Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Alzheimer : la construction sociale d’une maladie (IMPRESSION A LA DEMANDE)

Auteur : Laëtitia Ngatcha-Ribert

La maladie d’Alzheimer est une maladie à la mode. Passé 75 ans, il est entendu qu’une personne âgée sur 4 est nécessairement atteinte de démence sénile, ce qui ne laisse pas d’inquiéter, étant donné le vieillissement de la population. Paradoxalement cela tranquillise aussi beaucoup de familles, désormais complètement désemparées devant les problèmes de dépendance de leurs aînés : le diagnostic ouvre la porte d’une prise en charge médicale et institutionnelle, coûteuse mais pourvoyeuse d’activités. Par ailleurs, il plus facile de mettre en place une politique en s’appuyant sur les laboratoires et les maisons de retraite que sur un appel à recréer les conditions sociales pour renouer le lien intergénérationnel. Alzheimer existe, certes et massivement. Mais il ne manque pas non plus d’être méthodiquement organisé, voire construit par une société qui n’accepte plus le vrai vieillissement. Cet ouvrage livre la première étude sérieuse de la construction sociale d’Alzheimer.