Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Caillou, bâton et paille

Auteur : Collectif

Un bûcheron a trois filles. Lorsqu’il part en forêt, il marque le chemin avec des cailloux, des bâtons et de la paille pour que ses filles puissent le rejoindre. Un jour, un ours les kidnappe sur le chemin de retour à la maison. Les trois filles, l’une après l’autre, vont tomber dans le piège et suivre une fausse piste qui les amènera à la grotte de l’ours. Avec ingéniosité, les filles prépareront leur fuite et réussiront à tromper l’ours.

Un conte qui expose les périls du monde extérieur, représentés par des sentiers qui changent de direction et conduisent à la perte où, seul le fait de prendre conscience des circonstances de façon intelligente, avec astuce aide à faire front aux difficultés. La nature symbolique des trois éléments (caillou, bâton, paille) est évidente dans les contes du monde entier. Ici, les trois éléments sont en ordre inverse, ce qui retranscrit le fait que le père n’offre presque pas de sécurité à ses filles. Le parallélisme des actes avec la disparition progressive des filles, dont il n’est pas conscient, démontre symboliquement le manque de préoccupation du père. Elles devront prendre des décisions seules.

La version : Caillou, bâton et paille, reprend cette forme brève qui transmet une idée objective du récit et utilise les constructions syntaxiques, vives de la tradition orale russe. L’ambiance plastique construite par Josep Rodés et les caractéristiques des personnages (ours, moujik, filles), nous dévoilent le pays d’origine de l’histoire et montrent une synchronie parfaite avec la façon de présenter le fil argumentatif. La récompense : une image finale de bonheur gratifiante dans le foyer, comme si tous les obstacles avaient été surmontés.