Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Architecture et reussite scolaire

Auteur : Maurice Mazalto

Date de saisie : 14/01/2008

Genre : Architecture

Editeur : Fabert, Paris, France

Prix : 25.00 / 163.99 F

ISBN : 978-2-84922-040-5

GENCOD : 9782849220405

Sorti le : 07/02/2008

  • Les presentations des editeurs : 15/01/2008

Sous la direction de Maurice Mazalto

L’Ecole de la Republique est, depuis toujours, l’objet d’attentions et de debats passionnes mais qui concernent rarement les espaces et les batiments.

Pourtant, l’architecture scolaire n’est pas neutre. Les CEMEA (Centres d’Entrainement aux Methodes d’Education Active) affirment que le milieu de vie joue un role capital dans le developpement des individus, en particulier des enfants. L’architecture a une influence tres forte sur la qualite d’un etablissement.

Dans les annees soixante, le territoire national fut couvert de batiments identiques et impersonnels, edifies dans l’urgence pour repondre a la massification de l’enseignement. Ce n’est plus le cas depuis les lois de decentralisation de 1985 et l’evolution des missions attribuees a l’ecole. Des architectes developpent maintenant des aspects jusqu’alors negliges (integration des batiments dans leur environnement, prise en compte du climat, etc.), en concertation avec les equipes educatives.

Cet ouvrage collectif, ne de la rencontre entre des architectes, des enseignants et des responsables de collectivites, montre qu’il est necessaire de reflechir a l’influence de l’architecture sur les missions de l’ecole. Il donne les pistes necessaires pour que les usagers participent a l’amelioration des espaces scolaires, dans le but de favoriser la reussite de tous les eleves.

  • Les courts extraits de livres : 15/01/2008

Les CEMEA, mouvement d’education nouvelle complementaire de l’enseignement public, ont organise deux colloques (en 2005 et en 2006), intitules Architecture et education, des etablissements scolaires au service de tous, avec la participation et le soutien des collectivites territoriales de Paris, de Tours, d’Ile-de-France et de la Region Centre.
L’objectif principal etait de determiner, dans une perspective de cooperation entre tous les intervenants concernes, quelques reperes – quelques pistes – pour ameliorer, grace a une architecture adaptee, l’efficacite de l’etablissement scolaire dans ses missions fondamentales : l’apprentissage des savoirs et la socialisation de ses usagers.

Les CEMEA attachent beaucoup d’importance a la conception, a la realisation et a l’amenagement des locaux destines a l’education des enfants et des jeunes ; ils considerent que le milieu de vie joue un role capital dans le developpement de l’individu. Si les batiments scolaires ont toujours privilegie l’aspect transmission des savoirs en se contentant de salles de classes empilees horizontalement et/ou verticalement, d’autres fonctions sont aujourd’hui reconnues. Certains espaces sont l’objet d’attentions architecturales particulieres ; c’est ainsi que les CEMEA preconisent, depuis toujours, l’amelioration de la restauration scolaire en s’appuyant sur leur experience des loisirs. Ils ont ete rejoints par Serge Blisko, maire du XIIIe arrondissement qui souhaitait, a l’ouverture du colloque de Paris, que les enfants quittent la cantine pour entrer au restaurant, indiquant clairement que le chemin a parcourir pour une restauration de qualite etait encore long…

L’architecture d’un lieu d’education ne saurait etre neutre. Construire une ecole, un college ou un lycee est la materialisation du volet educatif d’un projet politique local prenant en compte des besoins diversifies. Les responsables des collectivites territoriales qui, tous, reconnaissent l’importance de l’educatif, doivent materialiser des besoins diffus en constructions reelles.
Les difficultes commencent lorsque l’espace et le temps sont interpelles :

– l’espace, car l’implantation de l’etablissement dans son environnement le caracterise souvent : un college rural ou urbain, un lycee de centre-ville ou de banlieue eloignee… Le positionnement de l’etablissement a une tres grande importance en raison des secteurs de recrutement resultants de la carte scolaire ; on constate que certains etablissements sont l’objet d’une stigmatisation liee a l’origine sociale de leurs eleves, sans lien avec leur efficacite pedagogique. Aussi, certaines collectivites envisagent-elles d’implanter des colleges ou des lycees dans des zones socialement mixtes, afin de favoriser un brassage mis a mal par des derogations et autres techniques d’evitement ;
– le temps, car le batiment scolaire est construit pour de nombreuses annees ; or, la duree peut etre contradictoire avec l’evolution des pratiques educatives qui necessitent souvent des amenagements spatiaux importants. Les methodes pedagogiques renovees preconisent le travail en equipe, en petits groupes de recherche (itineraires de decouverte (ID) en college, projets pluridisciplinaires a caractere professionnel (PPCP) en lycee professionnel, travaux personnels encadres (TPE) en lycee). L’enseignement en face-a-face, associant un professeur, une classe et une salle, n’est plus le modele exclusif.

Les difficultes ne sont pas moindres quand il s’agit de demander leurs besoins aux differents usagers de l’ecole : eleves, enseignants, agents, personnel d’encadrement et, dans une moindre mesure, parents d’eleves. Chacun a une vision differente de l’ecole, privilegiant tout a tour le bien vivre, la communication, des lieux aises a entretenir, la securite, l’accueil, etc. La synthese est difficile a realiser pour parvenir a un ensemble coherent, qui ne soit pas la simple juxtaposition de souhaits particuliers.
Les architectes ont la tache delicate de traduire des demandes educatives en espaces batis, tout en respectant les modalites de la commande. Ils doivent egalement apporter des reponses a des problemes qui echappent au champ educatif. L’architecte Charles Falice indique : L’architecte organise les distances dans un espace clos : permettre aux personnes d’avoir des relations entre elles, gerer des flux, passer d’un lieu a l’autre, bien penser les distances et les deplacements. Il aide a gerer l’hospitalite, contribue a montrer qui on est.