Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Ah j’oubliais l’effarante beauté des lieux… portraits et paysages de Genève

Auteur : Shmuel Thierry Meyer

«Tu as de la chance m’avait-elle dit, il ne pleut pas.
Cette soudaineté climatique était-elle à proprement parler une chance ?
J’aimais Genève sous la pluie, sous la neige, sous la bise, bleue de son séchard venu du nord, grise de son Joran descendu du Jura avec fracas, irritée de son foehn. J’aimais Genève comme cette femme qui me menait vers la ville. »