Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

à corps parfait

Auteur : Vinciane Moeschler

Anton, jeune adolescent, n’est pas amoureux de Audrey, il est selon ses propres paroles « obsédé » par elle.
Par sa grâce, sa singularité, son grain de beauté « juste là ». Obsédé et fasciné aussi par la famille d’Audrey, si différente de la sienne.
La maman d’Audrey est grand reporter, il la voit souvent aux informations, sur sa télé minable, entouré d’un père et d’une mère qu’il juge sévèrement, car ils n’ont rien de glamour.
Le « glamour », Audrey, elle, elle s’en passerait. Il est synonyme d’absence. Une mère célèbre et préoccupée par sa carrière, un père homme d’affaires, préoccupé par ses affaires. Audrey se voit “moche, boudinée, mal aimée”.
Impossible d’arriver à hauteur d’une mère qu’elle juge « parfaite ».
Sa meilleure amie lui prédit un avenir d’écrivain, car décrète-elle « tu n’es pas comme les autres ».
En attendant, nous lisons un chassé-croisé d’incompréhensions, de solitudes, qui vont se traduire par une tragédie : Audrey ne mange plus, Audrey maigrit à vue d’oeil (sauf pour sa maman, qui ne voit rien), mais un jour, Audrey ne peut plus se lever, vivre normalement.
L’amitié et l’amour suffisent-ils à réparer les blessures ?
Ce roman pour adolescents pose avec justesse et sensibilité, des questions dérangeantes, mais des questions qui peuvent sauver.