Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Petit-déjeuner avec Socrate : une philosophie de la vie quotidienne

Couverture du livre Petit-déjeuner avec Socrate : une philosophie de la vie quotidienne

Auteur : Robert Rowland Smith

Traducteur : Sylvie Taussig

Date de saisie : 02/02/2011

Genre : Philosophie

Editeur : Seuil, Paris, France

Prix : 18.00 €

ISBN : 978-2-02-099756-0

GENCOD : 9782020997560

Sorti le : 13/01/2011

D'aucuns se souviennent du «Monde de Sophie» de Jostein Gaarder où une jeune adolescente menait correspondance avec un inconnu la titillant de questions philosophiques mettant en scène les grands penseurs enseignés en classe de philo. Au-delà du roman initiatique, il y avait là un effort de mise à la portée de tous de quelques-uns des grands débats philosophiques qui a fait le succès du livre : des millions d'exemplaires vendus dans le monde, un des best-sellers de tous les temps. Et cela montra bien combien notre société, réduite à un système de valeurs de plus en plus matérialiste et consumériste garde cette fascination de l'infini et de l'indicible...

«Petit déjeuner avec Socrate» est l'oeuvre d'un professeur de philosophie... et chroniqueur à la BBC, Robert Rowland Smith, dont nous ne connaissons pas d'autre ouvrage. Un livre de journaliste presque, mais avec un étalage de culture assez inouï, quoique dispensée d'un ton presque badin, jamais prétentieux, et toujours dans une langue accessible au moindre lettré d'entre nous. La même idée de base que dans «le monde de Sophie» : mettre la philosophie à la portée de tous, approcher le quotidien avec un oeil neuf, s'interroger sur nos gestes routiniers comme sur nos grandes pulsions.

Le ton est humoureux, léger, mais toujours empreint d'une certaine gravité. Il ne s'agit pas de se moquer, ni du penseur, ni de l'homo post-industrialis. Il s'agit de points de vue décalés. Quand la journée commence, le réveil est l'objet d'une réflexion sur la conscience, le réveil vu comme une manifestation de la vie tant est qu'on puisse considérer le sommeil comme une manifestation temporaire de la mort de la conscience... Et le livre continue sur ce mode : surprenant à chaque page par la réflexion que peut induire le moindre acte quotidien, la contemplation ordinaire, le cours du temps et le fil des choses.

Il n'y a pas de name-dropping abusif, pas de notes en bas de page, pas de renvois bibliographique, juste un discours qu'on écouterait bien, une fois n'est pas coutume, en audio-livre, tant on a envie de se laisser porter, de manière quasi gratuite, par cette pensée sympathique et revigorante. Chaque page donne une envie d'arrêt sur image, mais autant envie de reprendre le fil du discours... un ravissement continu.

Rowland Smith est plus «moderne» que Gaarder : aux philosophes il mêle les psychologues, les neurosciences, quelques écrivains, des cinéastes, cultive le coq-à-l'âne de la pensée, nous donne une sorte de livre d'heures, qu'on peut ouvrir au hasard à n'importe quelle page pour quelque nouvelle gourmandise de la pensée. Ce n'est pas un dictionnaire amoureux, mais cela pourrait l'être. Le fait de la structuration en chapitres minimaliste de cette gigantesque digression protéiforme ajoute au plaisir de la lecture : on ne se sent à aucun moment «obligé» d'aller au bout d'un article ou d'un chapitre : le plaisir de lire et de penser est là, à portée de main, immédiat, mais profond, inspiré et inspirateur.

J'ai pris ce livre pour le chroniquer, j'ai envie maintenant de le garder, et si l'éditeur pouvait décider d'en sortir une version numérique, je le mettrais volontiers sur mon iPhone, mon ordinateur portable, ma tablette, histoire de juste pouvoir y revenir quand l'envie me prend : en faire, comme on dit platement, «mon compagnon». Douce envie, d'une petite chose, d'un supplément d'âme et de pensée dans un «monde de brutes»... que vous dire de plus ? Précipitez-vous !


  • Les présentations des éditeurs : 22/01/2011

Imaginez que votre journée est rythmée par les conseils de quelques-uns des plus grands penseurs de l'histoire : au i saut du lit, vous vous réveillez, croyez-vous. Mais comment être certain que vous ne rêvez pas ? Descartes vous aide à répondre à cette question. En route pour votre lieu de travail, vous luttez pour trouver une place assise dans le métro : Hobbes vous prête main forte et se livre à de profondes considérations sur la «guerre de tous contre tous». Marx, quant à lui, ne sera pas avare de ses conseils quand, une fois au bureau, vous chercherez à mettre fin à votre condition d'esclave salarié. Et s'il vous prend l'envie de faire du shopping, Lacan vous expliquera ce qu'est le narcissisme alors que vous vous admirez dans le miroir d'une cabine d'essayage. Une journée ordinaire et très particulière, en compagnie d'éminents personnages, au terme de laquelle vous aurez beaucoup appris. Et vos petits déjeuners ne seront plus jamais les mêmes...

