Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

American son

Auteur : Brian Ascalon Roley

Traducteur : Francois Happe

Date de saisie : 20/01/2006

Genre : Romans et nouvelles – etranger

Editeur : Bourgois, Paris, France

Collection : Litterature etrangere

Prix : 23.00 / 150.87 F

ISBN : 978-2-267-01797-7

GENCOD : 9782267017977

  • Les presentations des editeurs : 14/05/2006

Americain par son pere et Philippin par sa mere, Tomas vit a Los Angeles avec sa mere, maintenant divorcee, et son jeune frere Gabe. Renvoye de son lycee pour brutalite, Tomas eleve et dresse des chiens d’attaque qu’il revend a de riches clients. Rebelle et violent, mal a l’aise dans son statut de metis, il se fait passer pour un Mexicain.

Gabe, le narrateur, adolescent sensible et obeissant, nous raconte ses aventures au cours de la periode difficile qu’il va traverser lorsque, etouffe entre un aine tyrannique et une mere trop protectrice, il vole les deux choses auxquelles son frere tient le plus : son chien prefere, qu’il vend a un acteur de serie de television, et sa vieille Oldsmobile. Sa fuite sur les routes de Californie, contrairement au schema classique du voyage, et bien qu’initiatique a certains egards, ne consacre pas veritablement l’emancipation du jeune narrateur, comme le confirme, apres son retour peu glorieux, la fin du recit, ouverte et ambigue.

Dans une prose simple, d’une limpidite poetique, Brian Ascalon Roley livre un roman tendre et violent a la fois, prenant et dechirant, dans lequel il jette un regard lucide, sans concession mais sans outrance, sur l’Amerique d’aujourd’hui, en particulier cette Californie multiculturelle, dure et materialiste, et qui pourtant incarne toujours pour beaucoup le reve americain. Loin de toute caricature, les personnages sont d’une complexite et d’une densite qui les rendent profondement humains.

Roley ecrit avec assurance, grace et profondeur, il joue de maniere experte avec nos perceptions et nos attentes. Roley est un jeune ecrivain avec quelque chose d’important a dire : il a melange une histoire d’adolescent avec une variation sur la saga de l’immigrant americain ; le resultat est a la fois explosif et lumineux. (Jonathan Kirsch, LA Times Book Review).

– Elu Meilleur livre 2001 par le Los Angeles Times.

Le premier chapitre d’American Son a ete publie dans la revue du programme de 2003 du California Council for the Humanities. Cette revue inclut egalement des textes de Joan Didion, John Steinbeck, Maxine Hong Kingston.

Ne en 1966 a Los Angeles, d’origine Filipino-Americaine, Brian Ascalon Roley a etudie a l’Universite de Wesleyan, l’Universite de Londres, a Cornell et a la faculte de droit de UCLA. Il est actuellement editeur aux Miami University Press. Il a enseigne a Cornell, a l’Universite de Miami a Oxford, dans l’Ohio ou il fait partie du departement de creative writing. Il habite a Cincinnati, avec sa femme et ses fils.

  • La revue de presse Michele Gazier – Telerama du 18 janvier 2006

Meme si l’Amerique est, par excellence, le pays ou cohabitent des emigres du monde entier, les derniers arrives, en particulier ceux qui une couleur differente et pas assez de dollars pour le faire oublier, ont du mal a s’y sentir acceptes. La mere de Gabe et de Thomas est venue des Philippines apres avoir epouse un Americain.

Le mari disparu, elle eleve seule ses deux fils a Los Angeles. Thomas, l’aine, est brutal voire violent… C’est Gabe qui raconte l’histoire.

Gabe qui dit dans la simplicite d’une ecriture qui frole la transparence son mal de vivre, sa honte d’etre different, l’amour de sa mere, qu’il renie un jour comme Pierre a renie Jesus…

American Son est le roman du dechirement identitaire, le recit apparemment naif d’un garcon qui vit entre deux mondes, deux langues, deux religions… Brian Ascalon Roley ne theorise rien. Il fuit grands principes et grands sentiments.

Il se borne a raconter le quotidien le plus banal : une fete de famille, un incident de sortie d’ecole, un repas, une messe, une dispute. Une drole de petite musique de vie s’eleve de sa narration…

  • La revue de presse Christophe Mercier – Le Figaro du 19 janvier 2006

Une mere celibataire eleve seule ses deux fils. L’aine arrete ses etudes, et travaille pour aider a l’entretien du foyer. Le plus jeune va encore au lycee. A la maison, il participe aux travaux menagers et sert d’assistant a son frere. Reduit a son squelette, le scenario d’American Son, premier livre de l’americain Brian Ascalon Roley, pourrait etre celui de n’importe quel roman edifiant. Pour peu que la mere meritante subisse des humiliations (c’est le cas) et que le fils aine, celui qui nourrit en partie la famille, se trouve confronte a la rudesse de la loi (il n’en est pas loin),…

Oui, mais… Mais Ika est une Philippine, qui a emigre en Californie pour que ses fils soient americains, comme leur pere… American Son est un livre etrange, qui contient deux romans en un. Le premier, c’est l’histoire des deux freres et de leur mere, l’histoire de l’amour qu’ils lui portent, et du mepris qu’ils lui vouent parce qu’elle se laisse humilier. Le deuxieme, c’est une sorte de road-movie, la fuite de Gabe adolescent au volant de la voiture pourrie de son frere… Ce road-movie qui tourne court est le meilleur du livre, une longue nouvelle a l’interieur du roman, la decouverte du monde exterieur par un adolescent panique devant la liberte qui est soudain la sienne…