Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Audimat circus

Auteur : Thierry Maugenest

Date de saisie : 11/10/2007

Genre : Policiers

Editeur : L. Levi, Paris, France

Collection : Policier

Prix : 17.00 / 111.51 F

ISBN : 978-2-86746-463-8

GENCOD : 9782867464638

Sorti le : 11/10/2007

Acheter Audimat circus chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Les presentations des editeurs : 20/10/2007

Un pauvre bougre jamais sorti du fin fond de l’Arizona, dont les fringues empestent la bouse de vache, au centre d’un impossible tour du monde en 80 jours. Voila un sujet de tele-realite qui clouerait toute l’Amerique devant le petit ecran ! Le producteur new-yorkais qui caresse ce reve en est persuade. Il ne soupconne pourtant pas que quelques evenements imprevus – et pas toujours plaisants – vont faire exploser l’audimat… Quant a Sullivan Chance, heros a contre-emploi et disciple de Phileas Fogg, il ne passera pas a cote de l’essentiel. Melant suspense et aventures, Thierry Maugenest livre une satire mordante de notre monde mediatise et globalise.

Thierry Maugenest, apres avoir passe dix ans a voyager autour du globe, vit desormais a Aix-en-Provence, ou il se consacre a l’ecriture. Il est l’auteur de Venise.net, La Poudre des rois et Manuscrit ms 408 Voynich, traduits dans une dizaine de langues.

  • La revue de presse Olivier Delcroix – Le Figaro du 29 novembre 2007

En tout cas, au gre des peregrinations de cet improbable heros qui ressemble plus au personnage de Truman dans le film de Peter Weir, The Truman Show, qu’au veritable explorateur vernien, Maugenest fait de son roman une satire rejouissante de notre monde hypermediatise et globalisant. Son livre, construit comme un kaleidoscope narratif, a base de temoignages, d’extraits de presse et de faux ouvrages consacres au sujet, est bourre d’humour. Apres Venise.net et l’erudit Manuscrit ms 408 Voynich, Maugenest livre la un roman initiatique et philosophique, matine de recit de voyage, saupoudre de critique des medias, plein de fantaisie et de trouvailles exotiques. Un regal…

  • Les courts extraits de livres : 20/10/2007

Mattew Nash, directeur de Millenium TV

Oui, vous avez raison, on peut vraiment parler d’une sale histoire… C’est ici, dans mon bureau, que le destin de Sullivan Chance s’est joue. C’etait quelques mois avant sa mort. Ce jour-la, j’avais rendez-vous avec mon ami Gordon Littelfree, l’un des plus grands producteurs de television des Etats-Unis. Aujourd’hui encore, je pourrais vous repeter mot pour mot notre conversation. Gordon venait de s’asseoir en face de moi. Comme il me regardait sans rien dire, je lui ai demande :
– Alors, qu’est-ce que tu m’apportes ?
– La fortune, comme d’habitude.
– Tu as un nouveau projet d’emission ?
– Oui, le Phileas Challenge !
– Quel Phileas ?
– Fogg, bien sur !
– Celui de Jules Verne ?
– Lui-meme. Nous allons filmer un candidat en train de faire le tour du monde.
– En quatre-vingts jours ?
– C’est ca.
– Hum… et le public, tu penses que…
– Il va adorer. Pour suivre le Phileas Challenge, les chirurgiens s’arreteront d’operer, les policiers suspendront leurs patrouilles, les militaires abandonneront leur poste de garde, les bourreaux differeront les executions, les citoyens deserteront les rues. Le coeur de l’Amerique ne battra plus que pour un type qui voyagera d’un continent a l’autre pour revenir a son point de depart. Crois-moi, Mattew, nous allons hypnotiser le pays tout entier.
– T’emballe pas, Gordon, on n’est plus au XIXe siecle, rien n’est plus facile que de faire le tour du monde en quatre-vingts jours…
– Avec un compte en banque bien rempli oui, mais sans un sou en poche…
– Je vois, encore un de ces travelling reality shows, mais a l’echelle planetaire… et ton candidat partirait…
-… de New York avec un passeport et des visas en regle. Rien de plus.
– Pas meme quelques billets verts ?
– Rien. Pas de bagage ni de quoi manger. A lui de se debrouiller. Il partira vers l’est, traversera plusieurs continents, et s’il parvient a revenir par l’ouest quatre-vingts jours plus tard, il empochera trois millions de dollars.