Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. La réconciliation

Couverture du livre La réconciliation

Auteur : Anne-Constance Vigier

Date de saisie : 25/08/2008

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Joëlle Losfeld, Paris, France

Collection : Littérature française

Prix : 13.90 €

ISBN : 978-2-07-078238-3

GENCOD : 9782070782383

Sorti le : 25/08/2008

Ironie, causticité, amertume pour ce huis clos où un père et une fille qui ne se sont jamais parlés, sont obligés de se supporter une semaine pour un huis clos amer.


  • Les présentations des éditeurs : 28/08/2008

Comment allons-nous faire, comment allons-nous supporter une chose pareille, se demande la narratrice, une traductrice quadragénaire, contrainte d'héberger son père le temps qu'il subisse des examens médicaux dans l'hôpital d'en face. Sans la présence rassurante de ses jumeaux adolescents, partis en vacances. C'est le début d'un huis clos où se ravive le souvenir des blessures laissées par ce tyran inflexible et péremptoire qui n'aura jamais fait régner que la terreur et se trouve maintenant affaibli par la peur de la mort. Et pourtant, mon père qui a tout fait pour m'empêcher de vivre n'y est peut-être pas tout à fait parvenu, pourra se dire cette femme une fois revenue à sa vie d'avant.
Avec causticité et une certaine distance ironique non dénuée d'espoir, Anne-Constance Vigier continue d'explorer les malentendus et les obstinations qui endommagent, détruisent ou reconstruisent une vie.

Née en 1970, Anne-Constance Vigier est professeur de mathématiques et vit en région parisienne. La réconciliation est son deuxième roman aux Éditions Joëlle Losfeld.



  • La revue de presse Monique Petillon - Le Monde du 29 aout 2008

Des blessures familiales, Anne-Constance Vigier a l'art de tirer des récits percutants et caustiques. Comme Entre mes mains (éd. Joëlle Losfeld, 2007), son troisième roman, La Réconciliation, repose sur une efficace dramaturgie. Une action simple : comment la narratrice supportera-t-elle la brève intrusion dans sa vie d'un père tyrannique, longtemps tenu à distance ?
Le récit pourrait être irrespirable, il est presque constamment ironique et drôle...
La réconciliation ? Le mot "réconcilier" n'apparaît qu'une fois dans le roman, à propos d'un carrelage aux couleurs "incompatibles". Règlement de comptes serait peut-être aussi approprié, en ce qui concerne le père, ce tyran déchu. Mais réconciliation avec soi-même, apaisement pour la narratrice qui retrouve avec bonheur ses jumeaux narquois. "Mon père qui a tout fait pour m'empêcher de vivre n'y est peut-être pas tout à fait parvenu."


  • La revue de presse Claire Devarrieux - Libération du 28 aout 2008

Un mot caractérise bien l'état d'esprit des personnages d'Anne-Constance Vigier : «le désagrément». L'ennui d'avoir épousé un mari violoniste pourrissait la vie de l'héroïne exaspérée d'Entre mes mains, pour la plus grande joie des lecteurs. Un humour inénarrable agite l'écriture de la Réconciliation, sans excès, sans aller jusqu'à la ratiocination des grands monologues obsessionnels...
La maladie, possible, envisagée, empêchera-t-elle la réconciliation annoncée par le titre, et qui ne désigne pas autre chose que le droit à oublier l'ennemi ?


  • Les courts extraits de livres : 29/08/2008

Il n'avait pas encore tout à fait cessé de vivre quand je le découvris. Lui parler d'une voix douce non le caresser pas une bonne idée plutôt m'accroupir à ses côtés pour tenter de le secourir. Des tressaillements dans tout le corps et je ne savais absolument pas que faire. Encore quelques minutes pour qu'il se laisse glisser dans la mort, les yeux étonnés par tant de douleur. Car il est certainement impossible de se briser ainsi les cervicales sans souffrir. Le vent matinal soufflait en rafales, sans lui sans doute rien de tout cela ne se serait produit, un vent de mars froid et totalement dépourvu de tendresse. Dans lequel jouaient tout de même, en contrebas, des enfants aux rires blessants. Comme je me redressai dans l'espace étroit du balcon j'entendis s'approcher de moi le raclement de gorge très légèrement suspect de mon fils, ne fumerait-il pas en cachette, celui-là, soupçonnai-je une fois de plus. Antoine, tu peux venir avec un sac en plastique ? Il y a un oiseau mort sur le balcon.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia