Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

13 ans, 10.000 roupies

Auteur : Patricia McCormick

Traducteur : Cecile Dutheil

Date de saisie : 30/05/2008

Genre : Jeunesse a partir de 13 ans

Editeur : Gallimard-Jeunesse, Paris, France

Collection : Scripto

Prix : 11.50 / 75.44 F

ISBN : 978-2-07-061406-6

GENCOD : 9782070614066

Sorti le : 22/05/2008

Acheter 13 ans, 10.000 roupies chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Les presentations des editeurs : 17/09/2008

Choc… Poignant. L’auteur trouve le juste equilibre entre la durete de la vie dans un bordel et les relations chaleureuses qui unissent ses habitantes.
Publishers Weekly

Lakshmi raconte. Par petites touches.
Comme une succession de tableaux. Sa vie d’avant.
Petite Nepalaise de treize ans, d’une pauvrete extreme mais heureuse dans ses montagnes, innocente.
Puis le long voyage jusqu’a la ville. Un travail l’attend, elle est en age d’aider sa famille maintenant ! Mais ou sont les toits couverts d’or ?
Et quelle est cette Maison du Bonheur ou elle atterrit ?
La repugnante Mumtaz, patronne des lieux, lui fera vite comprendre de quel enfer elle est maintenant prisonniere…

Patricia McCormick ne pouvait raconter avec plus de delicatesse ce monde aussi inimaginable que reel du commerce sexuel des enfants, et le triomphe d’une petite fille en perdition.

Parce que rien n’est pire que le silence face a l’inacceptable et qu’il faut savoir pour se revolter, ce livre devait exister.

Un compte rendu inoubliable de l’esclavage sexuel tel qu’il existe aujourd’hui. Booklist

L’auteur

Patricia McCormick est americaine. Elle a fait des etudes de journalisme a l’universite de Columbia. Elle vit a New York avec son mari et son fils. Vendue est son troisieme livre.

  • Les courts extraits de livres : 17/09/2008

Un toit de tole

– Encore une saison des pluies et notre toit va lacher, dit Ama.
C’est maman : elle est debout sur une echelle en rondins et examine le chaume, tandis qu’a ses pieds je lui passe le linge pour qu’il seche sous le soleil cuisant de l’apres-midi. Pas le moindre nuage en vue. Pas le moindre signe de pluie, ni le moindre risque de pluie, avant des semaines.
Inutile de le rappeler a Ama. Son regard parcourt les terrasses de riz qui couvrent les contreforts montagneux, etage par etage, jusqu’au village en contrebas, puis s’arrete sur les toits de tole des voisins qui lui renvoient un clin d’oeil cruel.
Un toit de tole, ca veut dire une famille dont le pere ne gaspille pas l’argent destine au proprietaire en jouant aux cartes dans la boutique de the. Un toit de tole, ca veut dire une famille dont le fils travaille a la fabrique de briques de la ville. Un toit de tole, ca veut dire un feu qui reste allume et un bebe en bonne sante, meme quand les pluies arrivent.
– Laisse-moi aller a la ville, dis-je. Je pourrai travailler dans une famille riche, comme Gita, et t’envoyer ce que je gagne pour la maison.
Ama me caresse la joue de sa main usee par les corvees, a la peau plus rugueuse que la langue d’un chevreau nouveau-ne.
– Lakshmi, mon enfant, il ne faut pas que tu abandonnes l’ecole, peu importe ce que pretend ton beau-pere.
Ces derniers temps, pourrais-je lui repondre, j’ai remarque que mon beau-pere m’observe comme il observe les concombres que je fais pousser devant notre cahute : en tapotant sur sa cigarette pour faire tomber les cendres et en clignant de l’oeil avant de me lancer :
– Tu as interet a les vendre pour un bon prix. Car, derriere les concombres, il voit deja les cigarettes, la biere de riz et un nouveau gilet.
Moi, je vois un toit de tole.