Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

A propos de la librairie : L'ODYSSÉE


Ses coordonnées

Adresse:
4, rue du Puits aux Braies
35400 SAINT-MALO
France

Téléphone : 02 99 56 57 50

Site Internet : http://www.librairie-odyssee.com



Les coups de cœur de ses libraires

  • Frédéric Tué : Gin et les Italiens - Goldie Goldbloom - Bourgois, Paris, France - 07/06/2011

Gin est une femme résignée. Albinos martyrisée par son beau-père qui l'interne dans un hôpital psychiatrique, elle n'a d'autre solution pour en sortir que d'épouser un certain Mr Toad, individu repoussant et fruste, qui l'emmène dans sa ferme perdue au fin fond du bush australien.

Dans ce désert hostile et sauvage, particulièrement en 1944, Gin élève tant bien que mal ses enfants et oublie peu à peu ses rêves de pianiste virtuose. Mais au milieu de ce tableau aussi palpitant qu'un accouplement de koalas neurasthéniques, vont surgir deux silhouettes fort perturbantes : Antonio et John, deux prisonniers de guerre italiens placés dans la ferme comme ouvriers agricoles.

C'est le début d'un éveil à la sensualité pour Gin, l'occasion pour elle de se sentir aimé. Quant à Mr Toad, il n'est pas en reste et cache bien son jeu ?

Débordant de sons, de couleurs, de sensations, ce roman de Goldie Goldblum (Auteure australienne dont c'est la première traduction) est un délice aussi caustique qu'impertinent, qui égratigne aussi bien la bonne société puritaine que l'univers rustre des colons.
Gin est un personnage romanesque comme on en fait plus ! Dégoûtée par son quotidien, son mari lourdaud, ses enfants ingrats, et les regards bovins des villageois aux langues bien pendues, Gin n'aspire finalement qu'aux choses simples : la liberté et l'amour.

Ne passez pas à côté de ce roman, il a le charme des grands classiques et une modernité à toute épreuve. On rit à chaque page, on rougit aussi car c'est parfois surprenant (pour un lecteur en tout cas) de se retrouver dans la tête d'une femme !

Une expérience pour ma part que je n'avais pas connue depuis Belle du Seigneur d'Albert Cohen, c'est dire !


  • Frédéric Tué : Guerre sale - Dominique Sylvain - Viviane Hamy, Paris, France - 08/04/2011

On se souvient de l'excellent polar de Dominique Manotti, Nos fantastiques années fric, adapté avec talent au cinéma sous le titre «Une affaire d'État». Dominique Sylvain, avec son dernier opus, Guerre Sale, reprend en quelque sorte le flambeau en abordant à son tour le thème de la corruption et des sinistres malversations liées à la «Françafrique».

On retrouve son duo détonnant, Lola Jost, commissaire à la retraite qui donnerait des frissons à l'inspecteur Harry en personne, et son amie Ingrid Diesel, strip-teaseuse américaine qui s'habille comme un garde suisse sous ecstasy et dont le français, particulièrement les expressions, reste à parfaire. Entre un avocat véreux, un vendeur d'armes, des barbouzes sur le retour, les deux amies qui peuvent compter sur l'aide de Sacha Duguin, Commandant de la brigade criminelle, auront bien du mal à se frayer un passage vers la vérité.

Suspense, jeux de pouvoir, humour et pneus enflammés autour du cou, le cocktail servi par Dominique Sylvain fonctionne à merveille et démontre, une fois n'est pas coutume, que le polar français se porte bien.


  • Frédéric Tué : L'heure du roi - Boris Khazanov - Viviane Hamy, Paris, France - 08/04/2011

Ce roman russe de 100 pages a longtemps circulé sous le manteau dans l'ex-URSS, avant d'être finalement publié en Allemagne, puis chez nous grâce à la merveilleuse traduction d'Elena Balzamo.
Il raconte l'invasion des troupes allemandes pendant la seconde guerre mondiale d'un minuscule royaume imaginaire. L'affaire est vite bouclée, sans affrontements, et l'occupation est aussitôt mise en place. Et bien évidemment les mesures qui vont avec : installation d'un régime totalitaire et déportation des juifs. Le roi, vieillissant et placide, laisse les choses se faire et se rend compte que son pays lui échappe. Il fait alors un rêve étrange et sombre, qui lui apportera un sursaut de conscience. Cela lui donnera le courage de faire un geste simple mais lourd de symbole, qui sauvera son pays (et lui-même) de la honte.
Alors l'indignation est une chose, mais comme le dit la traductrice dans sa postface : «Se sentir libre ne suffit pas, il faut agir en homme libre». Je vous invite donc à lire ce magnifique récit de Boris Khazanov, simple mais juste. Entre sagesse, action et réflexion, L'Heure du Roi est le livre idéal pour commencer cette nouvelle année.


