Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Journal d'une jeune fille irlandaise, 1845-1847

Couverture du livre Journal d'une jeune fille irlandaise, 1845-1847

Auteur : Hélène Elisabeth

Date de saisie : 20/06/2008

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Petra, Paris, France

Collection : Méandre

Prix : 19.00 €

ISBN : 978-2-84743-016-5

GENCOD : 9782847430165

Sorti le : 20/06/2008

Il y a des livres exceptionnels, celui-là en est un. Hélène Elisabeth a réussi avec son «Journal d'une jeune fille irlandaise (1845-1847)» à nous émouvoir de la première à la dernière page, un vrai petit miracle. Tout d'abord, l'écriture est simple et belle, choisir la forme du journal pour raconter la famine en 1845, un sujet rarement traité en littérature est une merveilleuse idée. Tous les personnages sont intéressants de par leur humanité, mais surtout l'élégance de leur comportement est exemplaire et sobrement décrite. Nous apprenons plein de choses importantes grâce à la bonne tenue du journal d'Ann, notre héroïne irlandaise qui nous procure beaucoup d'émotion. Au-delà de la lecture de cet ouvrage, le récit du voyage en bateau en Australie est captivant, un vrai moment d'aventure et de vie. La fin, inattendue, vous surprend. Au final, il n'y a qu'un mot à dire bravo à Hélène Elisabeth pour ces bouleversantes deux cent cinquante pages.


  • Les présentations des éditeurs : 23/07/2008

À travers le journal d'une jeune fille aisée en quête d'indépendance, ce roman retrace l'histoire et les conséquences de la Grande Famine (An Gorta Mor en gaélique) qui frappa l'Irlande entre 1845 et 1849, entraînant la mort de près d'un million de personnes. Au fil des pages, le lecteur partage le destin de la famille d'Ann Mahoney et le sort des deux millions d'Irlandais embarqués au péril de leur vie à la recherche d'une vie meilleure par-delà les océans. Ce récit prend une résonance toute particulière à l'heure où une crise alimentaire mondiale frappe les pays les plus pauvres et soulève des questions récurrentes sur la gestion d'un tel fléau.

Née en 1968, Hélène Elisabeth réside la majeure partie de son enfance en Allemagne puis à Tahiti à l'adolescence. Elle interrompt une première fois sa carrière pour un séjour de plusieurs mois en Australie. De retour en France comme juriste d'entreprise, elle effectue divers aller-retour entre Paris et Bishkek (Kirghizstan) et séjourne à Bakou le temps d'une saison. Hélène Elisabeth vit aujourd'hui aux États-Unis, où elle se consacre à l'écriture et à sa petite famille (quatre enfants et un mari hors du commun).


  • Les courts extraits de livres : 23/07/2008

Youghnl, jeudi 17 juillet 1845

Pour mes dix-sept ans, je viens de m'offrir ce magnifique journal. J'ai pris un soin particulier à le choisir parmi tant d'autres. Évidem­ment, mon envie immédiate fut d'écrire quelques pages dès mon retour à la maison. Chose hélas impossible en raison de la présence du petit James et de sa soeur en visite chez nous. Avec eux deux à mes côtés, j'ai abandonné l'idée de rédiger quoi que ce soit ! Cette journée douce et pluvieuse était pourtant propice à l'écriture. Je m'étais installée sur la table de la cuisine avec un foulard en guise de nappe pour protéger mon acquisition. Une tasse de thé et un biscuit à portée de main, tout était parfait pour quelques instants de tranquillité. Tant pis, remettons cela à plus tard !

Youghnl. vendredi 18 juillet 1845

J'envie mes deux frères qui sont maintenant indépendants et peuvent vivre comme bon leur semble. John, le plus âgé de nous trois, habite Dublin depuis six ans où il dirige une entreprise de négoce. Il s'en sort très bien, ce qui ne me surprend guère tant il est dur en affaires, comme en famille d'ailleurs.
Patrick, de cinq ans mon aîné, étudie la médecine. Des deux, c'est lui qui me manque le plus. Il ne revient à la maison que le temps des vacances. Il paie ses études en travaillant dans une librairie durant ses heures libres. Papa et Maman ne sont pas très fortunés. Papa est certes médecin mais, si sa clientèle est compo­sée de quelques familles bourgeoises, l'essentiel de ses patients est relativement modeste.
Maman a éprouvé beaucoup de chagrin à voir partir ses deux fils si loin, elle espérait qu'ils resteraient à Youghal.
Oui, je les envie tous les deux, car j'aimerais voler de mes pro­pres ailes moi aussi.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia