Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Apres la danse : au coeur du carnaval de Jacmel, Haiti

Couverture du livre Apres la danse : au coeur du carnaval de Jacmel, Haiti

Auteur : Edwidge Danticat

Traducteur : Jacques Chabert

Date de saisie : 01/06/2004

Genre : Romans et nouvelles – etranger

Editeur : Grasset, Paris, France

Prix : 20.00 � / 131.19 F

ISBN : 978-2-246-65341-7

GENCOD : 9782246653417

  • La revue de presse Christine Rousseau – Le Monde

Nee en 1969 a Port-au-Prince, Edwige Danticat a 12 ans lorsqu’elle rejoint ses parents aux Etats-Unis – ou elle reside toujours -, sans jamais avoir assiste a l’un des plus celebres carnavals d’Haiti, celui de Jacmel… Edwige Danticat nous entraine du quartier de Bel Air, centre nevralgique de la ville, au cimetiere de Jacmel, puis de l’Habitation Price, ou demeure, dans les champs, une antique machine a vapeur, vestige d’une revolution industrielle manquee, jusqu’aux montagnes de la foret de pins du parc de la Visite… elle evoque l’histoire de cette ile meurtrie : la disparition des Indiens Arawaks, la colonisation francaise, l’esclavage, la lutte pour l’independance qui inspira Bolivar… Et tous les maux d’une societe rongee par la misere, la pauvrete, la deforestation massive, la corruption…

  • La revue de presse Karine Papillaud – Lire

En fevrier 2001, Edwige Danticat, jeune ecrivaine americaine d’origine haitienne, alors agee de 32 ans, decide d’ecrire un temoignage sur les fetes du carnaval en Haiti. L’occasion pour elle de revenir sur les lieux de son enfance, auxquels elle rend hommage dans ses nouvelles et ses deux premiers romans… Mais, pour Edwige Danticat, la preparation de la fete n’est pas encore la fete. Dans un cimetiere, sur la place du village ou dans l’atelier d’un peintre, elle releve chaque detail des grandes peines et des bonheurs minuscules de son peuple. Elle met en contrepoint l’histoire haitienne et l’actualite economique de l’ile, associe les legendes aux histoires vraies et marie la liesse a la melancolie de ses propres souvenirs. A tatons, Edwige Danticat met a nu le sang et le coeur du peuple haitien. Toute sa tendresse se consacre a un portrait attentif de son pays et de ceux qui l’incarnent…