Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

A coups redoubles

Auteur : Kenneth Cook

Traducteur : Mireille Vignol

Date de saisie : 11/01/2008

Genre : Romans et nouvelles – etranger

Editeur : Autrement, Paris, France

Collection : Litteratures

Prix : 13.00 / 85.27 F

ISBN : 978-2-7467-1093-1

GENCOD : 9782746710931

Sorti le : 11/01/2008

Acheter A coups redoubles chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Les presentations des editeurs : 08/06/2009

“L’abatteur eprouvait un malaise que meme la biere qu’il engloutissait maintenant ne parvenait pas a apaiser. Il ne souffrait pas a cause de ses blessures – la douleur physique ne l’avait jamais beaucoup affecte -, non, il souffrait de s’apercevoir qu’il avait subi trois defaites humiliantes dans le meme apres-midi. Il avait du payer pour une femme (son camarade avait paye pour lui, mais ca ne changeait rien), il s’etait fait serieusement amocher dans une bagarre et il avait regarde une fille nue en sachant qu’il ne pouvait rien lui faire. Il en resultait un desequilibre certain ; la seule maniere de redresser la balance etait de demolir quelqu’un.”
Que s’est-il passe le samedi 17 juin au Calpe, l’hotel-bar discotheque, ou viennent s’amuser les jeunes Australiens ? Par quel enchainement en est-on arrive a ce “tableau d’ignominie, d’effroi et de confusion” decrit par le procureur ? Les frustrations de John Verdon, apres une dure semaine de travail aux abattoirs, ont sans doute pese lourd… Mais il n’est pas le seul a s’etre laisse entrainer par ses pulsions vers l’issue fatale.
Il fallait tout l’art de Kenneth Cook (1929-1987) pour batir ce roman aussi dense qu’efficace, ou de courts extraits du proces mettent en perspective les trajectoires des principaux protagonistes jusqu’au denouement final. Sous le sobre enonce des faits transparaissent ici, comme dans Cinq matins de trop (Autrement, 2005), des interrogations aux resonances profondes. Ni relation d’un quelconque fait divers ni roman tout a fait noir, A coups redoubles met brillamment en question la responsabilite d’individus ordinaires pousses a tous les derapages.

  • La revue de presse Martine Laval – Telerama du 12 mars 2008

Pas de pathos, de compassion, rien que des faits. L’auteur casse sa narration de courts chapitres d’audiences au tribunal, faisant monter le suspense : qui est mort ? qui a tue ? Kenneth Cook est ne en 1929, mort en 1987. Apres Cinq Matins de trop (2006) et Par-dessus bord (2007), ce troisieme roman traduit confirme son talent de raconteur d’histoires, sa tenacite a dire, de facon brulante, l’amer destin de l’humanite.