  • Frédéric Tué : Little big bang - Benny Barbash - Zulma, Honfleur, France - 29/01/2011

Little Big Bang est le nouveau roman de Benny Barbash, auteur israélien, publié par les éditions Zulma. Comme avec My First Sony, son précédent livre, on retrouve ce qui fait la particularité de cet auteur : la description de la société israélienne contemporaine vue par le prisme familial.
Avec Little Big Bang, il nous livre une fable féroce mais drôle en nous contant l'histoire d'un homme qui va s'apercevoir qu'un olivier lui pousse inexorablement dans l'oreille ! Malgré une femme stoïque et une famille qui en a connu d'autres, cette mésaventure arboricole ne passera pas inaperçue et notre pauvre héros va vite devenir un enjeu national, un symbole de paix qu'Israël et les palestiniens vont tenter de s'accaparer, tout cela sous les yeux très observateurs de son propre fils.
A l'image d'une société israélienne déchirée mais qui tente de garder le cap alors que tout s'écroule autour d'elle, l'oeuvre de Benny Barbash possède ce petit grain de folie, d'humour et de lucidité, qui font tout le charme des livres politiquement incorrects.


La dernière petite perle à lire ou à offrir en cette fin d'année s'appelle Le Journal secret d'Amy Wingate, de Willa Marsh qui avait déjà été remarqué en France avec Meurtres entre soeurs.
Dans ce roman écrit sous la forme d'un journal intime, nous faisons la connaissance d'une institutrice à la retraite, Amy Wingate, qui vit seule dans une demeure victorienne au bord de la mer, et qui partage régulièrement son temps avec un couple d'amis plus jeunes qu'elle. Langue de vipère, pince-sans-rire, manipulatrice, Amy cache bien son jeu et se moque sournoisement de son entourage. Pourtant une rencontre inattendue avec Gary, un punk cleptomane qu'elle va prendre en affection, va bouleverser son quotidien bien tranquille et faire remonter à la surface des secrets peu glorieux, qui finiront par aider notre cinquantenaire à se remettre en question.
Il y a des livres à qui l'on voudrait coller un bandeau : A lire au coin du feu après avoir enfermé votre mari dans la cave. C'est le cas avec ce séduisant roman anglais qu'on savoure comme une délicieuse pâtisserie, avec gourmandise et un plaisir coupable. Il faut lire Willa Marsh, ce curieux mélange entre Jane Austen et Hitchcock... A déguster sans modération !


  • Frédéric Tué : Le Front russe - Jean-Claude Lalumière - Dilettante, Paris, France - 20/12/2010

Non ne partez pas ! le Front Russe n'est pas un énième roman sur la seconde guerre mondiale (ouf !), mais un joyau d'humour comme on en fait plus, un roman qui fait tellement rire qu'il vous fait passer pour un idiot dans le métro ou au restaurant, et qui vous colle un sourire en coin toute une semaine au risque de semer le trouble parmi vos collègues.
Vous rêvez de voyages, d'aventures, de jouer les hommes de l'ombre de la diplomatie française ? Alors faites comme le narrateur et devenez fonctionnaire au Quai d'Orsay ! Mais évitez dès le début de vous mettre à dos le chef de cabinet, car sinon vous serez affecté au service «Bureau des pays en voie de création / Section Europe de l'Est et Sibérie.» Et là, adieu les voyages et les joies de la diplomatie, bienvenue dans Le placard du ministère, entouré de collègues à moitié fous ou dépressifs, fonctionnaires zombies mi-planqués mi-sacqués, qui gèrent tant bien que mal leur ennui et la misère de leur travail.
Il y a tellement de choses à dire qu'on ne sait pas par où commencer : L'enfance sordide du narrateur dont les points culminants sont la contemplation d'une tapisserie très typée "années 70", et une collection de «Géo» savamment entretenue... Une scène très sensuelle où il est question d'un chien qui s'appelle Youki et d'une truffe humide... Un chef de service pas très net qui parle comme un sergent instructeur... Une collègue dont le territoire exclusif est la photocopieuse... Un pigeon mort dur à enlever qui remet en question les lois sur les marchés publics...
Après tout ce roman ne fait que 252 pages (c'est trop court, on aimerait pouvoir continuer à rire ça fait tellement de bien !) alors inutile de tout raconter en détails. Sachez juste qu'il est très bien écrit, que le regard porté sur les fonctionnaires n'est ni méchant ni gratuit, mais empreint d'une certaine tendresse. Qu'il est à la fois drôle et tragique (enfin pas trop, mais tout de même quelle enfance pathétique !), sans oublier son côté instructif qui vous apprendra tout un tas de nouveaux noms de pays de l'est émergents (ou non) que vous pourrez ensuite placer habilement lors des soirées de l'ambassadeur.
L'auteur s'appelle Jean-claude Lalumière (ça ne s'invente pas), son roman Le Front Russe et c'est aux éditions Le Dilettante. C'est brillant, c'est tordant, c'est mordant, c'est formidable, indispensable et ça fait voyager (enfin juste un peu).


Copyright : lechoixdeslibraires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia