Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Autoscan

Auteur : Leila Chellabi

Date de saisie : 18/08/2008

Genre : Biographies, memoires, correspondances…

Editeur : LCD Mediation, Montrichard, France

Collection : Conscience et vie

Prix : 30.00 / 196.79 F

ISBN : 978-2-909539-75-1

GENCOD : 9782909539751

Sorti le : 31/07/2008

  • Les presentations des editeurs : 03/08/2008

Autoscan est un journal atypique, dense, eclairant, actuel, qui ouvre ses pages a la vie quotidienne de l’auteur et du monde, et au non-hasard des rencontres et des evenements. Marrakech en est un point d’ancrage comme ailleurs qui suit et precede.
Ne dans la solitude, nourri par les reflexions et la vie de l’auteur, Autoscan est a la fois un journal intime et celui d’une epoque.

A lire comme une histoire d’humanite que nous partageons tous, meme si les vertus d’agir, d’observer, de prier et d’aimer sont pourtant uniques a chacun. Se trouver ainsi que l’autre et le monde, comprendre et se retrouver au fil des mots et du sens.

  • Les courts extraits de livres : 03/08/2008

Prologue :

Lila est sous le choc d’un sursaut brutal.
Le reveil lumineux indique quatre heures quarante-huit, les yeux grands ouverts, elle ecoute la nuit. Aucune reponse rationnelle ne fait echo a son interrogation.
D’abord immobile, allongee sur le dos, Lila cherche une raison a ce reveil. Au loin, un bruit de moto ou est-ce de voiture ? Insistant, incongru, il viole l’intimite de sa nuit sans se substituer a la quietude de sa chambre. Pour Lila, cette situation est sans precedent, elle n’est habituellement pas insomniaque, et de plus, rien ne justifie ce reveil a part le fait qu’une phrase lui trotte dans la tete au point de devoir se lever pour la noter.
Le temps d’ouvrir son ordinateur et la voila qui se met a noter cette phrase qui, aussitot, est suivie d’une foule de mots se pressant aux touches du clavier azerty qu’elle ne maitrise que de deux doigts mais a une vitesse battant tous les records d’une secretaire avertie.
Quelle histoire, pense-t-elle rapidement tout en obeissant a cette imperieuse necessite d’ecrire.
Dans le vaste bureau qu’elle affectionne, Lila a une pensee rapide pour son amie Bri avec laquelle elle a rendez-vous a dix heures, elle se demande ou elle en sera et si elle n’aura pas replonge dans le sommeil. Mais rien ne laisse supposer qu’elle se recouchera avant ce rendez-vous et agacee d’anticiper a ce point une situation, elle chasse cette pensee pour se laisser aller a la surprise de la decouverte du texte qui vient se poser sur l’ecran avec rapidite.
Tout est si tranquille que la nuit semble s’etirer avec docilite vers une aube dont Lila se souviendra toute sa vie durant, se dit-elle. Et comment en serait-il autrement pour elle qui n’a jamais ecrit plus qu’une longue lettre a la fois ? Ou quelques idees confiees a une feuille de papier bien vite egaree ou ignoree voire delaissee ?
Le bruit des touches du clavier de l’ordinateur suit le rythme rapide de la frappe et Lila ne pense plus a rien. Une ebauche d’histoire, un debut de nouvelle, comment savoir ce que deviendront les lignes qui s’ajoutent les unes aux autres a une vitesse depassant de loin la pensee et ce que cette derniere peut developper d’elle dans un domaine bien precis ?