Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

A la lisiere du monde

Auteur : Kathryn Davis

Traducteur : Alice Seelow

Date de saisie : 20/12/2007

Genre : Romans et nouvelles – etranger

Editeur : Stock, Paris, France

Collection : La cosmopolite

Prix : 19.50 / 127.91 F

ISBN : 978-2-234-05985-6

GENCOD : 9782234059856

Sorti le : 12/09/2007

  • Les presentations des editeurs : 21/12/2007

Le lien entre les personnages d’A la lisiere du monde semble tres ordinaire, quotidien.
Derriere les silences et les rires, on devine pourtant des angoisses, des amours secretes, et la mort qui rode. Dans un style elegant et non denue d’humour, Kathryn Davis decrit subtilement le sentiment de precarite qu’eprouve l’humanite.

A la lisiere du monde est le sixieme roman de Kathryn Davis. Elle vit dans le Vermont et enseigne a l’Universite Washington de St Louis.

  • La revue de presse Nils C. Ahl – Le Monde du 21 decembre 2007

Volontairement, l’ouverture du roman ne dit pas grand-chose : “Elles etaient trois amies qui descendaient un sentier menant au lac (…). C’etait le debut du vingt et unieme siecle.” De la decouverte du corps d’un homme qu’elles pensent mort, il ne resultera presque rien non plus. Juste le sentiment des evenements qui se suivent sans se confondre tout a fait. On comprend que le narrateur observe une petite communaute d’hommes devenus insectes du point de vue de Sirius – ce qui reclame une bonne vue et pas mal d’imagination : les fourmis, les termites, les abeilles qu’observent certains enfants fascines, ce sont les hommes, ici…
Car le sujet du roman, c’est la vie – celle qui anime les hommes autant que les glaciers, les castors et les planetes. Ici ou ailleurs, il n’y a pas de difference. Comme chez Whitman, la langue de Davis exprime un moi agrandi de tout, un moi qui ne vit pas a l’ecart mais vit en masse, qui dit l’homme social comme l’homme religieux, l’un et la multitude…
Le plus important reste la musique inedite d’une grande romanciere, encore inconnue en France malgre cinq autres romans et de nombreuses distinctions : Kathryn Davis.