Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Allah au pays des enfants perdus

Auteur : Karim Akouche

“Une parole forte… essentielle”, Le Devoir.

Un demi-siècle après une indépendance ratée, trois jeunes Algériens frustrés, mais pleins de projets et d’humour, discutent sans tabou dans une grange ou près d’un cimetière : Ahwawi, star montante de la chanson kabyle, son complice Zar, ingénieur, et Zof un berger.
Les deux premiers sont désillusionnés par un pays, l’Algérie, qui tue toute créativité et tout espoir : après avoir lutté vainement contre l’hydre à deux têtes (le pouvoir et les islamistes), ils contactent le Caporal, un passeur perfide et déroutant ; tandis que Zof, en patriote intransigeant, refuse de les suivre. Prisonniers d’un système cynique et corrompu, l’ingénieur et le chanteur devront se battre désespérément.
Roman de l’oisiveté involontaire, de l’ennui et du blocage, Allah au pays des enfants perdus dépeint avec un réalisme cru une jeunesse sans avenir qui étouffe, n’ayant d’autre perspective que l’obscurantisme ou l’exil.