Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Dis oui, Ninon

Couverture du livre Dis oui, Ninon

Auteur : Maud Lethielleux

Date de saisie : 19/09/2009

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Stock, Paris, France

Collection : Framboise

Prix : 17.50 €

ISBN : 978-2-234-06230-6

GENCOD : 9782234062306

Sorti le : 04/03/2009

C'est l'histoire d'une petite fille de neuf ans qui mène une vie de galère avec son père qu'elle adore. Avec lui, elle découvre le monde, un monde difficile, mais où il faut toujours se débrouiller pour trouver des solutions aux problèmes qui se posent dans leur vie quotidienne. Cela donne un livre vivant, tonique et plein d'énergie car il faut aller de l'avant. En plus, le ton est très juste et plein d'un humour très tendre.
La librairie Jakin lui a décerné son "Prix Jakin" pour 2009.


Ninon a 9 ans, une petite soeur, des biques, et des parents qui se séparent. Mais si Zélie lui offre une nouvelle vie dans une nouvelle maison avec "l'Autre", Ninon préfère de loin rester avec Fred, sans école, sans hygiène, mais en communion avec la nature.
Un premier roman touchant et plein de tendresse, qui dépeint les tourbillons du monde des adultes tel que le perçoit une enfant. C'est frais, c'est drôle et ça donne le sourire. Un vrai remontant !


Les parents de Ninon, 9 ans se sont séparés. Zélie, la maman, préfère la sécurité et le confort auprès de "l'autre", Fred, le papa, persiste dans son rêve baba-cool d'éleveur de chèvres qui vit "en autarcique autonome". Entre ses deux parents, Ninon a fait son choix : elle veut rester avec son père, faire l'école buissonnière, traire les chèvres et vivre dans une maison en chantier. Ninon raconte son histoire avec la délicieuse fraîcheur d'une enfant qui ne comprend pas toujours le sens des mots des adultes mais aussi avec la maturité d'un être qui a déjà choisi de vivre hors des conventions. Malgré les galères et même si elle a parfois du "vague à larmes", Ninon nous donne une vraie leçon d'amour et d'optimisme. Ce premier roman est une petite perle à faire découvrir aux lecteurs renfrognés par la crise.


Ninon a tout juste 9 ans. Zélie (sa maman) vient de quitter Fred (son papa) pour aller vivre avec "L'autre". Chez ce dernier ("Grocon", comme elle l'appelle) Ninon et sa soeur ont leur chambre, et tout ce qu'il faut comme confort. Pourtant Ninon refuse d'abandonner son père qui n'a plus rien, sauf ses chèvres, le chien Raymond et le chat Coucou.
Ensemble ils vont construire leur maison et vendre sur le marché leur petite production de fromages de chèvre.
La situation de séparation dans laquelle se retrouve la famille n'est pas dramatisée, elle est vécue du point de vue de cette enfant pétillante. Ninon décrit ainsi "un monde où les adultes ne s'aiment plus, où les mots n'ont pas de sens...".
Mais elle sait l'égayer, le fleurir de ses mots : "Le vrai bonheur, ça n'a rien à voir avec une robe cerise. Le vrai bonheur, il se compte dans la tête, il est invisible, il est dans l'instant du présent, c'est comme une conjugaison qu'on a rien compris, il ne se conjugue pas au futur imparfait, il est parfait d'ailleurs, il est toujours là où on s'y attend pas, il faut juste ouvrir ses yeux."
Et l'on voit grandir une petite fille qui fait ses choix au sein d'une société dans laquelle elle n'a pas vraiment envie de s'intégrer (il suffit de voir son aversion pour l'école !).
Ce livre est un petit bonbon arlequin, qui se déguste lentement et dont le petit goût acidulé reste en mémoire.


  • Les présentations des éditeurs : 12/03/2010

«Dans ma classe, une immense dame maigre et très laide avec des cheveux courts et des gros sourcils m'a demandé de recopier le mot écrit au tableau. J'ai essayé d'imiter les traits droits comme du blé un jour sans vent, c'était très difficile, mes doigts glissaient sur la mine colorée. La dame s'est approchée et elle a dit : Mon Dieu ! J'ai dit que j'étais pas Dieu mais que si elle voulait m'appeler comme ça, pourquoi pas. Elle a répété :
- Mon Dieu... Tu ne sais même pas écrire «maman» ?
- Non, ça sert à rien que je l'écris puisque je dis jamais maman.
- Tu... tu ne dis jamais maman !
- Non, je l'appelle Zélie parce que c'est trop mignon et en plus c'est personnel et assumé pour de vrai.
La dame m'a dit de ne pas parler sur ce ton, j'ai répondu que je ne mangeais pas de poisson parce que sinon, on allait vider la mer.»

Du haut de ses neuf ans, Ninon observe le monde. Un monde où les adultes ne s'aiment plus, où les mots n'ont pas de sens, où les mensonges sont rancuniers... Parce qu'elle ne le comprend pas, Ninon décide de s'en détourner et de vivre avec son père qui n'a plus rien. Rien, sauf elle.
Ensemble, ils refont leur monde, construisent une maison à partir de rien, traient les chèvres, vendent sur les marchés, oublient l'école et les bonnes manières, sans se soucier des bien-pensants, ni de madame Kaffe, l'assistante sociale.
Dis oui, Ninon est une histoire d'amour. Celle d'une petite fille pour son père et celle d'un homme pour la liberté.

Maud Lethielleux est musicienne et metteur en scène. Elle a parcouru le monde, de l'Asie à la Nouvelle-Zélande. Dis oui, Ninon est son premier roman.


  • Les courts extraits de livres : 12/03/2010

Sur la petite voiture, un matelas à rayures et des gros cartons sont posés. Tout notre barda tient là, sur la galerie d'une Clio. Ma petite soeur est assise sur la banquette arrière. Elle n'aime pas les au revoir. Elle regarde droit devant elle en pinçant sa bouche, les deux mains à plat sur le siège avant. Il s'approche de la voiture, il chuchote quelque chose, lui fait signe de baisser la vitre. Agathe déteste faire la bise. Elle tourne la tête, mais du mauvais côté, et elle fixe le champ, celui où les bottes de foin n'ont pas été ramassées à temps. Elle regarde le foin pourri et moi je sais ce qu'elle pense : elle se dit qu'il n'a pas mieux assuré avec notre mère, il l'a laissée pourrir sous la flotte et elle a choisi L'autre parce que lui, il s'en occupe bien.
Il pose ses coudes sur le matelas à rayures, la tête sur le dos de ses mains, et il ne dit plus rien.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia