Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. De bouche à bouches

Couverture du livre De bouche à bouches

Auteur : Chantal Pelletier

Date de saisie : 12/04/2011

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Joëlle Losfeld, Paris, France

Collection : Littérature française

Prix : 12.00 €

ISBN : 9782070787814

GENCOD : 9782070787814

Sorti le : 05/01/2011

Cyl, son presque jumeau, à la fois son meilleur copain et sa meilleure copine, vient voir la narratrice à l'hôpital à la suite d'un accident de voiture. "Tu es une photographe pleine d'avenir" lui dit-il en savourant des chocolats alors qu'elle doit se contenter des tuyaux qu'elle a plein la bouche.
Une fois rentrée chez elle, son père, fringant, lui prépare des petits plats. Mais vite elle s'aperçoit qu'elle ne ressent rien. "J'avais un trou derrière les lèvres." Elle mange tout ce qu'elle trouve, mâche, avale. "Rien n'arrivait. Ma bouche était morte." Elle a perdu le goût. "Je pensais au Cri de Munch, qui n'est pas un cri mais le silence d'une bouche ouverte." Infirme. Sa bouche est devenue un trou qu'elle emplit. "Bouche morte."
Elle abandonne son métier, son père étouffant et s'enfuit au loin. Inde, Japon, Chine ? Elle arpente les étals, palpe, renifle fruits, légumes, épices. Elle s'initie à la cuisine. Régale les autres. Cette jeune photographe, égocentrée, immature, va éprouver de nouveaux sentiments et se découvrir un appétit de vivre jusque là ignoré.
Un court roman, très enlevé, dans lequel l'auteur, entre autres du "Chant du bouc" et de "Paradis Andalous", qui a dirigé la collection "Exquis d'écrivains", évoque avec sensualité et audace le plaisir des sens.
Un roman sucré et salé, acidulé et pimenté, entre larmes et rires, à déguster sans modération mais avec lenteur pour apprécier l'écriture colorée et savoureuse de Chantal Pelletier.


  • Le courrier des auteurs : 22/02/2011

1) Qui êtes-vous ? !
Une nomade gourmande de salé qui refuse tout traitement thérapeutique.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Dans un monde où on connait mieux l'animateur de télé que son voisin de palier, où l'on a plus d'amis sur facebook qu'autour de sa table, cuisiner pour les autres, les nourrir est un très efficace apprentissage de l'existence.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Rêve, ma grande, rêve !

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
De la world musique, bien sûr !

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Un voyage goûteux, parfumé et parfois dérangeant sur notre chère planète pour s'y perdre et du coup s'y trouver.


  • Les présentations des éditeurs : 22/01/2011

Une jeune photographe égoïste et immature perd le goût à la suite d'un accident. Bouleversée, elle abandonne ce qui faisait jusqu'alors sa vie et se sauve au bout du monde. Arpentant les étals des marchés, elle palpe, inspecte, renifle les délices qui s'offrent à elle et finit par s'initier à la cuisine, et, surtout, au bonheur de nourrir. En emplissant le ventre des autres de plats qu'elle invente et mitonne sans relâche, elle apprend à donner et à recevoir, à désirer et à aimer. Chantai Pelletier évoque avec audace les plaisirs des sens dans ce roman qui met l'eau à la bouche.

Chantal Pelletier, voyageuse dans la vie comme dans l'écriture, autrefois comédienne - elle fut l'une des Trois Jeanne -, de temps à autre scénariste, est l'auteur de nombreux romans, de nouvelles et de romans policiers. Depuis quelques années, l'exploration de la gourmandise sous toutes ses formes est au coeur de son écriture : elle invite écrivains et cuisiniers à parler de «Toutes les saveurs du monde» à Saint-Malo dans le cadre du festival Étonnants Voyageurs aux côtés d'Olivier Roellinger. En 2007, a paru aux Éditions Joëlle Losfeld son roman Paradis andalous.



  • La revue de presse Françoise Dargent - Le Figaro du 10 mars 2011

Chantal Pelletier ne boude pas son plaisir avec cette héroïne curieusement handicapée. Elle en fait une amazone nourricière devant ses casseroles. La délivrance des papilles viendra lorsque tout son être vibrera. Gourmande assumée, Chantal Pelletier livre le roman le plus toqué de la rentrée littéraire hivernale.


  • La revue de presse Michel Abescat - Télérama du 16 février 2011

Chantal Pelletier file la métaphore avec une réjouissante énergie poétique. On s'émeut, on savoure, on déguste. Son livre est un hymne à la vie subtilement épicé, la langue des mets et des saveurs rejoint celle de l'amour : «le déballer, le frotter, le pétrir, le laquer de salive, le napper de jus, le braiser, le flamber, le sauter, le faire monter et dégorger, l'avaler jusqu'à la dernière goutte». De bouche à bouches, le titre évoque autant le geste qui sauve que l'échange érotique. Le salut passerait-il par les sens ? «Nous ne sommes pas des anges, nous avons un corps», disait Thérèse d'Avila, citée en exergue. Alléluia !


  • La revue de presse Christine Ferniot - Lire, janvier 2011

Un livre épicurien dans lequel Chantal Pelletier invite à partager et à profiter de toutes les saveurs...
L'héroïne et ses amis prennent la vie à pleines mains, cajolent les petits farcis, marient le chou chinois, le porc et le gingembre, déclinent le fumé, l'acidulé, l'aigre, l'amer, l'âpre. Derrière tous ces gestes quotidiens, la romancière parle de vie et de générosité, au-delà des religions et tout près des cultures...
Avec ce livre qui parle de plaisirs pluriels et surtout de bonheur singulier, elle donne le goût des mots et provoque chez le lecteur une sacrée faim de loup et un appétit du diable.


  • Les courts extraits de livres : 13/12/2010

Tu n'aurais pas dû !
Crispé sur son volant, il ressassait ça sur la petite route des crêtes en faisant la gueule au pare-brise. C'est mon boulot, ça ne te regarde pas ! Tu n'aurais pas dû !
Je n'aurais pas dû refuser qu'il m'accompagne au vernissage de mon exposition, je n'aurais pas dû décider de partir sans lui au bout du monde à la rencontre d'un nouveau galeriste, de nouveaux clients. Surtout, j'aurais dû renoncer à cette photo dérangeante pour lui, pauvre chéri !
Il roulait vite sur la corniche surplombant le lac. Maisons à grand toit, vignes écarlates, montagnes poudrées de neige filaient derrière les vitres de la bagnole. J'en avais marre. La nuit avait été difficile, on s'était engueulés tard et levés tôt. Dix heures d'avion allaient me reposer de lui. J'avais hâte d'en finir.
À quelques minutes de l'aéroport, la Honda a décollé dans un grand boucan, une bicoque s'est retournée, les montagnes ont cogné la rouille des vignes, de la bave m'a coulé au menton, ma langue s'est pris un coup de dents, du sang m'a giclé dans la bouche, on me défonçait la tête, on m'enfonçait un couteau dans les reins, on me roulait dans l'herbe mouillée.
J'ai ouvert les yeux sur un beau brun vêtu de blanc. Il penchait vers moi un parfum de pomme verte, un visage délicat, une bouche charnue, et je me suis demandé pourquoi, si la mort avait tant de chien, les vivants s'entêtaient dans une vision aussi décharnée de leur inéluctable fin.
La blouse blanche m'a montré ses dents sous ses lèvres écartées pour glisser l'inquiétante recommandation Ne vous inquiétez pas. Ses grandes mains chaudes m'ont tapoté l'épaule avant de m'abandonner ahurie et en mauvaise compagnie : des tuyaux dans le nez, dans la bouche, une aiguille à la saignée du poignet, un plâtre au pied gauche, un remugle abject entre les dents, et, debout, le chauffard qui n'en finissait pas de chougner :
Pardon, pardon, ma chérie !


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia