Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

3 nouvelles noires

Auteur : Didier Daeninckx | Chantal Pelletier | Jean-Bernard Pouy

Date de saisie : 05/04/2007

Genre : Education, Pedagogie

Editeur : Gallimard-Education, Paris, France

Collection : Texte & dossier, n 194

Prix : 3.90 / 25.58 F

ISBN : 978-2-07-034449-9

GENCOD : 9782070344499

Sorti le : 05/04/2007

Acheter 3 nouvelles noires chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Les presentations des editeurs : 17/04/2007

3 nouvelles noires

Tirage dans le grattage de Didier Daeninckx
A vol d’oiseau de Chantal Pelletier
Ah, que la montagne est belle ! de Jean-Bernard Pouy

On ne dira jamais assez combien paysages et climats ont une influence sur notre existence. Certes, la Franche-Comte est une belle campagne, moins ensoleillee toutefois que le sud de la France dont est originaire la suicidaire Antoinette. Oui, c’est le froid qui pousse Cyrille a se rechauffer au cafe du village ou il entend ce qu’il ne devrait pas savoir. Et c’est, bien sur, grace a leur bonne connaissance du terrain que Joseph et Marcel ont raison de leurs poursuivants. Ces trois nouvelles finissent mal : la plume n’est pas trempee dans l’eau de rose. Ames sensibles s’abstenir.

L’accompagnement critique a deux angles d’attaque : l’un concerne la nouvelle comme genre, l’autre met au point les codes du noir. Le style de chacun des ecrivains permet de nombreux exercices d’ecriture d’invention. Didier Daeninckx, Chantal Pelletier et Jean-Bernard Pouy se sont pretes au jeu de l’interview – exclusive – et s’expriment avec liberte sur leurs methodes de travail.

3 nouvelles (XXe siecle) recommandees a partir de la classe de troisieme. Textes integraux.

Commentaire de Francoise Spiess

  • Les courts extraits de livres : 17/04/2007

Un jeu avec les codes

Mais un des interets majeurs de ces textes, c’est qu’ils jouent avec les limites du genre policier, qu’ils s’autorisent des incursions sur d’autres terres litteraires. Ainsi on peut parler de nouvelles sociales chez Didier Daeninckx et chez Chantai Pelletier. Chez le premier, l’omnipresence de l’argent a la television est denoncee comme, chez la seconde, l’alienation nee de la societe de consommation. Chez Pouy, c’est l’ecriture elle-meme qui fait exploser le polar dans la mesure ou elle flirte avec divers genres, de la BD au dessin anime en passant par les contes. Pouy ne se prend pas au serieux, pour notre plus grande joie I Ce qui ne l’empeche pas de denoncer au passage une petite bourgeoisie amoureuse de ses bagnoles et rendue insensible par le culte de l’argent. On voit donc que ces nouvelles ne se contentent pas de relater une aventure policiere mais explorent le monde qui nous entoure et portent sur lui un regard d’une grande acuite. C’est, par exemple, par le biais du polar que parfois des crimes politiques seront denonces. Ainsi un auteur culte de la fin du XXe siecle, Jean-Patrick Manchette (1942-1995), a ete un des premiers a oser parler de l’affaire Ben Barka, comme l’explique Daeninckx dans son entretien. Cet homme politique marocain a ete enleve et probablement assassine par des agents francais; sa disparition jeta une ombre noire sur les relations franco-marocaines.
Enfin l’humour est un element du decalage dans les trois textes. Constant chez Pouy, plus discret et peut-etre aussi plus feroce dans les deux autres textes.