Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

_ Clair-obscur

Couverture du livre Clair-obscur

Auteur : Nella Larsen

Préface : Laure Murat

Traducteur : Guillaume Villeneuve

Date de saisie : 06/11/2010

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Climats, Paris, France

Prix : 17.00 €

ISBN : 978-2-08-123314-0

GENCOD : 9782081233140

Sorti le : 17/03/2010

Quelques mots sur l'auteur. Nella Larsen est née à Chicago en 1891 d'une mère blanche et d'un père noir qui ont divorcé avant sa naissance. La ségrégation raciale lui interdit alors, notamment, de s'asseoir à côté de sa mère dans un autobus. Études à l'université noire de Nashville. Infirmière puis bibliothécaire, elle épouse un brillant scientifique noir, Elmer Imes et s'établit à Harlem devenant une des figures de proue de la «Renaissance de Harlem». Elle publie deux romans ("Quicksand", 1926 et "Passing", 1929) qui lui valent une reconnaissance immédiate. En 1964 au terme d'une longue dépression, elle est retrouvée morte dans son appartement.
"Passing", classique des lettres américaines, est pour la première fois traduit en français.
Nous sommes à Chicago en 1927. Un jour de très forte chaleur, deux amies d'enfance, Irène Redfield et Claire Kendry se retrouvent sur la terrasse du Drayton, un hôtel réservé aux blancs. Tout les sépare, hormis le fait d'être noires et d'avoir une complexion de peau assez claire pour pouvoir «passer» pour blanches. Claire a épousé un riche blanc raciste qui hait les «nègres» et veut ignorer le secret de sa femme. Irène, mariée à un noir, mère de deux fils dont l'un est «foncé», mène une vie mondaine et intellectuelle intense dans les cercles noirs de Harlem. Claire est taraudée par un désir «Tu ne sais pas, tu ne peux pas comprendre à quel point je veux voir des Noirs, les fréquenter de nouveau, leur parler les entendre rire» C'est autour de cette volonté de «retour» que se construit le roman. Brian, le mari d'Irène constate que les Noirs qui «passent» après un temps reviennent toujours et, à sa femme qui se demande pourquoi, il répond : «Si je le savais je saurais ce que c'est qu'une race» Claire va peu à peu s'immiscer dans la vie bien réglée d'Irène, ce qui conduira au drame.
Un roman intense sur le désir d'appartenir, de s'identifier, de se libérer, précurseur de deux romans au moins que je recommande vivement : "Demi-teinte" de Danzy Senna (2004) et "La Tache" de Philip Roth (2002)

N.B. Passionnante préface de Laure Murat, à lire après avoir lu le roman.


Claire et Irène sont des jeunes amies. Elles sont doubles, blanches de peau, elles ont du sang noir dans les veines. Que faire alors face à cette Amérique qui continue de mettre les noirs de côté ? Irène choisira de demeurer au sein de la communauté noire et de sa famille alors que Claire adopte le «passing» et rejoint les blancs en cachant ses origines, elle pense que sa réussite passe par ce chemin. Elle endosse dès lors une ambivalence qui l'atteint à tout point de vue : noire, blanche, douceur, violence, gentillesse, méchanceté... mais toujours envoûtante et séduisante. Elles se retrouvent des années plus tard après une rencontre fortuite à Chicago. Ce retour vers le passé inquiète rapidement Irène et bien que Claire semble croire ou veut croire avoir tiré un trait définitif sur ses origines, elle revient aussi vers Irène pour tenter de mettre un point final à son histoire, de comprendre enfin ces deux choix initiaux qui les entraînèrent vers deux vies opposées, blanche ou noire, stable ou périlleuse, vérité ou duplicité mais la duplicité peut-elle perdurer sans conséquence fatale ? Tel un vieux blues âpre et rocailleux, un drame des années 20 qui reste d'actualité.


  • Les présentations des éditeurs : 14/07/2012

Chicago, 1927. Deux amies d'enfance, longtemps éloignées, se retrouvent un jour de canicule. Tout les oppose, hormis le fait d'être Noires et suffisamment claires de peau pour pouvoir «passer» pour Blanches.
Entre Claire, la femme fatale, et Irène, la respectable mère de famille, une relation passionnée se noue, déployant tout le spectre de l'amitié, de l'amour et de la haine.
Claire, mariée à un Blanc raciste qui ignore qu'elle est Noire, souhaite renouer avec les siens. Irène, qui revendique au contraire son appartenance à la «race», l'aide à se rapprocher d'une communauté dont elle s'est tenue à l'écart des années durant. Claire s'immisce ainsi jusqu'au coeur de la vie réglée d'Irène, auprès de son mari Brian...
C'est vers la mort que mène ce superbe drame de l'identité et du désir. Âpre comme le blues, élégant comme une variation de jazz, Clair-Obscur, classique des lettres américaines, est pour la première fois traduit en français.

Nella Larsen naît à Chicago, en 1891, d'une mère blanche et d'un père noir qui divorcent avant sa naissance.
Seule métisse d'une famille recomposée - la ségrégation raciale lui interdit alors notamment de prendre le même autobus que sa mère -, elle intègre l'université noire de Nashville. D'abord infirmière, puis bibliothécaire, elle épouse un brillant scientifique noir, Elmer Imes, et s'établit à Harlem, devenant l'une des figures de proue de la " Renaissance de Harlem ",. Elle est l'auteur de deux romans, Quicksand (1926) et Passing (1929), qui lui valent une reconnaissance immédiate.
Mais ces premiers succès sonnent en réalité la fin de sa carrière littéraire. En 1964, au terme d'une longue dépression, elle est retrouvée morte dans son appartement. Ses écrits ont aujourd'hui acquis le statut de véritables classiques aux États-Unis.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia