Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Alien Earth

Couverture du livre Alien Earth

Auteur : Robin Hobb

Traducteur : Claudine Richetin

Date de saisie : 23/07/2006

Genre : Science-fiction, Fantastique

Editeur : Telemaque, Paris, France

Prix : 19.00 / 124.63 F

ISBN : 978-2-7533-0032-3

GENCOD : 9782753300323

  • Les presentations des editeurs : 23/07/2006

Devastee et empoisonnee, la Terre a ete abandonnee.

Une race de parasites insectoides aux motivations enigmatiques, les Arthroplanes, a evacue l’humanite vers les planetes jumelles de Castor et Pollux.

Des millenaires ont passe.

Au terme d’une longue mutation forcee, la race humaine a ete faconnee pour s’inserer sans dommage dans son nouvel environnement.

Atrophies et meconnaissables, les humains perdront bientot le.. souvenir d’eux-memes.

Une expedition secrete est lancee, a bord d’un gigantesque vaisseau animal, vers la planete des origines.

Retour vers le mystere impenetrable d’une terre devenue etrangere, ‘ ancien eden ou nouvel enfer… Alien earth.

Un regard visionnaire et passionnant sur l’avenir des ecosystemes, l’eugenisme, la survie des especes… La science-fiction a son plus haut niveau, par un des. auteurs les plus doues de sa generation.

Tout le talent de Megan Lindholm/Robin Hobb est dans ce roman : une intrigue subtile, fourmillant de details fascinants de personnages. incroyablement humains meme (et surtout) lorsqu’ils ne le sont pas. !

  • Les courts extraits de livres : 23/07/2006

Je deteste ces foutus ecrans !

Tug ne repondit pas aux recriminations de John. Pas plus que Connie, mais au moins John eut-il la satisfaction de la voir se pencher un peu plus sur son propre poste, craintivement consciente de la frustration et de la mauvaise humeur du capitaine. Il jeta un regard courrouce sur le banc de moniteurs. Les images etaient floues. Encore une autre des ameliorations negatives du Conservatoire. Il frotta de nouveau la bande biotrol censee stimuler la luminosite des ecrans. Aucun effet.

Qu’est-ce qui arrive a ce banc de moniteurs ?, demanda-t-il et, n’obtenant pas de reponse, il haussa la voix avec une incredulite sarcastique : Serait-il en train de se biodegrader sous mes yeux ?

Toujours pas de reponse. La solution de Connie face a n’importe quel probleme etait de se taire et de se faire toute petite jusqu’a ce que quelqu’un d’autre s’en charge. C’etait le second voyage de l’equipage sur l’Evangeline et John n’avait pas encore compris comment la faire reagir de facon constructive. A sa facon, elle etait aussi agacante que les moniteurs flous. Il ne comprenait pas pourquoi.