Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Aymé

Auteur : Michel Lecureur

Dès le prix Renaudot de 1929, obtenu pour La Tableaux- Crevés, Marcel Aymé a connu la célébrité. Dès lors, il s’est affirmé comme romancier avec des réussites aussi éclatantes que La Jument verte (1933), Le Moulin de la Sourdine (1936) ou La Vouivre (1943). Sa trilogie composée de Travelingue (1941), fréquemment citée par les historiens pour évoquer l’histoire de la France avant, pendant et après la Seconde Guerre mondiale.
Parallèlement à cette production romanesque, Marcel Aymé a publié plusieurs recueils de nou velles, comme Le Nain (1934), Derrière chez Martin (1938) ou Le Passe-Muraille (1943). Dans le domaine des histoires brèves, il a connu un succès exceptionnel avec Les Contes du chat perché.
Ce «Qui suis-je?» Marcel Aymé montre qu’il s’est également révélé comme un journaliste de talent dont on a sollicité les articles les plus divers dans différents journaux et revues. Cependant, son désir le plus cher était probablement de devenir auteur drama – tique et il a atteint cet objectif avec des pièces comme Lucienne et le boucher (1948), Clérambard (1950) et La Tête des autres (1952).
Observateur lucide de la nature humaine, il a confié ses réflexions dans toute son oeuvre et, en parti culier, dans Le Confort intellectuel (1949). Son goût peu commun pour la liberté de penser et de s’exprimer lui attire encore l’opprobre de certains qui le connais – sent mal, car son humanisme et son humour restent à découvrir.