Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Barnabas

Auteur : Aldo Qureshi

Les 98 poèmes de Barnabas font écho aux 105 poèmes de Made in Eden (éditions Atelier de l’agneau, 2018), voyage à travers le territoire intime, sous l’entité microcosmique d’un immeuble, où chaque appartement pouvait être un poème, chaque pièce une excavation dans l’espace du corps poétique, chaque habitant une part d’un seul individu, un repli de lui-même, un revers de l’entendement à exhiber ou à cacher, c’est selon.

L’oeuvre d’Aldo Quereshi se construit en strates de recueil en recueil. Il n’y a pas de temps au poème, chacun étant l’immédiateté grouillante. Les corps se chosifient, leur usage est intempestif. l’espace du poème est celui de la circulation entre les corps, stratégie d’évitement, et, dans l’espace créé (souvent avec ironie) exhumer ce qui n’est pas d’usage, ce qui ne sert à personne, la langue peut-être, dans son attente, sa tromperie, sa vérité surgissant du hasard.

Une conscience, toujours la même ou différente, on ne sait, se heurte à « quelque chose du quotidien ». Interrogation, confrontation, réflexion, qu’importe, c’est le langage qui compte, et sa rencontre avec une forme de réel, peut-être celle qu’il crée d’ailleurs, qui l’émiette. L’impression d’ensemble est de voir dans un miroir brisé.