Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Mari et femme

Couverture du livre Mari et femme

Auteur : Régis de Sà Moreira

Date de saisie : 25/08/2008

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Au diable Vauvert, Vauvert, France

Prix : 15.00 €

ISBN : 978-2-84626-165-4

GENCOD : 9782846261654

Sorti le : 25/08/2008

Tout le monde a du un jour ou l'autre, lors d'une discussion acharnée, utiliser cette fameuse réplique : «mets-toi à ma place !». Le couple héros du livre de Régis de Sa Moreira se réveille ainsi un beau matin, comme par magie, dans le corps de l'autre.
Mais le livre n'est pas un roman d'anticipation ! Plutôt un plaidoyer pour la communication entre les sexes.
L'homme, un écrivain en mal d'inspiration, bougon, mélancolique et épicurien se retrouve dans la peau de sa femme, éditrice, végétarienne et sportive.
Tous deux vont vivre la vie de l'autre, physiquement, professionnellement, sexuellement, amoureusement, ne gardant que son propre esprit dans une enveloppe inadéquate.
Le récit est écrit par l'homo sapiens qui tutoie le lecteur et qui, affublé de seins et de maux de tête, raconte au fil des pages ce que l'on peut comprendre de l'autre en habitant littéralement sa chair.


Un style haché, fragmenté, à l'image d'un couple déchiré. Se retrouvant chacun dans le corps l'un de l'autre, un mari et sa femme échangent leur torture dans un jeu de pronoms au rythme entraînant. Un très bel exercice de style et une plongée réussie dans le quotidien d'un couple en crise.


  • Les présentations des éditeurs : 17/06/2008

La première chose qui t étonne lorsque tu ouvres les yeux c'est le plafond de votre chambre.
Ça fait des mois que tu dors dans le salon.
Tu ne comprends pas.

Tu tournes la tête sur le côté, ta femme n'est pas dans le lit.
Mais ses longs cheveux blonds s'étalent sous ta joue.
Tu ne comprends pas du tout.

Tu montes une main pour te gratter la barbe.
Ta barbe a disparu.
Tu ne respires plus.

Tu descends ta main sous le drap.
Tu cherches quelque chose entre tes jambes.
Tu ne trouves rien.
Tu te redresses d'un coup.
Tu te tournes vers l'armoire à glace.
Tu cries.

Ta femme crie à ta place.

Régis de Sá Moreira est né en 1973, il vit aujourd'hui à New York. Après Pas de temps à perdre (lauréat du Prix Le Livre Élu en 2002), Zéro tués et Le Libraire, paru au Livre de Poche et vendu à plus de 20.000 exemplaires cumulés, Mari et femme est son quatrième roman.



  • La revue de presse Marine de Tilly - Le Point du 16 octobre 2008

Difficile de ne pas repenser à la dernière fois que l'on a balancé le fameux «mets-toi à ma place» au visage de son conjoint. Ça devait être hier. Peut-être même ce matin...
Les pronoms se mélangent, on s'y perd volontiers, on ne sait plus qui est qui, alors on relit, on se concentre, jusqu'à ce que l'on en arrive à cette conclusion pourtant limpide : ces deux-là ne font qu'un. Un couple, un écrivain, un bon roman.


  • La revue de presse Jean-Claude Lebrun - L'Humanité du 9 octobre 2008

À l'encontre d'une tendance actuelle, il a fait le choix de la brièveté. Ses livres se situent davantage aux confins de la cristallisation poétique que dans les parages des grands flots narratifs. Sa phrase a du nerf, elle s'accorde au rythme d'une profération rapide. Quand d'autres romanciers recherchent la justesse de la représentation par ajustements successifs, lui semble davantage pencher vers les infinies variations autour d'un thème extrêmement circonscrit. Ainsi, dans Mari et femme, l'échange des corps entre ses deux protagonistes. L'imaginaire, sinon le merveilleux, apparaît comme l'autre dimension fondamentale de cette écriture...
Dans sa grande économie de moyens, le texte de Régis de Sa Moreira fait montre d'une impressionnante épaisseur. Le merveilleux n'est pas ici un procédé, mais une façon de placer les êtres et le monde dans une autre lumière. De leur apporter un éclairage sur eux-mêmes et le dehors. Sous des allures d'exercice formel, on se trouve ici au coeur même de la vocation du littéraire.


  • La revue de presse Grégoire Leménager - Le Nouvel Observateur du 11 septembre 2008

Certes, l'homme est une femme comme les autres, mais si ce barbu, dans le métro, était une dame ? Avec cette réjouissante métamorphose conjugale, les théoriciens du féminisme vont avoir du pain sur la planche, et vous de quoi bien vous amuser.


  • La revue de presse Eric Loret - Libération du 28 aout 2008

On pense à Will Self pour le comique transgenre (Vice-versa), à Régis Jauffret pour les envies de meurtre en couple et la narration à la deuxième personne, au cubisme en général pour le double point de vue qui offre plein de phrases marrantes, du genre «ta femme gratte ta barbe» ou «tu marches dans le couloir avec ses seins à l'air». On pense aussi à Régis de Sá Moreira, puisque cet échange de corps était déjà arrivé dans Pas de temps à perdre, son premier roman, et que le glissement logique est un de ses tours favoris : où l'on se rend par exemple compte que tromper sa femme en étant dans son corps revient du coup un peu à se tromper soi-même...
Malgré son côté «rechercher & remplacer» («ton» par «son», etc.), Mari et femme n'est pas qu'une performance stylistique jouissive. C'est surtout une fiction qui marche, où l'impossible devient probable et dans laquelle on s'installe mieux que dans la plupart des réalismes exsangues de la rentrée. Quelques philosophes chagrins auront cependant bondi sur l'hypothèse de base du récit. Parce qu'il a échangé les corps de ses personnages, Sá Moreira se croit autorisé à en déduire que «tu es elle et elle est toi». On sait que ce n'est pas si simple. Il le sait aussi.


  • Les courts extraits de livres : 17/06/2008

(...)

Tu soulèves le drap pour te cacher en dessous mais tu aperçois ses seins et tu le rebaisses aussitôt.
Tu la regardes dans la glace, elle te rend ton regard, tu n'arrives pas à y croire.
Tu fais la tête qu'elle fait quand elle n'arrive pas à y croire.
Et qu'elle a besoin de faire pipi, comme elle dit.

Tu glisses au bord du lit.
Les chaussettes bleues que ta femme porte pour dormir surgissent à tes pieds.
Tu les regardes horrifié.
Tu t'enroules dans le drap, tu te lèves, tu sors de la chambre et tu t'appuies aux murs du couloir jusqu'à la salle de bains.
Dans laquelle il y a déjà quelqu'un.

Tu t'énerves sur la poignée de porte.
Tu t'entends tousser.
Retousser.
Racler ta gorge.
Cracher.
Tu lâches la poignée et tu recules.
La porte s'ouvre.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia