derrière, des bras se glissent sous ses aisselles. Devant lui un costaud au visage rougeaud lui prend les jambes. Il est porté jusqu'au garage et allongé à l'arrière du Voyager vert, ce même monospace que lui et son équipe ont cherché en vain pendant des mois. Elle rampe sur lui. Il comprend alors qu'il y a quelqu'un d'autre, ce n'est pas elle qui l'a porté, mais il n'a pas le temps de réfléchir car elle s'installe à califourchon sur sa poitrine et l'enserre de ses genoux. Il ne peut plus tourner les yeux, alors elle lui explique :
- Je remonte ta manche droite et je te fais un garrot. Puis elle lui montre une seringue. Il pense : formation médicale. Quatre-vingts pour cent des tueuses en série sont des infirmières. Il fixe le plafond du véhicule. Métal gris. Reste éveillé, retiens tout, le moindre détail. Ce sera important. Si tu survis.
- Je vais te laisser pour que tu te reposes un peu.
Elle sourit et approche son joli visage lisse de celui d'Archie afin qu'il puisse la voir. Ses cheveux blonds lui caressent la joue, mais il ne les sent pas.
- Nous aurons tout le temps de nous amuser plus tard. Il est incapable de répondre, ou même de cligner des yeux. Sa respiration n'est qu'une succession de longs râles creux. Il ne la voit pas lui enfoncer l'aiguille dans le bras, mais il le devine, car soudain tout devient noir.
Il se réveille allongé sur le dos. Il est toujours dans le cirage, et il lui faut un moment pour s'apercevoir que l'homme au visage rougeaud est penché au-dessus de lui. À cet instant, l'instant précis où il reprend conscience, la tête du type explose. Archie tressaute quand le sang et la cervelle giclent, lui éclaboussant le visage et la poitrine d'une bouillie chaude constellée de caillots. Il tente de bouger mais il a les mains et les pieds attachés à une table. Il sent un morceau de matière brûlante et répugnante lui glisser sur la joue avant de s'écraser sur le sol. Il tire sur ses liens de toutes ses forces, sa peau éclate mais les liens ne cèdent pas. Il a un haut-le-coeur, mais la bande adhésive lui maintient la bouche fermée et la bile reflue dans sa gorge, provoquant un nouveau haut-le-coeur. Ses yeux le brûlent. C'est alors qu'il aperçoit Gretchen derrière le corps de l'homme abattu; elle brandit l'arme avec laquelle elle vient de l'exécuter.
- Je voulais que tu comprennes dès maintenant à quel point je tiens à toi. Tu es le seul qui m'intéresse.
Sur ces mots elle fait demi-tour et s'éloigne, le laissant réfléchir à ce qui vient de se passer. Il déglutit, s'efforçant de rester calme et de regarder autour de lui. Il est seul. Le type mort est allongé par terre. Gretchen est partie. Le chauffeur du monospace aussi. Les battements de son coeur sont si violents qu'ils occultent toute autre sensation. Le temps passe. Au début il pense être dans une salle d'opération : une vaste pièce éclairée par des néons et aux murs couverts de carreaux blancs comme dans le métro. Il tourne la tête d'un côté et de l'autre et découvre plusieurs plateaux contenant des instruments, un drain sur le sol en ciment, du matériel apparemment médical. Il tire de nouveau sur ses liens et se rend compte qu'il est sanglé sur un chariot d'hôpital. Des tuyaux rentrent et sortent de lui : un cathéter, une perfusion. Il n'aperçoit aucune fenêtre et une vague odeur de terre effleure les rives de sa conscience. Une odeur de moisi. Un sous-sol.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia