Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Au jardin de pierres. Volume 2

Auteur : Jeamie Audger

Date de saisie : 06/01/2007

Genre : Romans et nouvelles – francais

Editeur : les 2 encres, Cholet, France

Prix : 16.00 / 104.95 F

ISBN : 978-2-351-68021-6

GENCOD : 9782351680216

  • Les presentations des editeurs : 07/08/2006

Ce roman se veut etre la memoire d’une famille… Une famille toute simple issue de la presqu’ile guerandaise. Nous prenons son histoire a la fin du XIXe siecle, au moment ou elle s’enfonce dans le gouffre de la misere, a cette periode pourtant appelee La Belle Epoque, en pleine transition entre la vie d’avant et celle du progres. Par le mariage de Mathilde et Valentin, le cercle familial s’agrandit, accentuant par-la le denuement dans lequel vivent ses membres. La vie est difficile, l’argent manque, l’essentiel aussi. La naissance des jumeaux ne peut rien apporter de meilleur. C’est un choc pour Valentin lorsqu’il l’apprend. Que faire pour eviter de mener tous les siens vers une issue fatale ? Valentin se trouve confronte a un terrible choix… Et Mathilde gardera le silence en tentant d’ignorer la rumeur et de s’en proteger. Apres l’acte, restera le traumatisme psychologique qui n’epargnera aucun d’eux.

Et chacun d’avancer son chemin dans le cahot des evenements plus ou moins penibles et malheureux de l’existence, guides par l’espoir, la confiance et l’amour.

Avec la parution de ce premier volume, qui sera suivi de deux autres, Jeamie Audger realise un reve depuis longtemps mis en veille : celui d’ecrire. Son souhait est de faire partager aux lecteurs son attachement a ces gens de la terre, dont elle est issue, mais aussi de transmettre aux plus jeunes la memoire de la vie autrefois. La simplicite de ses personnages nous ramene a l’histoire depassee d’une societe dont il ne reste aujourd’hui qu’un lointain souvenir si ce n’est une totale meconnaissance. Accompagnons-la tandis qu’elle ecoute avec emotion et respect ce que lui content ses ancetres…

  • Les courts extraits de livres : 07/08/2006

Valentin et Mathilde, maries depuis quelques minutes devant monsieur le maire, se tenaient pres de la petite mairie du bourg de Batz. Ca et la, des coups de fusil petaradaient. Comme une fantasia, arrivaient, montes sur leurs mules harnachees de blanc, les paludiers des villages voisins. Les couples maries se placaient en tete, suivis des celibataires et de ceux qui ne voulaient pas rater l’occasion de s’amuser. Chaque cavaliere passait son bras autour de la taille de son charmant elu.

Avertis par le vacarme du tir des armes qui s’intensifiait rapidement, des enfants accouraient de toutes parts. Un tel evenement ne leur echappait pas.

Les neophytes ecarquillaient les yeux et ouvraient les oreilles devant ce spectacle haut en couleurs, mais aussi en bruits.

Comme une envolee de moineaux, s’agglutinant autour de leur proie, les bambins et les bourricots, avec leurs ecuyers en croupe, accompagnerent le cortege nuptial jusqu’a l’eglise, la ou devait se derouler la ceremonie religieuse.

Le long du parcours, les habitants saluaient et applaudissaient cette joyeuse troupe qui deambulait sans desordre. Derriere elle, restaient les odeurs de soufre brule et les crottins dont les animaux s’etaient delestes. C’etait en quelque sorte leurs cartes de visite en nature.