Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Abandon progressif d’humanite

Auteur : Eric Legastelois

Une série de personnages en proie à la restructuration d’une grande firme, laquelle firme n’hésite pas à jouer avec l’éthique ; les mêmes en proie à la restructuration de leurs vies personnelles également ; le tout observé à touches froides et justes par un auteur qui ménage aussi des surprises dans sa narration. Et rythmé par les plages dans lesquelles nous est présenté le
personnage de Kunar, un homme en rupture, qui a subi une restructuration de trop, et qui marche vers l’est. Un vrai vent de désespoir révolté souffle sur cet ouvrage. C’est dans le domaine transgénique que l’on constate déjà cette tendance, écri t Legastelois, il y a un abandon progressif du principe d’humanité universelle d’une part et une tentative très virulente du monde
économique de s’approprier l’homme via son capital génétique d’autre part. Ce n’est pas de la science-fiction. Très concrètement, en Islande une société à capitaux privés, la société Decode a obtenu l’exploitation exclusive des gênes des islandais, après un référendum populaire, en 1998. Les personnages de ce roman évoluent dans le domaine de la recherche et des affaires. Leurs
renoncemEnts individuels vont finalement accoucher d’une dégénérescence sociale : une petite fille dont la procréation à été déshumanisée devient propriétaire de l’humanité.