Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Al Pacino : entretiens avec Lawrence Grobel

Couverture du livre Al Pacino : entretiens avec Lawrence Grobel

Auteur : Lawrence Grobel | Al Pacino

Traducteur : Nicolas Richard

Date de saisie : 23/10/2008

Genre : Biographies, memoires, correspondances…

Editeur : Sonatine editions, Paris, France

Prix : 39.00 / 255.82 F

ISBN : 978-2-35584-003-6

GENCOD : 9782355840036

Sorti le : 23/10/2008

Acheter Al Pacino : entretiens avec Lawrence Grobel chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Les presentations des editeurs : 10/06/2009

Entretiens avec Lawrence Grobel

Un excellent livre, aussi surprenant et inattendu que son sujet.
Joyce Carol Oates

Du Parrain a Heat, en passant par Scarface, Un apres-midi de chien ou encore Serpico, tout le monde connait les grands roles d’Al Pacino. L’homme, en revanche, est toujours reste tres secret. Considerant qu’il vaut mieux s’interesser a la musique qu’au violoniste, il a toujours ete avare d’entretiens, fuyant les medias et la promotion.

Il a ainsi fallu toute la pugnacite et le talent de Lawrence Grobel, l’un des plus grands intervieweurs americains, pour l’amener a lever le voile sur l’enigme Al Pacino. Au fil des annees, le journaliste est devenu l’un des amis les plus proches de l’acteur, et c’est grace a cette complicite qu’Ai Pacino a accepte de livrer ces memoires en forme de conversations. Pres de 500 heures d’entretiens, menes entre 1979 et 2007, ont donne naissance a ce livre exceptionnel.

Plus que ne l’aurait fait un simple recit autobiographique, ces discussions nous permettent d’entrer veritablement dans l’intimite d’Al Pacino. Le comedien se livre avec une sincerite desarmante et un humour devastateur, evoquant son enfance difficile, ses rapports avec les femmes, l’argent, la celebrite, l’alcool ou encore la critique. Il evoque sans concessions, dans ce livre illustre d’une centaine de photos souvent inedites, les films qu’il a interpretes, ce qui a nourri ses personnages, les sequelles qu’ils lui ont parfois laissees et nous confie bon nombre d’anecdotes de tournage totalement inedites.

Un ouvrage indispensable.

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Nicolas Richard

  • Les courts extraits de livres : 02/12/2008

Avant-propos d’Al Pacino :

J’ai rencontre Larry Grobel en 1979. Je me suis bien evidemment mefie de lui car c’etait un journaliste qui venait m’interviewer et, a cette epoque je n’avais encore jamais fait d’interview. J’ai depuis lors ete amene a tres bien le connaitre. Nous avons partage beaucoup de choses pendant cette periode : des succes, des echecs, nous nous sommes retrouves dans des situations a la fois merveilleuses et impensables. Notre amitie a survecu a tout cela. Et j’en suis absolument ravi.
Je n’avais pas encore dit oui a notre premiere interview, mais lorsque j’ai lu son entretien avec Marlon Brando, sur son ile a Tahiti, j’ai ete impressionne. Connaissant Brando comme je le connaissais, je me suis dit que s’il pouvait lui parler si ouvertement, alors je le pourrais moi aussi. Larry est venu chez moi, dans mon appartement qui etait sens dessus dessous. Je lui ai propose un beignet a moitie grignote. Il l’a mange de bon coeur. Nous nous sommes installes pour discuter. Et ce qui a ete remarquable avec Larry c’est que, a la fin de l’interview, j’en savais plus a son sujet que lui au mien.
Au fil des ans, j’ai appris a apprecier ses manieres, son style – dont certains aspects sont scandaleux. Mais on s’y plie parce que c’est Larry. Il s’obstine, mais jamais de maniere vicieuse. Il s’interesse vraiment aux gens, ce qui explique pourquoi il ecrit si bien. Allez savoir pourquoi, il s’est interesse a moi.
J’essaie encore de comprendre pourquoi il est si facile de lui parler, de se confier a lui. C’est la tout son art, j’imagine.
Larry et moi, on se connait tres bien (vraiment tres bien). Nous nous sommes pardonnes a de nombreuses reprises. Je lui ai pardonne d’avoir ecrit ce livre. J’espere qu’il me pardonnera pour cet avant-propos.