Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Cabane d’hiver

Auteur : Fred Griot

Causse… un mois, sous yourte. écrire, méditer, marcher, casser mon bois pour le poêle, quelques gestes simples. les buis, les grandes collines bombées, les grandes herbes, dolines, avens, les colonnes de roches ruineuses comme des chapelles romanes de cailloux secs, les pierres claires concassées des sentes, les pins sous la neige, les hommes… une terre pour laquelle je pourrais lutter.

Je suis au lit, avec le poêle, torse poil. largement le jour de plus grande chaleur depuis le début.
écrire ? écrire quoi ? écouter d’abord.
C’est la nuit.
Parvenir à la fermer un peu au-dedans.
ça souffle.
ça souffle sur la toile. les arbres chantent.
Faire taire en soi oui. essayer. écouter. en fait je suis venu pour ça : écouter. poser, ouvrir.

31.01.13.
Causse.
Grand beau. longue méditation dehors.
Envie d’encore plus de silence, de calme lent dedans. mais juste laisser venir, sans être tendu dans un désir.
Se réveiller la bouche fumante tenir le feu se laver méditer manger écrire sortir parler manger écrire casser du bois tenir le feu marcher rentrer à la nuit tenir le feu écrire cuisiner écrire lire dormir.

Il ne se passe rien. pourtant ça coule, passe, s’écoule. rien à dire. laisser faire. tenter de ne rien dire. rien faire. juste écouter. encore.