Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

A propos de la librairie : LES BEAUX TITRES


Ses coordonnées

Adresse:
61, rue Voltaire
LEVALLOIS-PERRET
France

Téléphone : 01 47 57 87 23

Site Internet : http://www.lesbeauxtitres.com



Les coups de cœur de ses libraires

Deux passionnantes histoires en un seul livre !

Michel-Ange à Rome, peint la chapelle Sixtine. L'artiste est brillant, mais l'homme est torturé. Ses relations avec le Pape, la rivalité avec le peintre Raphaël, ses sentiments pour son ami Livio, la réalisation de son oeuvre, tout est souffrance.
L'autre histoire, nous emmène sur les traces de Sphaerus, envoyé en mission par l'empereur Auguste, afin de retrouver des manuscrits qui lui permettront de comprendre une apparition mystérieuse. Un magnifique mais périlleux voyage dans l'Antiquité.
Ces deux troublantes et haletantes histoires ont un lien entres elles, racontées en chapitres alternés, on peut les lire en continu, ou séparément, ce que j'ai fait.
Cet ouvrage vient compléter le portrait de Michel-Ange, après la lecture de " Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants" de Mathias Enard, chez Actes Sud, et "Pietra Viva" de Léonor de Recondo, chez Sabine Wespieser.
Deux lectures que je vous recommande vivement. Juste l'envie de le rencontrer à nouveau, au fil des pages, ou mieux, à Rome.


Quand Edwin Strafford rencontre Elisabeth dans l'Angleterre du début du XXème siècle, un avenir brillant en politique s'offre à lui.
Contraint d'y renoncer du jour au lendemain sans explication, il doit aussi abandonner l'idée d'épouser celle qu'il aime.
Des années plus tard le jeune Martin est amené à enquêter sur le passé très mystérieux d'Edwin, découvrant un vieux manuscrit laissé par celui-ci et laissant présager que ce dernier a été victime d'une machination.
Martin opiniâtre et obstiné, n'abandonne pas, comme s'il reprenait là où Edwin avait échoué.
Mais réveiller les démons du passé présentent des risques pour ceux qui restent et la découverte de ce manuscrit n'est pas faite pour plaire à tous.
Peux-t-on faire table rase du passé ? Rien n'est moins sûr.
Robert Goddart mène son intrigue tambour-battant, et le sort de ses personnages en devient une obsession pour le lecteur.
Amateur de roman à suspens, n'hésitez pas.


  • Claire Authier : Agaat - Marlene Van Niekerk - Gallimard, Paris, France - 09/03/2014

Comment parler de ce roman que j'ai tant aimé et vous donner envie de le lire...
Laissez-vous emporter par cette fresque littéraire au fin fond de l'Afrique du Sud et venez découvrir le récit de ces deux femmes fabuleuses...
Agaat la noire et Milla la blanche vont vivre pendant cinquante ans sous le même toit et leur destin sera à jamais indissociable.
Difficile de refermer ce roman tant l'intensité dramatique y est palpable et la construction du récit remarquable ! ! !
Si vous succombez au charme de ces deux femmes vous serez totalement envouté En un mot : magistral ! ! ! !


Pour toutes celles qui se sont délectées avec les romans des soeurs Brontë, vous ne serez pas en reste avec "La Folie d'une femme séduite".
A 16 ans, après avoir eu une enfance difficile, délaissée par sa mère qui lui préférait sa soeur et élevée par sa grand-mère qui l'adorait, Agnès quitte la campagne pour la ville dans l'Amérique profonde du 19ème siècle.
Jeune femme passionnée et amoureuse, elle succombe aux charmes de Franck, se consumant de l'intérieur, elle l'aimera jusqu'au bout de ses forces, jusqu'à en perdre la raison.
Ce roman terriblement moderne- inspiré d'une histoire vraie et censuré à son époque- met en évidence le caractère des femmes passionnées et leur capacité à s'oublier lorsque l'amour les submerge.
Héroïne émouvante, combative mais complètement désarmée face à cette passion destructrice, elle pense naïvement qu'aimer signifie souffrance et sacrifice.
Si vous êtes en manque d'émotions fortes, lisez ce roman, vous plongerez immédiatement dans l'univers d'Agnès et ne pourrez rester indifférent à sa destinée.


  • Claire Authier : Mudwoman - Joyce Carol Oates - Philippe Rey, Paris, France - 16/02/2014

Dans les années 60 au fin fond des marais de L'Adirondacks Mudgirl -littéralement femme de la boue- est abandonnée par sa mère et recueillie par une modeste famille de quackers.
40 ans plus tard, Mudgirl ou M.R. est devenue une femme respectée et respectable aux yeux de tous. Établie dans sa vie professionnelle en tant que présidente de son université, amoureuse d'un homme indisponible mais important, son passé refait subitement surface et cette résurgence imprévue va faire basculer tout l'équilibre de vie qu'elle croyait s'être construit.
Cette femme forte en apparences, perd pied petit à petit. L'alternance des chapitres qui fait se succéder passé et présent donne une intensité au texte et à l'intrigue romanesque. En essayant de comprendre les événements qui se sont produits dans son passé, de comprendre ce qui la perturbe depuis des années elle va réapprendre à vivre.
Ce roman incroyablement bien construit est remarquable de bout en bout. Une fois plongé dans l'univers de cette femme, vous n'aurez de cesse de comprendre ses tourments.
Une fois encore Joyce Carol Oates nous fait vibrer en nous révélant toute la complexité de l'âme humaine.


  • Elise Patteeuw : Le miroir brisé - Jonathan Coe - Gallimard-Jeunesse, Paris, France - 16/02/2014

"Le miroir brisé" de Jonathan Coe est un court roman à lire d'une traite, que l'on soit collégien, lycéen, voire même adulte... à condition d'avoir gardé une part de magie et d'espoir dans son coeur !
Claire a 8 ans lorsqu'elle trouve un morceau de miroir brisé dans la décharge derrière chez elle. À travers lui, tout paraît plus beau : la nature est plus luxuriante, le ciel est plus bleu, ses parents s'aiment tendrement et ne se disputent pas... Claire grandit, et le paysage du miroir évolue avec elle. L'adolescence et les problèmes qui vont avec, les désillusions, les rêves de petites filles brisés... Seul le miroir lui permet de garder espoir en lui laissant entrevoir ce que pourrait être un monde meilleur. Et si ce monde n'était pas qu'une illusion et pouvait devenir réalité ?
Une jolie fable sur l'amitié, l'amour, la famille... et sur l'avenir, qui n'est peut-être pas si sombre !


Le dernier roman de Tracy Chevalier est beaucoup de choses à la fois : une plongée historique dans l'Amérique esclavagiste de 1850, la découverte de la vie au sein de la communauté quaker, des personnages secondaires hauts en couleur qui font ressortir ce qu'il y a de meilleur (et de pire !) chez notre héroïne, et surtout : un destin de femme extraordinaire raconté à la perfection, comme l'auteur sait si bien le faire...

Honor Bright, jeune quaker introvertie, quitte son Angleterre natale pour l'Amérique, accompagnant sa soeur qui doit s'y marier. Cette dernière meurt en chemin, laissant Honor seule dans un vaste pays qui lui est complètement inconnu, entre les mains de personnes qui auraient dues constituer sa future belle famille et qui ne savent pas trop quoi faire d'elle maintenant que sa soeur n'est plus là.
Notre héroïne va également être confrontée à des choix difficiles, son village étant traversé régulièrement par des esclaves en fuite ? Faut-il les aider, les cacher, les nourrir, au risque d'en payer le prix ? La jeune fille timide évolue au fil du roman, jusqu'à devenir une vrai femme forte.

Et si vous avez aimé (ce dont je ne doute pas), courez lire les autres romans de l'auteur : elle réussit à chaque fois à nous immerger dans un univers historique bien particulier, si bien que l'on se découvre soudainement une passion pour le patchwork (La dernière fugitive), la paléontologie (Prodigieuses créatures), ou la peinture (La jeune fille à la perle) !


Amour, trahisons, espionnage, rebondissements... Tous les ingrédients d'un vrai et excellent roman.
Tout commence par la traversée de l'Atlantique sur un paquebot. Il est danseur mondain, séduisant et séducteur, sûrement un peu fripouille !
Elle est l'épouse d'un grand compositeur, elle est belle, elle aime danser, et peut-être pas si sage que ça !
Des bas-fonds de Buenos Aires en 1928 et la recherche d'émotions fortes, en passant par Nice en 1937 et les rencontres inquiétantes, on arrive en Italie en 1966, pendant un tournoi d'échecs où le champion russe met tout en oeuvre pour gagner.
La véritable personnalité de nos deux héros se dessine au fil des pages, que l'on tourne avec impatience, et toujours sur un air de tango, violent et sensuel, mystérieux, comme ce roman.


Un jour, Rinco rentre chez elle. L'appartement qu'elle partage alors avec son amoureux est entièrement vide et ce dernier est parti. La jeune femme, assommée de chagrin, perd sa voix et devient muette. Elle ne possède plus rien et n'a d'autre possibilité que de retourner dans son village natale, chez sa mère mal aimante qu'elle n'a pas vu depuis dix ans...

Les jours passent, la vie suit son cours et Rinco ne parle toujours pas. Mais un projet, qui va l'aider à reprendre goût à la vie, germe dans son esprit : celui d'ouvrir un restaurant un peu particulier, avec seulement une seule table à servir par soir ?

On retrouve bien, dans ce roman, la poésie et la douceur propre à l'univers japonais. Les multiples descriptions de nourriture nous donnent l'eau à la bouche, même si beaucoup d'ingrédients et de saveurs restent inconnus à nos palais de Français (et c'est ce qui donne encore plus de charme à la cuisine exotique de Rinco !). Mais ce livre ne va pas seulement vous donner faim : il s'agit d'un très bel hymne à l'amour (sous toutes ses formes), et surtout, un bel hymne à la vie.

A lire pour se donner du baume au coeur.


On ne se lasse pas de feuilleter cette encyclopédie de TOUS les animaux, avec un classement par ordre alphabétique inédit (les bleu ciel, les grandes oreilles, les maudits, les sauteurs...) et des illustrations très drôles et pleines de petits détails.
De 3/4 ans jusqu'à pas d'âge.


  • Elise Patteeuw : La vie à côté - Mariapia Veladiano - Stock, Paris, France - 12/11/2013

"La vie à côté" est un joli premier roman, court et plein de poésie : l'histoire d'une petite fille laide, coincée entre un père absent et une mère dépressive depuis le jour de sa naissance, qui l'isolent de la vie en communauté. Sa vie commence à changer lorsque sa tante l'initie à la musique et au piano... Et petit à petit, en s'ouvrant au monde, elle va découvrir les secrets que cache sa famille et la vérité sur les relations qui en unissent les membres. Un livre qui se lit comme une fable : parfois léger et naïf, parfois cruel.


  • Catherine Devaux : Plonger - Christophe Ono-dit-Biot - Gallimard, Paris, France - 11/11/2013

Lui, César, journaliste, connait trop bien le monde, ses violences humaines, et ne veut plus quitter l'Europe. Elle, Paz, photographe, rêve de capturer les images de pays lointains.
Ils se rencontrent sur un quiproquo, se marient, ont un enfant, Hector.
Mais sait-il vraiment auprès de qui il a vécu ?
Comment l'amour fou peut-il à ce point voiler la réalité ?
Au fil des pages, avec fluidité et intelligence, l'auteur nous fait "plonger" dans l'univers de l'art, de la mythologie, de la nature. La visite nocturne du musée est troublante, Venise est foisonnante, les requins fascinants.


  • Marc Moulinet : Sulak - Philippe Jaenada - Julliard, Paris, France - 10/11/2013

Bruno Sulak a souvent fait la une des journaux au début des années 80. D'abord pour ses braquages de supermarchés, de bijouteries, ensuite pour ses arrestations et ses évasions ou celles de ses complices, et enfin pour sa dernière tentative d'évasion de Fleury-Mérogis qui lui a été fatale. Aujourd'hui encore un doute subsiste, l'administration pénitentiaire aurait-elle liquidé ce prisonnier si atypique ?

Philippe Jaenada nous livre ici un «roman» biographique, le roman d'un Arsène Lupin des temps modernes. Bruno naît à Marseille, il est le grand frère d'une famille nombreuse. Épris de liberté, comme son père, il intègre l'armée dès ses vingt ans. Plus tard, rattrapé par un petit vol de mobylette, il est chassé de l'armée et s'engage sous un faux nom dans la légion. Dans son nouveau corps il excelle, c'est un surdoué, il bat même un record de saut en parachute. Malheureusement (ou heureusement pour lui), Bruno reste une tête brûlée. Il obtient une permission, ses supérieurs lui interdisent de quitter son île (de beauté) de cantonnement. Bruno s'en moque, il a trop envie de voir ses parents et d'embrasser ses petites soeurs et se rend chez lui à Marseille. A la fin du week-end, il rate le dernier avion ainsi que le dernier bateau. Il sait qu'une punition va tomber mais quelques jours de «trou» n'ont jamais tué personne ! Il téléphone à sa caserne pour prévenir de son coupable retard et curieusement personne ne décroche. La vie de Bruno Sulak vient de basculer. En fait, pendant sa permission, son bataillon de parachutistes a sauté sur Kolwezi (Zaïre du sud et heure de gloire de la France Afrique (ère Giscardienne)). On dénombre plusieurs morts parmi les camarades de Bruno. Son sens de l'honneur (aigu) ne lui laisse guère d'alternative, il va déserter. Sa vie a basculé, il va devenir braqueur. Mais attention, c'est un braqueur gentil. Bruno charge toujours son arme de deux balles à blanc au cas où un mauvais réflexe le ferait tirer. De fait Bruno Sulak n'a jamais blessé et encore moins tué personne. A la naissance de sa fille, Bruno sort de sa cavale pour aller la déclarer à l'état civil (il a de l'honneur !) et évidemment la police en profite pour l'arrêter (aucun respect pour l'honneur). Plus tard viendra l'évasion, la re-arrestation et la fin tragique.

Avec beaucoup d'ironie et de second degré Philippe Jaenada dresse un portrait haletant d'un bandit au grand panache. On peut également remarquer le style quasi inimitable de l'auteur : beaucoup de digressions et l'usage immodéré (et ultra savoureux) des parenthèses, voire même des parenthèses de parenthèses ! (J'ai très modestement essayé de l'imiter ici). Au final, j'ai ressenti beaucoup de tendresse pour Bruno Sulak et pour Philippe Jaenada qui indirectement se livre beaucoup dans ce livre (merci à eux !)


  • Catherine Devaux : La lettre à Helga - Bergsveinn Birgisson - Zulma, Honfleur, France - 30/09/2013

Un homme, islandais, éleveur de moutons, prend sa plume pour écrire à la seule femme qu'il ait vraiment aimé, mais d'un amour impossible. Tout au long de cette lettre, il dévoile, sans pudeur, les sentiments qui l'unissent tant à cette femme qu'à la terre dont il est fait, à laquelle il appartient. La vie dans l'île est rude, mais tout est évoqué avec une telle sensualité(les odeurs, les couleurs, les traditions, le climat, les rencontres) que l'on a l'impression, en refermant le livre, d'avoir connu l'Islande dans ce qu'elle a de plus authentique et profond.


Les "petites scènes capitales" sont les événements qui marquent la vie d'une personne de façon radicale. Elles peuvent être tragiques, heureuses... ou complètement anodines. Et pourtant, elles restent ancrées dans la mémoire, resurgissent après des années, et nous forgent au plus profond de nous-même.

Les "Petites Scènes Capitales" de Sylvie Germain nous racontent ainsi, tout en délicatesse et poésie, quelques chapitres de la vie de Lili-Barbara. Enfant (puis adulte !) à deux prénoms (un pour l'école, un pour la maison), elle a été abandonnée par sa mère et se retrouve à vivre entre un père passif et une belle famille trop nombreuse...

Un très beau roman qui raconte simplement la vie, avec ses moments d'amour et de détresse, de façon touchante et sans débordement.


Copyright : lechoixdeslibraires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia