Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Canfranc et l’or des nazis

Auteur : Ramón Javier Campo

Canfranc et l’or des nazis est l’histoire des avatars de la douane internationale durant la seconde guerre mondiale. La gare frontière, sous juridiction hispano-française, a été le théâtre d’un trafic de 86,6 tonnes d’or nazi venant de la Suisse à destination de l’Espagne et du Portugal en 1942 et 1943. En échange, les régimes « neutres » de Franco et de Salazar vendaient du wolfram et du fer à Hitler pour son armement.
Canfranc fut le centre névralgique de ce trafic. La gare internationale se trouve en territoire espagnol pourtant, les troupes d’Hitler hissèrent leur drapeau à la croix gammée sur le quai français de novembre 1942 jusqu’à l’été 1944.
Les Alliés ont utilisé cette frontière des Pyrénées centrales, située pendant les premières années des hostilités dans la zone libre, pour faire passer les secrets, les devises et même les transmetteurs de radio grâce auxquels ils pouvaient communiquer avec la Résistance française.
Le chef de la douane française, Albert le Lay, un espion des Alliés, a facilité l’entrée de nombreuses personnes et messages dans les deux sens.
Plusieurs républicains, nés dans ce village du Haut Aragon, ont dirigé la dixième brigade des Guérilleros espagnols qui opéra lors des premières actions contre les Allemands tout près de la frontière hispano-française après le débarquement de Normandie, en juin 1944.