Robert Rowland Smith a enseigné la philosophie à l'université d'Oxford. Il est aujourd'hui consultant et écrivain.



  • La revue de presse Roger-Pol Droit - Le Monde du 6 janvier 2011

Nos grands-mères mettaient dans leurs armoires à linge de petits sachets de lavande. Histoire, évidemment, de parfumer draps, taies et serviettes. Aujourd'hui, il est recommandé de remplacer la lavande par quelques philosophes. Rien n'empêche d'en glisser également dans la penderie, la trousse de toilette, le sac à dos. De quoi rassurer : quoi qu'il advienne, à toute heure, on aura toujours un penseur à humer. A condition, cela va de soi, de savoir comment s'y prendre. C'est ce que Robert Rowland Smith entreprend de nous expliquer. Pour faire rencontrer les grands philosophes, il les insère dans notre quotidien...
Si on en restait là, on devrait redouter le pire - quiz philo pour ado nul et arômes artificiels. Mais, comme il se doit, tout est dans la manière. Or l'auteur n'est pas malhabile, c'est le moins qu'on puisse dire.


  • Les courts extraits de livres : 16/01/2011

Extrait de l'introduction

Sachant que Socrate mourut empoisonné, on aurait quelque raison d'hésiter avant d'accepter une invitation à partager son petit déjeuner. Pourtant rien ne le désignerait comme le meilleur compagnon de petit déjeuner autant que ce qui est justement à l'origine de son assassinat - sa curiosité. S'il fut réduit au silence, c'est pour avoir posé trop de questions et tapé sur les nerfs de trop de personnes. Son esprit inquisiteur, follement inventif, était ce perpétuel insatisfait qui le conduisit à tout mettre en doute, depuis la finalité de la loi jusqu'à l'origine du sexe - comment s'étonner que son élève le plus célèbre, Platon, l'ait décrit comme un taon qui trouble la quiétude ? Si toi, ô mon lecteur, tu étais en train de partager un cappuccino et des croissants avec lui, il commencerait par te demander pourquoi tu mènes la vie que tu mènes, ou quelle valeur tu as en tant que personne. C'est une façon de faire dont tu pourrais t'offusquer, comme s'est offusqué l'État qui l'a assassiné ; d'un autre côté, si tu lui accordais le bénéfice du doute, il saurait t'entraîner dans un voyage mental extraordinaire. Il pourrait t'expliquer pourquoi le génie et la folie sont si étroitement liés, ou ce qu'est l'âme du monde, qui compose l'univers. À un niveau plus personnel, il pourrait t'exposer les raisons pour lesquelles il est plus important d'être bon que d'être heureux. Socrate a eu cette parole célèbre : «Une vie sans examen ne vaut pas la peine d'être vécue», et cet homme qui a toujours préféré le dialogue à une parole qui s'énonce depuis la tribune d'une salle de conférences te conduirait à réfléchir sur ton moi et sur tes actions. Ainsi, de deux choses l'une, soit tu découvrirais leur signification la plus profonde, soit tu serais incité à procéder aux changements nécessaires et donc à créer le sens qui manque à ta vie.
Ce serait du pareil au même si tu devais partager un bagel avec Hegel ou des oeufs avec Bacon. Malgré de pénibles débats quant au nombre d'anges qu'il est possible de faire tenir sur une tête d'épingle ou à la différence entre être et Être, le génie de la philosophie n'est pas de fabriquer des devinettes pour experts, mais de nous aider à atteindre la sagesse. Après tout, le mot même de «philosophie» signifie «amour de la sagesse», et être sage ce n'est pas être intelligent. À l'inverse de l'intelligence, qui trouve sa satisfaction à gagner des controverses dans l'abstrait, la sagesse est un art pratique, dont le but est de produire des jugements sensés au milieu des complications du quotidien. De ce point de vue, faire de la philosophie, c'est apprendre à reconnaître l'ambiguïté de la vie telle qu'elle est vécue, et Socrate s'intéresserait tout autant au montant du pourboire à laisser au garçon qui vous a servi votre café et vos croissants qu'à l'existence de Dieu.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia