Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Beijing coma

Auteur : Jian Ma

Traducteur : Constance de Saint-Mont

Date de saisie : 15/08/2008

Genre : Romans et nouvelles – etranger

Editeur : Flammarion, Paris, France

Prix : 23.00 €

ISBN : 978-2-08-121293-0

GENCOD : 9782081212930

Sorti le : 15/08/2008

  • Le choix des libraires : Choix de Karine Clugery de la librairie LES MOTS VOYAGEURS a QUIMPERLE, France – 14/07/2012

Depuis plusieurs annees Jian MA ne vit plus en Chine, son pays, et n’y est plus publie ; et pour cause, ses livres lui permettent de denoncer une politique bien souvent meurtriere.
C’est encore le cas dans “Beijing coma”. Il nous narre le destin tragique d’un jeune etudiant chinois qui prend part a la revolution etudiante chinoise. Ce livre est un veritable coup de poing : les meurtres, le silence, l’abus de pouvoir…. A lire absolument.

  • Les presentations des editeurs : 14/07/2012

4 juin 1989. Des milliers d’etudiants occupent depuis un mois la Place Tiananmen, et parmi eux, Dai Wei. Quand un soldat lui tire une balle dans la tete, le plongeant dans un coma profond, son corps devient sa prison, mais son ame se souvient : la honte quand son pere dissident revient des camps, ses premieres amours contrariees, la conscience politique qui s’eveille… Lorsque Dai Wei sortira du coma une decennie plus tard, se reconnaitra-t-il seulement dans cette Chine petrie de contradictions ? Histoire, memoire, liberte, Beijing Coma explore les pierres angulaires de la societe – les droits fondamentaux sans lesquels l’etre humain ne pourrait survivre. Le chef-d’oeuvre de Ma Jian, qu’il a mis dix ans a ecrire.

Une fois par generation, un roman parait qui remet profondement en question le regard que nous portons sur le monde et sur nous-memes. Beijing Coma est l’examen poetique non seulement d’un pays a un moment donne de son histoire mais du droit universel de se souvenir et d’esperer. C’est, a tous les points de vue, une oeuvre de fiction qui fera date.
Daily Telegraph

Ma Jian a quitte Beijing pour Hong Kong en 1987, peu avant que ses livres soient interdits en Chine, et vit aujourd’hui a Londres. Il a publie quatre livres en France, dont Nouilles chinoises (Flammarion, 2006) et Chemins de poussiere rouge (Editions de l’aube, 2005), qui fustige l’autorite abusive et l’hypocrisie au pouvoir en Chine, lui valant ainsi l’admiration du prix Nobel Gao Xingjian qui voit en lui une des voix les plus importantes et les plus courageuses de la litterature chinoise contemporaine.

Traduit par Constance de Saint-Mont