Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Patrick Modiano,

Prix Nobel de littérature, raconte le mystère de l'inspiration et son amour infini des librairies...

"Les mots qu'on ne me dit pas"

est soutenu par la presse et les libraires...

Un monde flamboyant

est soutenu par les libraires et par la presse...

Ito Ogawa

enchante par la poésie le monde réel...

Laurent Mauvignier

épate la presse, et les libraires...

Frédérique Hébrard

a grandi sur les genoux de Malraux, Guilloux, Saint Exupéry, Prévost...

Valérie Zenatti le sait

les mots peuvent (re)donner la vie et l'exalter, y compris dans la tragédie...

Jean-Marie Chevrier

travaille dans son bureau, où il dispose d'un lit, sans horaire, en quête du moment favorable à l'écriture, qui vient quand il veut...

Karin Müller

s'est mise dans la peau et les pinceaux de Nicolas de Staël, Edward Hopper, Henri Matisse, et tout récemment de Vincent Van Gogh...

Michaël Lonsdale le sait :

Il n'est jamais trop tard pour le plus grand amour...

Véronique Poulain

est la fille unique de parents sourds-muets...

Pour la pakistanaise Fatima Bhutto,

écrire est une autre manière de servir son pays...

Arièle Butaux

aime les sonates posthumes, vertigineuses, métaphysiques de Schubert...

ZEP :

Le trait du dessinateur est comme sa voix...

David Foenkinos

le sait : l'amour sauve...

Geneviève Brisac

baigne dans le fleuve immense des livres...

Anna Rozen

écrit tout le temps...

Valérie Zenatti :

Les mots peuvent redonner la vie...

Olivier Bellamy

partage l'amour des pianistes solitaires et courageux...

Eric Nonn

est un gosse de la rue affranchi par la lecture, livré au hasard...

Julie Sibony

traduit de la "non-fiction" (celle d'Anatole Broyard)...

Nadia Galy

propose un Western au féminin...

Daniel Lacotte

est un écriveur...

Emmanuel Carrère

est un des chocs de la rentrée...

Éric Vuillard

plaît aux libraires, et à la presse...

Eric Maravélias :

"Les livres me délivrent"

Dominique Fabre

aimerait partager le goût du temps qui passe avec nous...

Frédérique Martin

est une infatigable voyageuse immobile...

Francine Perrot

invite à découvrir les trésors qui sont en nous...

James Salter

emballe la presse et les libraires...

Serge Joncour aime les libraires

et les libraires aiment Serge Joncour, et La Grande Librairie...

Jean-Louis Fournier

a voulu acheter une brosse à dents...

Jean d'Ormesson

a inventé le book blues...

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Hyacinthe et Rose

Couverture du livre Hyacinthe et Rose

Auteur : François Morel

Illustrateur : peintures de Martin Jarrie

Date de saisie : 06/06/2013

Genre : Jeunesse à partir de 9 ans

Editeur : Thierry Magnier, Paris, France

Prix : 31.00 €

ISBN : 9782844208262

GENCOD : 9782844208262

Sorti le : 13/10/2010

François Morel, Prix Raymond Devos de la langue française 2013, interviewe Martin Jarrie pour le Prix Saint Fiacre !


  • Les présentations des éditeurs : 17/04/2012

Martin Jarrie a peint quarante-huit somptueux portraits de fleurs. François Morel a écrit, en écho, le portrait de Hyacinthe et Rose, à travers les yeux de leur petit-fils devenu adulte. Presque tout oppose ces deux tempéraments, Hyacinthe le communiste bouffeur de curés et Rose la fière bigote. Mais ils partagent une même passion : les fleurs.
Raconter le jardin de ces deux-là, c'est raconter leur vie, faite de petits bonheurs et de grandes luttes, de sérieux et de fantaisie.

François Morel a écrit, en écho, le portrait de Hyacinthe et Rose, à travers les yeux de leur petit-fils devenu adulte, qui se souvient de ses vacances auprès d'eux.
Hyacinthe est un communiste bouffeur de curés et Rose une fière bigote... Presque tout oppose ces deux tempéraments. Mais ils ont une passion commune : les fleurs.
Raconter le jardin de ces deux-là, c'est raconter leurs vies faites de petits bonheurs et de grandes luttes, de sérieux et de fantaisie.

Chacun à leur manière, François Morel et Martin Jarrie rendent un magnifique hommage aux fleurs et aux émotions, souvent liées aux souvenirs, qu'elles suscitent. Un livre exceptionnel.

Martin Jarrie exposera ses fleurs, du 10 novembre au 6 décembre, à la galerie Jeanne Robillard (26, rue de la Folie Regnault, Paris XI).



  • La revue de presse Martine Laval - Télérama du 3 novembre 2010

Les natures mortes de Martin Jarrie ne sont que couleurs et lumières. Le peintre et illustrateur fait le portrait de choses inanimées et leur donne vie. De la beauté. Du rêve. Ses personnages ­flottent dans l'espace, comme suspendus dans le temps...
Les fleurs de Martin Jarrie s'exposent en grand format et accompagnent un conte écrit par François Morel, un comédien qui aime les mots et les choisit au plus près des émotions.


  • La revue de presse Nathalie Riché - L'Express, février 2011

François Morel met en scène avec tendresse ses grands-parents et leur passion commune pour les fleurs. Raconter le jardin de ces deux-là, c'est raconter la simplicité de leur vie...


  • Les courts extraits de livres : 10/03/2012

1. C'est bien simple : Rose et Hyacinthe, mariés depuis quarante-cinq ans, ensemble depuis toujours, ne s'entendaient sur rien. Hyacinthe et Rose. Rose et Hyacinthe. Hyacinthe était coco, Rose était catho. Hyacinthe aimait boire, Rose aimait manger. Hyacinthe aimait la bicyclette, la pêche à la ligne, le vin rouge, la belote et les chants révolutionnaires. Rose préférait les mots croisés, le tricot, l'eau de mélisse, les dominos et les cantiques. Hyacinthe aimait traîner... à table, au lit, au bistrot, avec les copains, sur un banc, dans un champ, sur les talus, à observer les nuages... «Tu n'es qu'un Père Traînard», lui disait Rose qui était toujours la première debout, la première couchée, la première assise à table, la première levée de table, le repas à peine terminé déjà devant l'évier à nettoyer sa vaisselle. «Madame Gonzales» l'avait surnommée Hyacinthe. En souvenir de Speedy. Ils avaient dû s'aimer mais c'était il y a longtemps. Il est même probable qu'ils aient pu faire l'amour. L'existence d'une descendance de douze enfants, de neuf petits-enfants le laisserait fortement supposer.
Moi, j'étais un de ces neuf. Chaque année, le petit Parisien que j'étais venait à la campagne dans le but de se refaire une santé. Mon enfance est remplie de vaches, de bouses, de rivières, de chênes séculaires, de toiles cirées, de cidre bouché, de poules dans les cours, de pots de confitures sur les armoires. Et d'hortensias bleus. Et de camélias blancs. Et de rouges coquelicots. Et de tulipes multicolores.
Parce que le seul sujet qui réunissait notre mémère abondante et notre rouge papy, c'était l'amour des fleurs.


Copyright : lechoixdeslibraires.com 2006-2014 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia