Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Boutes

Auteur : Pascal Quignard

Date de saisie : 15/12/2008

Genre : Romans et nouvelles – francais

Editeur : Galilee, Paris, France

Collection : Lignes fictives

Prix : 15.00 / 98.39 F

ISBN : 978-2-7186-0774-0

GENCOD : 9782718607740

Sorti le : 25/08/2008

Acheter Boutes chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • La voix des auteurs et des editeurs : Pascal Quignard – 11/07/2008

Telecharger le MP3

Pascal Quignard 11/07/2008

  • La revue de presse Michel Schneider – Le Point du 11 decembre 2008

L’histoire qu’il raconte est connue : embarque sur la nef Argo, Ulysse parvient a echapper au charme des sirenes, bouchant avec de la cire les oreilles de ses compagnons et se faisant lui-meme attacher au mat de son navire. Moins connue, l’histoire de Boutes, fils de Teleon, rameur parmi les rameurs, qui, seduit par leurs voix harmonieuses, se jeta seul a la mer pour les rejoindre…
Quignard s’est donne-nous a donne- le temps d’un petit livre, le temps d’un dernier petit livre voue a la musique -esperons qu’il n’en sera rien-ou l’on croise Schubert, Messiaen et la musique japonaise, une belle meditation sur l’art comme artifice invente par les hommes pour conjurer la voix des meres.

  • La revue de presse Bertrand Dermoncourt – L’Express du 15 octobre 2008

Avec Boutes, l’ecrivain poursuit sa reflexion sur la musique. Et plonge au plus profond de lui-meme. Le roman Tous les matins du monde l’avait revele a un large public : Pascal Quignard connait la musique et sait la faire aimer. Il apporte une nouvelle pierre a sa reflexion sur le sujet avec Boutes. Ce personnage de la legende des Argonautes croisa une ile mysterieuse sur les rivages de laquelle mouraient les marins, attires par le chant des sirenes.

  • La revue de presse Patrick Kechichian – Le Monde du 12 septembre 2008

Mais l’autobiographie est-elle une cle suffisante ? On sait depuis ses premiers livres, que Pascal Quignard se tient radicalement a l’ecart des modeles connus, cherchant toujours, parfois avec une vraie “gene technique”, une forme litteraire adequate. Rien, chez lui, de l’affirmation d’un ecrivain se proclamant maitre de son destin, de sa parole, etranger a toute critique – ou autocritique. Rien non plus, bien sur, des affres, des relachements et des impasses de l’autofiction. Ici l’intime, tel un mythe bouscule par le temps, devient mesure, exemple de l’universel…
Lecteur d’abord, Quignard ecrit plus vite qu’on ne parvient, qu’on ne sait le lire. Mais sa generosite est aussi grande que son erudition. Son elan plus intense encore que son savoir. Et tandis que nous reflechissons sur une phrase, une page, il est deja passe a la suivante. A ce stade, affirmons a son endroit un desir infini de lecture.