Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Au dieu des bagatelles

Auteur : Botho Strauss

Traducteur : Claire de Oliveira

Date de saisie : 15/02/2006

Genre : Essais litteraires

Editeur : Bourgois, Paris, France

Collection : Litterature etrangere

Prix : 23.00 / 150.87 F

ISBN : 978-2-267-01805-9

GENCOD : 9782267018059

  • Les presentations des editeurs : 14/05/2006

Prince des bagatelles, Botho Strauss nous livre une collection privee qui recele les details les plus infimes, ces petits riens si essentiels, le coeur de notre existence etant a sa peripherie. Le plus anachronique des auteurs d’avant-garde n’a pas son pareil pour conjurer la mort tout en titillant le nerf de l’epoque. Il est assiste par une multitude de narrateurs a la parole chaotique dont les recits eclates revelent l’illusion de la narration et le tumulte definitif des choses. On y apprend l’usage des instruments chers au voyageur visionnaire, la lunette particularisante ou l’hypnoscope permettant d’observer la bagatelle au singulier. Et l’on decouvre que l’echec de l’amour, religion de sentiments, ne fait pas perdre la foi.

  • La revue de presse Mathieu Lindon – Liberation du 2 fevrier 2006

Malaise dans la communication : tel pourrait etre le titre de chaque oeuvre de Botho Strauss. Et le theme est exprime concretement par un personnage d’Au dieu des bagatelles, texte du recueil homonyme : Parfois, quand je veux ouvrir la bouche, j’ai l’impression qu’une peau se developpe entre mes levres, une sorte de peau epaisse et vibrante, couleur de mucus, un veritable hymen oral ou une membrane vibratile qui, lorsque je veux emettre une idee deja concue en mon for interieur avec une tres grande clarte, empeche et denature toute communication aboutie, la reduisant a l’emission d’un bruit sourd, d’un nasillement ou d’un raclement. Vous connaissez cette sensation ?

Botho Strauss a toujours voulu allier modernite et tradition… Au dieu des bagatelles est compose de quatre textes, dont l’un, Garde-la-trace, se presente comme un dialogue entre Enid et Geraint, deux personnages des Mabinogion, textes medievaux gallois a l’origine de la tradition litteraire europeenne. C’est l’occasion pour Botho Strauss d’aborder les themes universels qui forment son oeuvre. Comment m’eloigner de toi ? C’est que mon corps est toute la terre, dit Enid, alors qu’en verite l’inaccessible rapprochement entre homme et femme est au coeur du travail de Botho Strauss…