Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

C’est le silence qui me dérangeait ; être femme au temps de la construction navale à la Seyne-sur-Mer

Auteur : Collectif

Vingt ans après la fermeture des chantiers de La Seyne nous avions voulu donner la parole aux femmes de notre ville. En lien avec les chantiers par leur travail ou leur famille, nous les avions interrogées, avec le sentiment qu’il fallait conserver la mémoire d’un passé industriel qui s’effaçait sous nos yeux.
Ces témoignages sont maintenant déposés aux archives départementales du Var.
En les écoutant, nous avions été confrontées à des enregistrements qui disaient leur vie, leurs amours, leur travail, leurs grèves, leurs difficultés, leurs enfants, leur désir de progression, les obstacles de la langue, le dépaysement, la douleur de l’absence ou le plaisir de retrouver des camarades à la plage ou sur le marché ; bref, en racontant leur histoire, elles racontaient aussi l’histoire de La Seyne, ces soixante dernières années Les femmes qui parlaient étaient des anonymes, d’origines géographiques diverses. Elles venaient d’Italie, de Lorraine, du Maghreb ou du Sénégal.
Presque 10 ans ont passé depuis ces entretiens et nous avons voulu en publier des extraits, pour en permettre une lecture aisée, ouverte à tous et à toutes, pour que ce recueil de témoignages vienne renforcer l’histoire du XXe siècle qui reste à faire.