Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Barbey d’Aurevilly, le satanisme et le fantastique

Auteur : Francois Orsini

François Orsini effectue une véritable excursion au sein de l’oeuvre romanesque d’un des plus grands écrivains français du XIXe siècle. Barbey d’Aurevilly a apporté au thème de Satan sa note personnelle, alimentée par sa sensibilité particulière, son Christianisme si singulier, son background normand. Son originalité le distingue fortement de ceux qui comme lui ont abordé cette thématique. Inoubliables sont les personnages sataniques des romans analysés: l’abbé de la Croix-Jugan, Sombreval, le capucin Riculf. Tout aussi original apparaît le fantastique aurevillien ancré dans le terroir cotentinais. François Orsini l’examine dans ses différentes composantes: à travers les agissements des sorciers et des voyants, «les messagers de l’Invisble»; le récit des légendes et des superstitions locales; la présence de spectres et de revenants, la description de lieux hantés par le Surnaturel. Une attention particulière est apportée au rapport entre écriture et fantastique dans l’oeuvre de l’écrivain. Deux études : – La figure du prêtre satanique dans trois romans de Barbey d’Aurevilly : L’Ensorcelée, Un prêtre marié, Une histoire sans nom. – Le fantastique aurevillien dans L’Ensorcelée, Un prêtre marié, Une histoire sans nom, Une vieille maîtresse. par François Orsini. Même si présentées séparément, les deux études qui constituent cet ouvrage sont interdépendantes. L’une se situe dans la continuité de l’autre et l’ensemble forme un tout cohérent et logiquement structuré. Le Satanisme de Barbey d’Aurevilly, analysé dans la première partie, est en effet une des composantes majeures du Fantastique de l’auteur, thème de la deuxième. Une place à part a été consacrée à l’examen détaillé du Satanisme aurevillien, afin de mettre en relief ce que le personnage de Satan avait d’original et de nouveau par rapport à l’image que nombre d’écrivains européens avaient donnée de lui avant l’auteur de L’Ensorcelée.